Catégories
Actualités générales

Baratier, son église, son torrent, son écuroduc du XXIe

mardi 24 juin 2014 : un deuxième écuroduc en PACA

→ → →

écuroduc Baratier 4
ça ne semble pas très haut mais la hauteur réglementaire (5 mètres) est respectée (5,5 mètres)

Mine de rien, ça nous aura pris six mois.
Mais c’est fait : l’écuroduc a été installé par Thomas Boulanger, élagueur de son état et qui a très gentiment proposé ses services, spontanément, gratuitement, pour cette action en faveur des écureuils. Tout le monde le remercie. Camille l’a aidé. Merci Camille.

Baratier se trouve à quelques kilomètres d’Embrun, sur la route des Orres (station de ski) dans les Hautes-Alpes. Nous remercions son maire et son équipe municipale pour son implication.

LPO Écrins-Embrunais a confectionné cet ouvrage selon le modèle de son coup d’essai (c’est tout bien expliqué dans un de nos précédents articles) et selon quelques modifications Bienvenues-Nous-L’Espérons. Malheureusement, il nous a été impossible d’installer des noisettes d’appât sur le cordage lui-même, comme prévu, mais elles ont été placées, comme à Risoul, sur une petite plateforme fixée au tronc de l’arbre. Espérons qu’elles incitent les roux rongeurs à s’aventurer sur la tresse : mardi gras pour les écureuils.

Vous pouvez distinguer, sur les différentes photos et si vous ouvrez les paupières avant, le cordage tressé, la poulie qui est un simple anneau métallique, le contrepoids, ce joli billot, la plateforme restaurant d’altitude « Chez Miam-Miam » où sont servies de délicieuses noisettes, un ciel et des arbres pour faire joli, une route pour l’éviter, une étiquette « LPO Écrins-Embrunais » numérotée (on en est à notre sixième ouvrage, donc).

écuroduc Baratier 3

écuroduc Baratier 2

écuroduc Baratier 1

Nous remercions également Véronique Isard qui nous a alertés sur le problème de mortalité d’écureuils à cet endroit.

D’autres lieux mériteraient l’installation d’un écuroduc ; malheureusement, ce n’est pas toujours possible (conformation des alentours). Mais écrivez-nous si vous avez remarqué, quelque part entre Chorges et Largentière, une route meurtrière.

Merci et voilà !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.