LA POLLUTION LUMINEUSE CONFERENCE

La conférence sur la « pollution lumineuse » présentée le 18 octobre 2017 à Toulon, par Pascal Bron (LPO PACA /ingénieur ICPI-CPE) devant un large public a rencontré un grand succès et a suscité de nombreuses questions dans l’assistance.
En effet, personne n’a pu demeurer insensible au grave problème environnemental qu’elle génère, et loin de diminuer, il semblerait même qu’elle soit en constante augmentation.
On le savait, l’éclairage public artificiel urbain gêne l’observation du ciel étoilé mais pas que !
Son intensité, sa violence provoquent aussi et surtout d’importants bouleversements des rythmes biologiques par l’absence de l’alternance naturelle jour/nuit.
Ainsi, cette pollution peut affecter :

● les comportements locomoteurs et alimentaires chez les petits mammifères qui limitent leurs déplacements et perdent du poids,

●l’efficacité des communications visuelles et les comportements reproducteurs (par ex. chez des espèces qui produisent leur propre lumière pour attirer les partenaires comme les vers luisants ou chez les amphibiens car la lumière inhibe leurs chants nuptiaux).
En laboratoire, on a observé sur des rats exposés à pollution lumineuse, des troubles importants du métabolisme (prise de poids, intolérance au glucose), des troubles dépressifs, une diminution de la réponse immunitaire…
Très grave également,

● la pollution lumineuse provoque une inhibition partielle de la mélatonine chez les oiseaux.
Et, nous humains n’y coupons pas, des études cliniques ont démontré que la pollution lumineuse en altérant le rapport jour/nuit, représente un risque non négligeable pour la santé humaine. Idem avec la pollution lumineuse, la production de mélatonine diminue et peut s’accompagner de troubles genre pertes des propriétés anti-inflammatoire, cardio -protectives, … et modifier la structure du sommeil et sa durée, et pas mal d’autres pathologies.
Bref tout cela n’est vraiment pas bon du tout !

En tout cas, un grand merci à Pascal pour son intervention qui nous a ouvert les yeux sur ce problème, et c’est sûr, nous regarderons dorénavant les réverbères, lampadaires, projecteurs, spots et toute autre source lumineuse autrement. Mais le changement n’est pas pour demain !

La LPO est partenaire de l’Association Nationale Protection du Ciel et Environnement Nocturne https://www.anpcen.fr/docs/20130710214030_ek3ohb_doc28.pdf
https://www.anpcen.fr/

et il est bon de le rappeler.

 

Katherine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.