Voyage ornithologique en Guyane.

SEJOUR A CAYENNE DU 29/02/2016 AU 10/03/2016

Pluvier d'Azara

Pluvier d’Azara

Du 29/02/2016 au 10/03/2016, j’ai séjourné à Cayenne suite à l’invitation d’un salarié du GEPOG. Le principal but de ce séjour était de voir la Harpie féroce, et je ne serai pas déçu comme vous le verrez dans la suite de ce compte rendu. J’avais déjà fait un séjour ornithologique de 3 semaines en Guyane (Montagne et marais de Kaw, Awala-Yalimipo, Mana, Plateau des Mines, Saül) et au Surinam (Brownsberg) en Novembre 2012 donc je connaissais quelques oiseaux mais, venant de France métropolitaine, le dépaysement est total.

Lundi 29/02/2016 : Cayenne

Arrivé vers 16h00 à l’aéroport, je prends ma voiture chez Hertz (une Peugeot 207 blanche : un veau !!). J’expérimente les embouteillages de sortie de bureaux de Cayenne pour aller chez Olivier et je me refamiliarise avec les oiseaux communs : les 3 T (Tangaras à bec d’argent, des palmiers et évêque), les Tyrans quiquivi et de Cayenne, la Colombe rousse, le Pigeon rousset, l’Hirondelle chalybée, le Troglodyte familier, le Merle leucomèle, le Moqueur des savanes et le Sporophile à ailes blanches. Le soir, nous faisons une superbe observation d’un Faucon pèlerin qui hiverne non loin de l’appartement d’Olivier.

Mardi 01/03/2016 : Paramana et Cayenne

Nous partons de bonne heure pour le site, bien connu maintenant du GEPOG, du nid de Harpie féroce. Arrivés sur le site nous ne verrons pas l’oiseau mais Olivier essaye de m’expliquer les différences entre le Colibris tout-vert, à menton bleu et l’Ariane de Linné. Je dois dire que je suis perdu dans les colibris.

Après en rentrant sur Cayenne, nous nous arrêtons sur un site où un Grand Ibijau est vu. Superbe observation à la lunette de cet oiseau, que nous montrerons aux collégiens présents. Cela n’a pas l’air facile de les sensibiliser à la préservation de la biodiversité étant donné le nombre de chasseurs et de piégeurs d’oiseaux de cage. Dur, dur la tâche du GEPOG !!

Puis après s’être séparé, je vais sur un site que je crois être la Poudrière mais qui est en fait la Pointe Saint-François. Sur le site, je revois les 3 Tyranneaux qui nous avaient donné tant de mal en 2012 à savoir : Tyranneaux roitelet, passegris et souris et en fin de compte, si on les voit bien, on y arrive. Mais, je pense que le nouveau Guide d’Identification: « Field Guide to the Birds of Suriname by Arie L. Spaans, Otte H. Ottema, Jan Hein J.M. Ribot. Color plates by Ber van Perlo” aux éditions BRILL y est pour beaucoup !!

Bref, je suis super content de m’en sortir. Je verrai aussi dans la mangrove : Ani des palétuviers, Grimpar talapiot, Batara huppé, Grisin de Cayenne, Todirostre tacheté, Conirostre bicolore, Paruline jaune, entre autres.
Vers midi, je décide de tenter ma chance pour les lamantins qui sont vus à Montabo.

Dur, dur, il fait chaud et je ne suis pas encore acclimaté à la chaleur et je ne verrai pas les lamantins mais quelques rares oiseaux comme le Gobemoucheron tropical et le Manakin auréole.
Je décide de retourner en fin d’après-midi à la Pointe Saint-François que je crois être la Poudrière pour tenter le Batara demi-deuil. Je revois quelques espèces de ce matin mais surtout une Paruline rayée (Fiche CHG envoyée) que malheureusement, je n’arriverai pas à photographier. Je suis content car j’avais loupé cette Paruline au Québec en Septembre 2015. J’observe aussi une Ariane vert-doré.

