MARTINETS NOIRS TOULON RECENSEMENT DES NIDS 2017

Photo A. Schont LPO PACA

Les derniers jours de juillet marquent un tournant dé cisif dans le quotidien des Martinets noirs, c’est pour eux la fin de la nidification et le grand départ vers le continent africain où ils passeront les prochains 8 mois. Le ciel se vide peu à peu, les oiseaux noirs quittent la ville, leur colonie, leur partenaire, leurs juvéniles. Ne restent encore que pour peu de temps, les nicheurs tardifs et leur progéniture.

Cela faisait déjà 3 mois qu’ils étaient là, que les bandes criardes et joyeuses se poursuivant à vive allure dans les rues, effleurant les façades et à la tombée de la nuit, disparaissant soudainement dans le ciel, animaient nos soirées et suscitaient notre émerveillement.
D’ailleurs, les anglais les surnomment « the hundred days birds », les oiseaux de 100 jours, 100 jours en Europe, le reste du temps en migration et dans leurs aires d’hivernage en-dessous de l’équateur.

Pourquoi nous quitter si tôt alors qu’il y a encore profusion d’insectes dans les airs ?
L’horloge biologique interne des Martinets noirs est implacable ; ils sont réglés comme des métronomes, et quel que soit la météo, chaque année, ces grands migrateurs nous abandonnent dans les derniers jours de Juillet. C’est ainsi !

Pour les fans, commence alors la période du post Martinet’s blues.

POINT SUR LA CAMPAGNE DE RECENSEMENT DES NIDS 2017.
Du 1er juin au 13 juillet.
Quartiers : Cœur de ville et Haute ville.
15 sorties publiques (de 19h à la tombée de la nuit) tous les mardis et jeudis.
21 personnes y ont participé.
J’en profite pour remercier tous ces bénévoles, ces biodiv’acteurs, sans qui rien de tout cela n’aurait été possible : Mireille, Ginette, Yvette, Michèle, Jean-Michel et son épouse, Ouiza, Marie-Angèle, Marie-Claude, Jean-Paul, Alice, M. et Mme Rolland, Nicolas, Marie-Christine, Sylvie, Alexia et Geoffrey, Pierre, Alice et Katherine.
Sans oublier André et Anne, fidèles observateurs en ville.

Toutes les observations ont été, comme les années précédentes, consignées dans un tableau Excel, envoyé à la Mairie et à différents professionnels du BTP concernés par de prochains travaux. De nombreuses photos ont été prises, sur lesquelles les nids ont été pointés.

BILAN de 3 années d’observations (2015 – 2016 – 2017)

Dans le centre-ville (haute et basse ville)près de 700 nids ont été localisés.
Ils sont situés dans des trous de boulins, à l’arrière de gouttières, dans des fissures sous des tuiles, sous des génoises… du bâti ancien.

Dans le quartier Montéty (au-dessus de la gare SNCF – quartier appelé à être totalement démoli) → 105 nids ont été recensés.
Ils sont situés sous des retours de toits, à l’arrière de gouttières, dans toutes les anfractuosités accessibles. Dans la cité administrative, 55 nids sont dissimulés dans des coffrages de stores au-dessus des fenêtres.

Dans le quartier St Jean du Varprès de 100 nids ont été comptabilisés dans des immeubles situés sur l’artère principale, le boulevard du Ml Joffre en prolongement du boulevard Cuzin qui, lui, a déjà été rénové, et où aucun nid n’a pu être trouvé.
Ce qui démontre bien que toute rénovation sans prise en compte de la biodiversité, entraîne (presque) systématiquement la destruction des habitats et des sites de nidification des espèces cavernicoles, et donc par voie de conséquence, participe au déclin général des populations concernées.

Comme on peut le constater, la population nicheuse de Martinets noirs à Toulon est relativement importante.
C’est une richesse qui fait partie du patrimoine naturel de la ville, un atout écologique exceptionnel qu’il faut préserver et valoriser.

CE QUI A DEJA ETE FAIT
En 2016, une quarantaine de nichoirs artificiels (Schwegler) ont été installés à Toulon, par la municipalité à Montéty, par Toulon Provence Méditerranée à Chalucet, et par Bouygues Immobilier dans l’écoquartier de Fontpré (http://cibi-biodivercity.com/biodivercity/)

En 2017, c’est dans le cœur de ville (AVAP) qu’une douzaine de nids artificiels ont été intégrés dans des génoises lors de travaux de réhabilitation de plusieurs vieux immeubles Place de l’Equerre, rue Sémard, rue Larmodieu, Cours Lendrin, fruit d’une coopération entre la ville, Var Aménagement Développement et plusieurs professionnels de la construction (voir article précédent sur le blog http://paca.lpo.fr/association-protection-nature-lpo-paca/toute-l-actualite/actualite/7316-ces-dernieres-semaines-plus-d-une-dizaine-de-nids-artificiels-pour-martinets-noirs-ont-ete-installes-dans-le-centre-ancien-de-toulon)

Petit à petit, les choses avancent dans le bon sens, mais combien de nichées ont-elles encore été détruites cette année sans que personne ne le sache, combien de cavités bouchées sans même tenir compte de la période de reproduction, ni de la législation  (avec les oisillons encore dans les nids)  ?

Restons vigilants et communiquons au maximum et de la manière la plus positive possible. Et, si destruction il y a lieu d’obtenir des mesures compensatoires : la pose de nichoirs artificiels.

Il en existe de nombreux modèles et rien n’empêche d’ailleurs les maçons d’être imaginatifs et de les réaliser eux-mêmes.

Photo Martin Link Ireland Swift.Conservation
NICHOIR A ENCASTRER DANS LE MUR

 

Et peut-être verra t’on un jour ce genre de palettes arriver sur les chantiers ?

 

 

Allain Bougrain Dubourg écrivait dans le n° 253 de Terre Sauvage (sept 2009) : « le Martinet, cet oiseau facilement identifiable, ne figure pas dans nos consciences malgré ses mérites. Il y a encore de la pédagogie à faire au bénéfice du « record bird » ! Pourtant sa présence, trop fugitive sous nos cieux, illustre parfaitement la fantastique mécanique biologique du vivant… et sa fragilité aussi. Il mériterait le grade de symbole. En attendant il y a urgence à l’accueillir correctement en aménageant des nichoirs adaptés plutôt qu’en aseptisant les façades des bâtiments, c’est aussi simple qu’efficace, alors oui WE CAN DO IT ! »

Katherine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.