Sortie oiseaux à Rama

Dimanche 9 juillet 2017

Sortie oiseaux à Rama, commune de Champcella.

Participants : Hugue, Céline, Rémi, Aude, Ellen, Annette, Luc, Jean-Paul, Gérard et Steeve partiellement

Malgré des averses récurrentes nous sommes parties vers le gouffre de après avoir vainement cherché à apercevoir les harles bièvres sur les bords de la Durance.

De magnifiques ballets autour des falaises de la Biaysse et quelques belles observations dans la bonne humeur sur cette boucle que beaucoup découvraient.

©Jean-Paul Coulomb
©Jean-Paul Coulomb
©Jean-Paul Coulomb
©Jean-Paul Coulomb
Au-dessus du gouffre de Gourfouran ©Jean-Paul Coulomb
Le gouffre de Gourfouran ©Jean-Paul Coulomb
Le gouffre de Gourfouran ©Jean-Paul Coulomb

Espèces observées :

chevalier guignette

cincle plongeur

fauvette des jardins

fauvette à tête noire

mésange charbonnière

mésange nonnette

mésange bleue

martinet à ventre blanc

hirondelle de rocher

hirondelle de fenêtre

choucas des tours

bruant fou

Bruant fou © Hugues

rossignol

pouillot de Bonelli

grand corbeau

marmotte des alpes

 

Après-midi, sortie géologie, sous la conduite de Jean-Paul à la carrière de Barrachin

Participants Aude, Gérard Annette et des invités et bien sûr Jean-Paul

Commentaire de Jean-Paul :

« Je ne connaissais pas le gouffre du Gourfouran.

Grosse lacune comblée grâce à Luc qui nous a fait faire le tour complet : montée le long de la conduite forcée et retour de l’autre côté par le sentier du pèlerinage.
Un must !
Intéressant à double titre : pour les oiseaux d’abords qui virevoltent en grand nombre dans la gorge, mais aussi pour la magnifique coupe géologique faite par le torrent dans les masses rocheuses qui dominent la rive droite de la Durance.
Les hautes falaises teintées de rouge sont un livre ouvert sur l’érosion karstique subie jadis par ces roches.
Du grand spectacle à voir absolument.

L’après midi nous étions à l’entrée de la carrière de Barrachin , à proximité de l’aérodrome de St. Crépin.
Le site, qui fait partie du Géoparc des Alpes Cottiennes, est de dimensions modestes, mais que d’enseignements !
Les bancs de calcaire et de dolomie ont conservés la mémoire des processus biologiques qui leur ont donné naissance il y a environ 240 / 220 millions d’années.
Empilements de stromatolites d’origine bactérienne, terriers fossiles d’animaux fouisseurs sont là, à portée de main.
Sans parler des traces d’événements tectoniques plus récents.
A Barrachin la pierre est vivante, du moins elle l’a été il y a très longtemps, mais elle nous parle encore.

Pour finir nous avons fait un tour rapide du Géodrome installé en bordure de route.
Des échantillons de roches des grands ensembles géologiques des Ecrins et du Briançonnais sont exposés là pour le plaisir des yeux.
L’occasion de découvrir la diversité et la richesse géologique exceptionnelle de notre région ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.