Mercredi 02/03/2016 : Paramana, Rorota et Cayenne

Au petit matin, je retourne vers Paramana pour retenter la Harpie féroce. Chou blanc, mais j’observerai super bien la Coquette huppe-col qui fréquente les fleurs d’un botaniste que connait Olivier, ainsi qu’une Buse cendrée et un couple d’Alapi de Buffon mais surtout en m’arrêtant en voiture sur le chemin d’accès, je tombe sur un Râle kiolo caché dans un buisson au bord de la route. Superbe observation d’un représentant de cette famille d’oiseaux si difficiles à voir.

Retour et arrêt pour observer le Grand Ibijau, site où je verrai aussi un Microtyran casqué (nouveau nom d’après la liste CHG des Oiseaux de Guyane qui remplace le nom de Todirostre casqué encore en vigueur sur faune-guyane) et un Trogon violacé.
Puis randonnée vers le lac de Rorota, où je ne verrai pas les paresseux mais des Caciques cul-rouge et cul-jaune, un Pipromorphe roussâtre et un Martin-pêcheur nain.

Retour en passant par la Poudrière (que je trouverai cette fois-là) avec observation brève d’une Paruline flamboyante femelle (Fiche CHG envoyée) mais toujours pas de Batara demi-deuil !

Grand Ibijau

Grand Ibijau

Jeudi 03/03/2016 : Roura, Patawa, Paramana

Ce matin, direction de très bonne heure vers la montagne de Kaw. Et à la sortie de Roura, lorsque le jour se lève, je vois une silhouette de Tinamou traverser la route mais 2 voitures viennent en face. Et le Tinamou est parti dans la végétation du bord de route. Je m’approche doucement en voiture et je le retrouve dans la végétation. Yes, un Tinamou super bien observé, il s’agit d’un Tinamou cendré. Ca paye de se lever tôt !

Un peu plus loin, j’entends une bande de Pénélope ou d’Ortalide qui crient au bord de la route. Je m’arrête et j’arrive à voir un Pénélope marail. Puis, un oiseau assez gros avec une queue longue terminée par une sorte de rond passe au-dessus de la route et se pose dans un arbre. Invisible mais je le retrouverai à la lunette, oui, il s’agit d’un Motmot houtouc. Ca commence bien !

Quelques kilomètres plus loin, arrêt pour observer des Araçaris grigris à la lunette. Je verrai aussi, 2 Cardinaux flaverts en haut d’un arbre mort.
Puis, je veux m’arrêter sur une piste après Patawa mais la piste est bloquée par des grocs qui sont tout contents d’avoir détruit la biodiversité. Ce n’est pas de la chasse de subsistance car au prix du poulet (2€/kg) et du porc (5€/kg), il est inutile de chasser pour vivre. De plus, il faut considérer le prix des armes, des cartouches et de l’essence.

Bref, je fais une autre piste sans rien voir. Je retourne sur cette première piste et il se met à pleuvoir. Je ne verrai que Troglodyte coraya, Moucherolle barbichon, Myrmidon pygmée et Alapi carilloneur.
Déçu, je décide de m’arrêter à Patawa où j’avais séjourné en 2012 mais le site est fermé le jeudi. Bref, je repars à petite vitesse vers Cayenne et je m’arrête sans conviction à Paramana. Et là, j’entends des cris que j’identifie comme cris de rapaces. Après recherche à la lunette, je trouve un adulte (probablement femelle) de Harpie féroce en train de dépecer un tamandua. Quelles serres !

Puis le jeune se montre sur le nid en quémandant sa nourriture.
Je rentre à Cayenne avec de belles images en tête et une digiscopie un peu lointaine.

