Station de Faucons crécerellettes au Plan de La Garde

Faucon crécerellette (mâle), Plan de La Garde, mars 2013 – Photo Sophie Mériotte.

Nous avons droit à une bonne surprise cette année au Plan de La Garde avec le stationnement depuis plus d’une semaine maintenant d’un groupe de six Faucons crécerellettes (Falco naumanni), espèce observée la 1ère fois dans ce secteur par Alexandre Van Der Yeught le 16 mars (2013), l’occasion est belle pour découvrir ou re-découvrir cette espèce.

Le crécerellette ressemble beaucoup à son cousin le Faucon crécerelle (Falco tinnunculus), les deux espèces pratiquent le vol dit en St-Esprit (vol stationnaire) en scrutant le sol à la recherche de proies. Les femelles sont quasiment identiques mais les mâles se différencient bien – paire de jumelles et Guide ornitho fortement conseillés !!!

Faucon crécerellette, Plan de La Garde, mars 2013 – Photo : S. Mériotte

Le comportement des deux espèces est différent, le crécerellette étant une espèce sociale, on peut donc en voir plusieurs chasser les uns près des autres, alors que les crécerelles se voient seuls ou en couples.

Le crécerellette est migrateur et hiverne en Afrique du Nord et en Afrique Sub-saharienne.

Nous pouvons citer le site de la Mission rapace de la LPO consacré au Faucon crécerellette :

La population Française est située en limite Nord de l’aire de répartition de l’espèce. Le Faucon crécerellette habite le pourtour méditerranéen, la présence de colonies a été autrefois notée dans la plupart des départements (Aude, Gard, Bouches-du-Rhône, Vaucluse, Var). Mais, actuellement, l’espèce ne niche plus que dans la plaine de la Crau, dans les Bouches-du-Rhône et dans un village du département de l’Hérault. Depuis 2006, une opération de réintroduction vise la formation d’une nouvelle colonie dans le massif de la Clape du département de l’Aude. En période de nidification, des groupes comptants entre 1 et 20 individus sont régulièrement observés dans des secteurs apparemment favorables à la nidification des départements du Var, des Bouches-du-Rhône et de l’Hérault. Ces groupes composés d’une majorité d’individus sub-adultes d’origine ibérique stationnent, sans s’y reproduire jusqu’à présent.

Faucon crécerellette, Plan de La Garde, mars 2013 – Photo : O. Reisinger

L’espèce bénéficie d’un Plan national d’action. Lire aussi le bilan 2012 de la reproduction et les bulletins Crécerellette info.

Le Plan de La Garde est une prairie humide située entre les villes de La Garde et du Pradet constituée de champs, canaux et prés innondables à la faune très intéressante, surtout en ce moment avec les passages de la migration prénuptiale. Y ont été observés ces derniers jours l’Oenicdème criard, le Chevalier culblanc, la Huppe fasciée, Pic vert, Hirondelles (rustique, fenêtre, rivage), Bergeronnette printanière, Bouscarle de Cetti, 1 Corbeau freux, Martin-pêcheur, Martinet à ventre blanc etc. Vous trouverez des données plus complètes dans la base de données naturaliste et participative Faune-Paca.

Le site est aussi intéressant pour ses insectes, notamment les libellules et papillons et autres bébêtes qui méritent toutes notre attention. Chaque espèce est belle quand on sait la regarder…

Araignée-crabe de la famille des Thomisidae, Plan de La Garde, mars 2013 – Photo O. Reisinger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.