FÊTE DE LA NATURE 2017 LES SUPER POUVOIRS DE LA NATURE

LA MUSIQUE A SA FÊTE, LA NATURE AUSSI !

C’est à l’Écoferme de la Barre, Espace naturel sensible (ENS) de 2 ha en plein cœur de Toulon, et Refuge LPO, que nous avons célébrer cette fête et cette année : les SUPER POUVOIRS DE LA NATURE.

Une journée des plus sympathiques, le beau temps était au rendez-vous, et le public aussi.

 

Super pouvoir du jardin Nature : il protège la biodiversité de l’urbanisation.

Les scientifiques prouvent que les jardins « sauvages » exempts de tout produit phytosanitaire, aussi petits soient-ils d’ailleurs, atténuent les effets nuisibles et dangereux de l’urbanisation sur la plupart des insectes et notamment des papillons « de ville ».

Super ateliers :

Les compositions artistiques de Sylvain ont attiré une bonne cinquantaine d’enfants qui sont tous repartis avec leurs « œuvres ».

La table des découpages et coloriages pour réaliser des « broches oiseaux » étaient assaillis par des dizaines d’enfants (plus de 180 broches ont été réalisées).

Pendant que les moins jeunes s’exerçaient volontiers au jeu LPO « A QUI SON… nid, chant, repas,… »

Super pouvoir du Martinet noir : UNE VIE EN L’AIR. Se poser ? Mais pour quoi faire ?

Le ciel est son royaume, le Martinet y trouve tout ce dont il a besoin pour vivre.

200 km heure en vitesse de pointe, un des oiseaux les plus rapides de la planète !

Super pouvoir de l’Hirondelle rustique : VOLER AU BOUT DU MONDE. Championne de la migration.

À la fin de l’été les Hirondelles se rassemblent au bord de l’eau et disparaissent au petit matin. Si bien que l’homme a longtemps cru, qu’elles s’enfonçaient dans la vase pour y passer l’hiver !

Super pouvoir de la Libellule : UNE VIE DE TRANSFORMATION.

Avant de voler au-dessus de l’eau, la libellule a beaucoup vécu ! À la sortie de l’œuf, elle est larve et vit dans l’eau. Après plusieurs mues, le dernier stade larvaire sort de l’eau et se fixe à un support pour vivre sa dernière mue, la mue « imaginale », d’où sortira l’insecte volant (l’imago). Après plusieurs heures, l’imago est apte pour son premier vol et part se mettre à l’abri pour finir sa maturation avant de devenir quelques semaines plus tard  un insecte capable de se reproduire. Le stade larvaire, purement aquatique, peut durer de quelques semaines à plusieurs années.

Plusieurs exuvies ont été trouvées lors de cette journée Nature par Olivier, et même deux individus émergents d’Orthétrum réticulé (Orthetrum cancellatum).

Un grand merci à Ginette, Yvette, Michèle, Ouiza, Ghislaine, Béatrice, Sylvain, Olivier et Katherine qui n’ont pas ménagé leurs efforts pour recevoir ce nombreux public, et proposer plusieurs ateliers pédagogiques.

Chouette hulotte, jeune, 14/3/2017
Chouette hulotte, jeune, 14/3/2017 Photo  Olivier

Un chouette article dans Var matin le lendemain 😆

Amicalement

Katherine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *