Sortie en Camargue, janvier 2017

Dimanche 29 janvier, nous voici tous au point de rendez-vous, le début de la piste de Cacharel, avec une lumière de début du monde.

Déjà échauffés par les observations de grues et de cigognes faites sur la route, le rassemblement du groupe se fait avec les premières lignes roses de flamants.

Et nous voici partis.

S’immerger dans l’ambiance sonore : fauvette mélanocéphale, troglodyte mignon, moineau domestique… et les sifflements des sarcelles d’hiver.

Etang de Consécanière : la lumière est idéale, nous pouvons détailler chaque espèce de canards …..plongeur ou de surface ? les questions fusent mais l’identification se fait petit à petit, critère après critère, du livre à l’oiseau, de l’oiseau au livre : d’abord les sarcelles, puis les nettes rousses, les canards chipeau, siffleur, souchet et les oies cendrées.

(r)Rémy Roques
Vue sur l’Etang de Consécanière et la sansouire

Il faut relever la tête pour suivre la fauvette mélanocéphale, admirer les va et vient de grands vols de  canards qui tracent des lignes dans le ciel.

Qui se toilette sur cette branche ? pas évident, les plumes sont dans tous les sens, et la tête en bas.

Prochaine étape : regarder bien à gauche au sol, ils sont là. Mais où ? mimétiques, les pluviers dorés, dans la sansouire.

(r)Rémy Roques

Un lourd bruit d’aile : 3 cygnes tuberculés passent.

Les bruants des roseaux se posent dans les arbres du chemin, les alouettes des champs montent et descendent en chantant, les pipits passent , s’arrêtent, non, repartent.

Pont des 5 gorges : pluviers toujours, attention ce ne sont pas les mêmes ! des argentés ceux-là, avec des bécasseaux variables, des chevaliers gambettes.

(r)Rémy Roques
Côté Pont des cinq gorges pour observer les limicoles

Petite révision des classiques : mouette rieuse, goéland leucophée…

Vigiles attentifs au bout de la lagune, une aigrette garzette, un grand cormoran.

En vol , une buse, les ailes lourdes. L’air est immobile, aucune thermique. Petit à petit la température monte . Nous poursuivons la piste pour enfin regarder un busard des roseaux en vol, puis un autre posé à côté de la buse.

(r)Rémy Roques

Il est temps de faire demi-tour mais restons attentifs : une nouvelle espèce, un cochevis huppé posé.

En haut d’une touffe. Et là dans l’arbre, ce petit rapace ? un faucon crécerelle, oui mais mâle ou femelle ?

En passant pour le plaisir, nouveau coup d’œil sur les pluviers dorés : 333 ! et 18 qui arrivent.

Et voilà, rendez-vous pour la prochaine sortie dans les Alpilles le 26/02 ou pour le comptage des oiseaux d’eau hivernants le 19 février.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.