Sortie Nature pour les Journées Mondiales des Zones Humides

Dans le cadre des Journées Mondiales des Zones Humides, le groupe local LMT a organisé une sortie en zone humide au Pouverel sur la commune de La Garde ce samedi 6 février 2016 à 9h00. 23 personnes sont venues au rendez-vous. Le Pouverel fait partie du Plan de La Garde qui est une zone humide humide préservée. Une introduction est faite sur les zones humides qui sont des terres recouvertes d’eaux peu profondes ou bien imprégnées d’eau de façon permanente ou temporaire.

Les milieux humides abritent un très grand nombre d’espèces animales et végétales. Ne couvrant que 6,4 % de la surface des continents, les milieux humides hébergent 12 à 15 % du nombre d’espèces animales de la planète, dont (hors océans), 35 à 40 % des vertébrés, 40 % des poissons, 100 % des amphibiens et 25 % des mollusques. Ainsi, en France, 30% des espèces végétales remarquables et menacées vivent dans les milieux humides, environ 50% des espèces d’oiseaux dépendent de ces zones.

Entrée en vigueur, en France, le 1er octobre 1986, la convention de Ramsar a pour objectif la conservation et la gestion rationnelle des zones humides et de leurs ressources. Fondée à l’origine sur la préservation des habitats d’oiseaux d’eau, cette convention a maintenant élargi son champ de compétence à la protection de tous les aspects de la biodiversité et va même jusqu’à la protection des valeurs sociales et culturelles présentes sur le territoire des zones humides.

A 9h30, la sortie naturaliste sur le site débute par l’observation de 2 choucas des tours (posés), d’une mésange huppée (posée) et d’un étourneau sansonnet (posé) aux cris très diversifiés. Ensuite le premier chant de la matinée se fait entendre : une fauvette à tête noire mâle posé.

En suivant le cours de l’Eygoutier, un héron cendré, une aigrette garzette, 2 canards colverts (mâle et femelle) et une grive musicienne s’envolent devant notre groupe. En arrivant dans la première grande prairie, un martin pêcheur passe rapidement devant nous. Le deuxième chant de la matinée est alors entendu : un verdier d’europe. 4 canards colverts passent au dessus de nos têtes, puis 16 hirondelles de rocher stationnent en virevoltant au dessus de la prairie. Un grand cormoran arrivant par l’Est vient se poser à la cime d’un arbre. Quelques rougegorges se font soit entendre par leurs petits cris, soit se laissent voir. Puis une bergeronnette des ruisseaux passe à côté de nous et 7 pigeons ramiers décollent de la deuxième grande pairie.

Nous rejoignons la mare permanente où seulement un couple de canards colverts se laissent observer. A la longue vue, un grand cormoran, un héron cendré et une aigrette garzette perchés sur leur arbre se laissent observer. Une mésange charbonnière ainsi qu’un pic vert laissent entendre leur chant et une corneille noire son cri lugubre.

IMAG1225_c
Grand Cormoran

En arrivant vers le centre technique de la mairie de Toulon, 9 mésanges bleus nous offrent un joli spectacle en passant d’arbre en arbre. Sur les pelouses du centre technique, nous pouvons observer au sol 28 pinsons des arbres, 4 rougequeues noirs (3 femelles et 1 mâle), 1 tarier pâtre mâle et 1 chardonneret élégant. Enfin, 2 sarcelles d’hiver s’envolent devant nous. La balade se termine vers midi par le cri d’une fauvette mélanocéphale. Sans compter les nombreuses pies bavardes ainsi que les tourterelles turques, les pigeons bisets domestiques et les goélands leucophées qui se trouvent sur le site.

Pour la plupart c’était une première de découvrir cette zone humide du Pouverel. Pour tous, ce fut un bel émerveillement de part sa grande richesse faunistique (29 espèces contactées pour l’avifaune) et d’autre part ses paysages composés d’une grande diversité floristique le long des différents bras de l’Eygoutier ainsi que d’une mare permanente qui abrite des nénuFars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.