Vendredi 04/03/2016 : Guatémala, Kourou et Jardin Botanique de la Césarée

Rendez-vous à 7h00 avec Michel pour explorer la Piste Guatémala.
Michel nous arrête près d’un arbre en fruit qui attire les Tyrans de Pelzen, pirate et audacieux et un couple de Tangara coiffe-noire.
Dans les prés, nous voyons Sturnelle militaire, Chevaliers solitaire et Petit.
Nous voyons aussi sur la route 1 Tatou qui restera indéterminé.
Puis Michel m’emmène au bord d’une crique où nous voyons des Ermites et surtout un Colibri topaze (1 jeune mâle vu rapidement puis 1 femelle). Merci Michel !
Je quitte Michel et me dirige vers Kourou. Balade dans le golf du CSG en pleine chaleur à la recherche du paresseux que je ne verrai pas. Seul, 1 adulte phase blanche de Buse à queue courte se montre.
Puis, je vais sur la Plage de Kourou où j’observe 3 Sternes argentées en vol vers le Nord-Ouest.
La Pointe des Roches est squattée par les Bécasseaux maubèche et sanderling et les Tournepierres à collier.
Retour à Cayenne en m’arrêtant d’abord au Jardin Botanique de la Césarée où je verrai, avant la pluie, Emeraude à menton bleu, Tityre gris et surtout 1 Platyrhynque poliocéphale.

Samedi 05/03/2016 : Larivot et Cayenne

Arrivée de bonne heure aux bassins de décantation de Larivot, j’observe très bien 1 Tyranneau des palétuviers puis 1 Troglodyte à face pâle.
Je croise un type qui promène une cage pour enfermer les Sporophiles. Cet enfoiré me dit bonjour et je lui réponds par la chanson des Enfoirés : « Sur les ailes des oiseaux, j’écris ton nom : Liberté ». Richard arrive et me montre :

– Synallaxe de Cayenne (observation furtive, les Synallaxes sont vraiment durs à voir, je me rappelle le Synallaxe de McConnell que je n’ai pas réussi à voir en 2012 à Saül)
– Alapi paludicole.
Merci Richard !

Vu aussi Tyran pitangua, Petit Piaye, Ariane de Linné, Dacnis bleu et Pic de Cayenne.
Avant midi, je retourne à la Poudrière où je retrouve Olivier et toujours pas de Batara demi-deuil ! Détente l’après-midi à la piscine.

Tyranneau des palétuviers

 Tyranneau des palétuviersOriole jaune

 Oriole jaune

Dimanche 06/03/2016 : Régina et savane-roche Virginie

Départ avec Olivier pour faire un sentier vers une savane-roche après Régina.

Sur le pont de Régina, nous observons Hirondelles à ceinture blanche et 1 Sterne à gros bec.
Le chemin vers la savane-roche ainsi que la savane-roche elle-même s’avère riche en oiseaux surtout grâce à des rondes de canopée. Je loupe beaucoup d’oiseaux mais j’arrive à mettre dans les jumelles :
– Martinet spinicaude
– Jacamars à ventre blanc et à longue queue
– Pic à gorge jaune
– Myrmidons à ventre brun, longipenne et pygmée
– Grimpars flambé et lancéolé
– Sitine brune
– Anabate à croupion roux
– Elénie de Gaimard
– Tyranneau vif
– Platyrhynque à cimier blanc
– Tyran féroce
– Merle à col blanc
– Tangaras à crête fauve et à galons rouges
– Guit-guit céruléen et saï
En repartant, nous nous arrêtons à Régina où nous voyons une Hirondelle à gorge rousse.

Lundi 07/03/2016 : Savane Marivat, Piste Quesnel et Marais Leblond

Arrivée de bonne heure dans la savane Marivat où après quelques temps, je vois mon premier Grand Tardivole d’une série.
Mais je cherche en vain le Bruant des savanes et le Pipit jaunâtre.
En marchant, un tout petit râle s’envole de mes pieds avec les pattes pendantes, j’ai le temps de voir sa petite taille, sa couleur (dessus et dessous) roux pâle et des liserés blanchâtres sur le dos : 1 Râle ocellé.

Puis, un Colibri se perche, reste tranquille et j’ai le temps (incroyable !) de l’observer à la lunette et de faire des digiscopies.
Yes, il s’agit d’un Colibri améthyste femelle (Fiche CHG envoyée) que j’avais cherché en vain dans le Jardin Botanique de la Césarée.

