Restez informé

Le 2 juillet 2011, au lac de Sainte Croix, le groupe local LPO Grande Dracénie se réunit à l’occasion d’une de ses nombreuses sorties ornithologiques.
Parmi les nombreux oiseaux présents, un intrus attire l'attention des observateurs, il s’agit d’un Fou à pieds rouges (Sula sula). C’est la première observation de cette espèce en France et la troisième en Europe.


Dans les jours qui suivent, de nombreux passionnés venus de toute l’Europe font le déplacement pour observer et photographier  cet oiseau rarissime dans l’hémisphère nord.
Le 6 juillet, accompagnés d’Amine Flitti- responsable de programme inventaires à la LPO PACA, les bénévoles participent au baguage du Fou à pieds rouges. A cette occasion des prélèvements s’effectuent sur le plumage en vue d’analyses par le Muséum National d’Histoire Naturelle, un examen de l’état général de l’oiseau est réalisé afin de s'assurer qu’il se porte bien.
Le 16 juillet, il est observé pour la dernière fois, il prend de l’altitude et se dirige plein sud.
La présence rarissime de cet oiseau qui niche habituellement sur des îles de l'Océan Indien, du Pacifique, des Caraïbes et du sud-ouest de l'Atlantique s'explique peut-être par deux hypothèses.
1/ L'oiseau pourrait provenir d'une colonie de l'Océan Indien, avoir remonté la Mer Rouge puis être passé en Méditerranée.
2/ Selon certains auteurs, une modification de la trajectoire des courants marins dans l'Atlantique causée par le réchauffement climatique pourrait modifier le schéma de migration des oiseaux marins tropicaux et les pousser à aller plus au nord.
En tous cas, ces moments d'observations rares ont ravi de nombreux passionnés.