Sortie Nature en zone humide au Petit-Pont de La Garde

Ce samedi 21 octobre 2017 à 9h00, le groupe local LMT a organisé une sortie nature en zone humide au Petit-Pont sur la commune de La Garde. 6 personnes sont venues au rendez-vous par une matinée ensoleillée et sans vent. Le Petit-Pont fait partie du Plan de La Garde qui est une zone humide humide préservée. Une introduction est faite sur les zones humides qui sont des terres recouvertes d’eaux peu profondes ou bien imprégnées d’eau de façon permanente ou temporaire.

Les milieux humides abritent un très grand nombre d’espèces animales et végétales. Ne couvrant que 6,4 % de la surface des continents, les milieux humides hébergent 12 à 15 % du nombre d’espèces animales de la planète, dont (hors océans), 35 à 40 % des vertébrés, 40 % des poissons, 100 % des amphibiens et 25 % des mollusques. Ainsi, en France, 30% des espèces végétales remarquables et menacées vivent dans les milieux humides, environ 50% des espèces d’oiseaux dépendent de ces zones.

Entrée en vigueur, en France, le 1er octobre 1986, la convention de Ramsar a pour objectif la conservation et la gestion rationnelle des zones humides et de leurs ressources. Fondée à l’origine sur la préservation des habitats d’oiseaux d’eau, cette convention a maintenant élargi son champ de compétence à la protection de tous les aspects de la biodiversité et va même jusqu’à la protection des valeurs sociales et culturelles présentes sur le territoire des zones humides.

A 9h30, la sortie naturaliste sur le site débute par l’écoute de plusieurs passereaux : chant du Rougegorge familier, cri de la Fauvette mélanocéphale, ritournelles des Mésanges bleues et charbonnières, chant du Verdier d’Europe. Puis la balade se poursuit par l’observation d’un mâle de Fauvette à tête noire, d’une Aigrette garzette, d’un grand groupe d’Etourneaux sansonnets en vol dont certains individus se posent un peu partout sur le site, de 5 Pouillots véloces, de 3 Tarins des aulnes, de plusieurs Pies bavardes et Tourterelles turques. Puis une Bergeronnette des ruisseaux passe très rapidement à côté de nous et 3 Pigeons ramiers décollent de la grande pairie située de l’autre côté du canal de l’Eygoutier où un Râle d’eau fait un vol très rapide pour se cacher. C’est le moment choisi par le Pic vert pour se faire entendre mais ne pas se faire voir. En vol, un Héron garde-boeufs et 2 Canards colverts passent non loin de nous. Petite pause d’observation devant le centre technique de la ville de Toulon où de très nombreux Chardonnerets élégants stationnent et où des Goélands leucophées survolent la zone en quête de nourriture.

Avant d’arriver à la mare, nous avons droit à un envol de Choucas des tours accompagné de leur cri haut-perché et presque métallique. La mare étant à sec, il y avait très peu d’activité mis à part 3 Serins cinis et une Corneille noire qui passait par là mais le spectacle fut assuré par le vol du Saint Esprit d’un Faucon crécerelle. Puis non loin de là, un son aigüe nous indiqua la présence du Martin pêcheur qui passa très rapidement au dessus de l’Eygoutier. La balade se finissant par l’observation d’une Mouette rieuse qui tournait au dessus de la zone et l’écoute de cris d’un Grimpereau des jardins et d’un Troglodyte mignon.

Ce fut un belle matinée d’écoute et d’observation visuelle (28 espèces contactées) dans un lieu où les paysages sont composés d’une grande diversité floristique le long des différents bras de l’Eygoutier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.