Inventaire d’odonates à Réotier et au Plan de Phazy

mercredi 28 août 2013 : encore des odonates. Un pur hasard !

avec : Annette, Camille, Damien, Marc

→ → →

Il fait doux, peu de vent, plein soleil.

Damien est notre guide. Nous commençons par inspecter le marécage de Réotier, près de la fontaine pétrifiante. Nous capturons libellules et demoiselles au filet, les plaçons dans une mini-volière et les identifions avec la clé de détermination de Damien[1]. Avec la clé, certes, mais aussi avec l’aide de Damien !

Puis nous les relâchons après les avoir observées ou photographiées.

Nous avons pu identifier :

 Sympetrum striolatum (sympétrum strié), mâle :

sympetrum-striolatum-(m)

Ichnura elegens (agrion élégant) :

 Ichnura elegens

Sympetrum pedemontanum (sympétrum du Piémont), mâle :

sympetrum-pedemontanum-(m)

Ceriagrion tenellum (agrion délicat) :

 Ceriagrion tenellum

Sympetrum sanguineum (sympétrum rouge sang) :

 Sympetrum sanguineum

Orthetrum coerulescens (orthétrum bleuissant) :

Orthetrum coerulescens

Aeshna cyanea (aeschne bleue) :

Aeshna cyanea

Lestes viridis (leste vert) :

Lestes viridis

 

Nous avons aussi pu voir les traces du fameux campagnol amphibie (espèce rare et protégée) :

 sa coulée :

coulee-de-campagnol-amphibie

ses crottes :

crottes de campagnol amphibie

Ensuite, nous sommes montés au-dessus de la fontaine pétrifiante, mais nous n’y avons pas vu d’autres espèces et le vent esquintait nos brushings, alors zou ! direction le Plan de Phazy (source d’eau chaude) pour continuer à s’exercer sur notre science toute neuve.

Là, nous y avons vu :

 Coenagrion mercuriale (agrion de Mercure) :

 Coenagrion mercuriale

Orthetrum brunneum (orthétrum brun), ici un mâle :

 Orthetrum coerulescens

et Argiope bruennichi, la terrible épeire fasciée ! [2]

epeire-fasciee-(f)

Et voilà !

 


[1]           Éditée par la SFO, Société Française d’Odonatologie, mais impossible à obtenir pour le moment (sept 2013).
Si quelqu’un sait comment se la procurer, qu’il parle maintenant ou se taise à jamais.

[2]          Sur cette tueuse magnifique, je vous suggère la lecture de l’article de Jean-Henri Fabre, tiré de la série VIII de ses « souvenirs entomologiques ». Un vrai régal pour l’amateur ! http://www.e-fabre.com/e-texts/souvenirs_entomologiques/epeire_fasciee.htm.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.