Wetlands 2018 à la baie du Lazaret

Afin de mieux connaître les oiseaux d’eaux hivernants, chaque année, à la mi-janvier,
un week-end est consacré au recensement des espèces présentes
sur un réseau de zones humides organisées en « sites Wetlands ».
Ce comptage est organisé par Wetlands International.
Wetland international (de l’anglais, littéralement, zone humide international)
est une organisation à but non lucratif qui s’intéresse à la protection des zones humides.
Elle a été fondée au Royaume Uni en 1954 sous le nom de International Wildfowl Inquiry,
avec pour objectif la protection des oiseaux d’eau. Plus tard, le nom est transformé en International Waterfowl & Wetlands Research Bureau (IWRB). Le centre d’action s’est également élargi, et outre la protection de la faune inféodée aux zones humides,
l’organisation s’occupe également de la protection de celles-ci.
Dans les années 1980, des associations similaires sont apparues en Asie et aux États-unis,
le Asian Wetland Bureau (AWB) (créé sous le nom de Interwader en 1983 ) et Wetlands for the Americas (WA) (créé en 1989). À partir de 1991, les trois organisations ont commencé à travailler en étroite collaboration.
En 1995, elles se regroupent au sein de Wetlands International.
Fin 2013, une branche européenne (Wetlands International European Association) a été créée  à l’initiative de Wetlands International ; elle regroupe sept organisations actives dans le domaine des zones humides en Europe (Centro Ibérico de Restauración Fluvial (Espagne), Centrum Ochrony Mokradeł (Pologne), Euronatur (Allemagne), Tour du Valat (France), Sustainable Eel Group (Royaume-Uni), Wildfowl and Wetlands Trust (Royaume-uni), Zoological Society of London (Royaume-uni)). Elle s’est donné pour but de sensibiliser à l’importance de la connaissance, protection, gestion et restauration des zones humides en Europe et de « promouvoir l’intégration des enjeux liés aux zones humides dans les politiques de l’Union Européenne », environnementales notamment. Elle souhaite aussi que l’on prenne mieux en compte « l’impact des politiques européennes sur zones humides d’autres régions du monde et veiller à ce que les politiques internationales ou de pays tiers soient favorables à la législation environnementale européenne » 

Au comptage « Wetlands » de 2018 s’ajoute le recensement des Grands Cormorans et des laridés aux dortoirs. Ces suivis sont indispensables pour cerner les tendances d’évolution de ces oiseaux en hiver. Ces comptages ne peuvent pas être faits autrement qu’au dortoir, car les espèces concernées sont très mobiles en journée et peuvent se nourrir en dehors des sites comptés dans le cadre des comptage des oiseaux d’eau.

Notre groupe choisi d’effectuer ces comptages le samedi 13 janvier de 16h00 à 18h00.

Tout en procédant aux différents comptages, nous accueillons un public très intéressé.
Plus d’une quinzaine de personnes se sont déplacées ainsi que dix adolescents
de la clinique des oiseaux de Sanary. Ce centre porte bien son nom car il est refuge LPO.
Heureusement, onze bénévoles du groupe sont présents pour gérer ce public enthousiaste.
Cette année nous expérimentons un nouveau poste d’observation. Nous sommes installés au petit port du Manteau à l’extrémité nord du polygone. L’idée est d’avoir une meilleure vue sur les dortoirs. Mais ce n’est pas vraiment convaincant. Ces derniers sont placés en plein centre de la baie. La meilleure solution serait de s’approcher avec une embarcation ou avec un drone.
Nous observons tout de même huit espèces différentes d’oiseaux d’eau.
Dès 16h00 Grands Cormorans et Hérons cendrés profitent des éclaircies.Les Goélands leucophée sont quelques uns à survoler le site.
Ils semblent hésiter à rejoindre leurs congénères qui sont déjà au repos.
Goéland leucophée juvénile
De même, une Grande Aigrette s’envole et revient se poser pour la nuit un peu plus tard.
À 17h25, un Grèbe huppé surgit près du bord
et plonge à plusieurs reprises en quête de son dîner.
À 17h29, les laridés dérangés effectuent un bref envol avant de se reposer.
À 17h47, il est temps de replier les longues-vues, les jumelles et la documentation
et d’aller se mettre à l’abri de la brise marine revigorante.

 

 

 Photos de Guy et François-Marie

2018 – Baie du Lazaret (Depuis le port du Manteau)
Grands Cormorans : 23
Mouette rieuses : > 220
Goélands leucophée : > 44
Sternes caugek : > 17
Héron cendré : 4
Grèbe huppé : 1
Flamants roses : 2 (en vol)
Grande Aigrette : 1
2017 – Baie du Lazaret + Baie de Balaguier
Grands Cormorans : > 62
Mouette rieuses : > 382
Goélands leucophée : > 128
Sternes caugek : 2
Grèbe à cou noir : 1
Martin-pêcheur : 2
2016 – Baie du Lazaret
Grands Cormorans : > 61
Mouette rieuses : > 300
Goélands leucophée : > 53
Sternes caugek : > 22
Héron cendré : 1
Martin-pêcheur : 1
2015 – Baie du Lazaret
Grands Cormorans : > 66
Mouette rieuses : >105
Goélands leucophée : > 37
Sternes caugek : 6
Hérons cendrés : 9
Harle huppé : 1
2014 – Baie du Lazaret
Grands Cormorans : > 112
Mouette rieuses : > 66
Goélands leucophée : > 24
Grandes Aigrettes : 2
Héron cendré : 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.