J’ai le temps de passer 3 heures sur la Piste Quesnel où je verrai 3 Trogons aurores, 2 Coracines noires et 1 Microtyran (Todirostre) bifascié.
Retour par le Marais Leblond où des limicoles sont sur la vase : Bécasseaux minuscules, Chevaliers solitaires, Pluviers d’Azara.

Je vois aussi 1 Buse échasse, 1 Géocoucou tacheté, 1 Tyran gris et 2 Synallaxes à gorge jaune.

Mardi 08/03/2016 : Piste Quesnel

Arrivée de bonne heure à l’entrée de la Piste Quesnel, j’entends et j’essaye de voir en vain des tas d’oiseaux inconnus qui chantent.
Je ne verrai que Pic mordoré, Grimpars flambé et bec-en-coin, Pipromorphe de McConnell.
Un peu dépité, je rentre et je croise Vincent sur la piste. Je lui demande si je peux observer avec lui et il accepte gentiment. J’ai bien fait car nous verrons 4 rondes de sous-bois avec Batara cendré, Myrmidon pygmée et à flancs blancs, Microbate à long bec, …

Ainsi qu’un Merle cacao au début de la piste.
L’après-midi, je vais visiter le musée de l’espace au CSG, un peu avant le 71éme lancement réussi de la fusée Ariane 5 qui eut lieu dans la nuit de mardi à mercredi.
Je rentre de Kourou par la Piste Guatemala où je verrai 1 Grand Tamanoir traverser la route.

Mercredi 09/03/2016 : Crique Gabriel, Roura, Guatemala, Poudrière, Marais Leblond

Arrivée de bonne heure à la crique Gabriel via la piste d’Eskol. Je vois en haut d’un arbre 1 Ibis vert et 1 Martin-pêcheur qui s’envole que je soupçonne être un Martin-pêcheur bicolore. Les Ortalides motmots crient tout près et, yes !, j’arrive à en voir 1 dans un arbre.
Je m’assois sur le dégrad et profite de cette belle matinée avec une magnifique vue paisible sur la crique. Je revois passer en vol 2 fois le Martin-pêcheur bicolore (dont 1 femelle). Je vois aussi 1 Ermite hirsute et 1 Jacamar vert.

Je ne peux repartir de suite car le pont est en réparation.
Vers 10h00, je suis sur le dégrad de Roura où je vois des Hirondelles tapères, 1 Pluvier d’Azara et 1 Tyran des savanes mais pas de Grisin noirâtre, ni de Coracine à col nu.
Retour en passant par la Piste Guatemala, où j’observe 1 Canard musqué et 1 Milan bleuâtre en vol et 1 Ariane vert-doré posée.
Arrêt à la Poudrière en début d’après-midi avec pas de Batara demi-deuil mais une Paruline des ruisseaux (Fiche CHG envoyée) vu rapidement. Repos l’après-midi avant de retourner vers le Marais Leblond où je verrai les mêmes oiseaux avec en plus 1 râle grêle qui fera un petit vol au dessus d’une touffe de végétation.

Ariane vert-doré

Ariane vert-doré

Jacamar vert

Jacamar vert

Jeudi 10/03/2016 : Savane Maya et Piste Quesnel

Dernier jour.
Arrivée de bonne heure à la Savane Maya où je verrai quelques Grands Tardivoles et surtout 1 Bruant des savanes posé.
Je pars vers la Piste Quesnel et il pleut.
Heureusement la pluie s’arrête vers 11h00 et je verrai 1 Trogon à queue noire mâle et 1 Manakin à tête d’or mâle.
Il est temps de rentrer pour reprendre l’avion.

Conclusion

De belles observations comme cette Harpie féroce qui restera « The Bird of the trip ».
De belles rencontres avec des ornithos guyanais. Un grand merci à Michel, Richard, Vincent et surtout à Olivier.
Bravo au GEPOG car il y a du boulot pour sensibiliser les habitants et les élus de Guyane à la richesse de la biodiversité.
Quelques regrets : Batara demi-deuil, Fourmilier manikup et une espèce de Tamatia. Ce sera pour la prochaine fois.

Pic de Cayenne

Pic de Cayenne

Harpie féroce

Harpie féroce

Alain Pataud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.