Sortie nature au Mont Vial le 17 décembre 2017

Nous voilà réunis à 8 heures pour notre départ pour le Mont Vial. Le soleil se lève à peine et le froid est là. Nous remontons la rive droite du Var avant de passe notre fleuve pour nous rendre d’abord à Gilette, puis ensuite nous passons Revest les Roches et Tourette du Château, et obliquons à l’endroit de la route du Mont Vial, signalé par un panneau qui git à terre…

Sur cette route, un peu plus haut, nous nous garons et commençons notre sortie pédestre. Le froid est là, 0°, mais très vite il fait déjà 2°. Après un peu plus de 300 mètres de dénivelée, nous atteindrons quand même 6°. Les oiseaux sont assez rare, les plus présents d’abord sont les Rouges Gorges et surtout les petites Mésanges Huppées. Quelques nuages nous cachent un peu le soleil, mais ils resteront plus bas au fur et à mesure de notre progression. Arrivés à notre endroit repas de midi, nous trouvons après un moment d’hésitation à cause d’un petit vent frais, le bon endroit. Que la fête commence… Enfin, comme d’habitude je fais la soc, puis au moment du café, un grand partage de petites gâteries nous met le cœur en joie. Là, nous pouvons, restaurés, monter jusqu’au sommet. La vue est magnifique. Le Mercantour tout enneigé, présente ses plus belles cimes. Je peux montrer l’avenue Jean Médecin, que l’on voit très bien d’ici, surtout pour les nouveaux, les autres savent cela par cœur. Juste avant le sommet, un Grand Corbeau va et vient, et tourne agréablement un peu au dessous de nous. Nous le reverrons encore. L’ Aigle nous fait une première apparition, et à la redescente il nous en refera, une plus belle encore, car visiblement il explore son domaine. Nous redescendons, car il faut redescendre, et là, sur la piste-route, notre petit héros de la journée, un Rouge Gorge se met devant tout le groupe, et marche devant nous, nous devançant constamment, et continuant un long moment la descente avec nous… Notre petit bonheur s’arrête lorsqu’une voiture est en train de monter, et nous le fait fuir !
Nous retrouvons les voitures, et là, je regarde le thermomètre, bon 10°. Balade parfaite quoi !
A bientôt, Bernard

Le sommet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.