68 COURS LAFAYETTE et les Martinets


« Voici pour cent francs du thym de la garrigue, Un peu de safran et un kilo de figues. Voulez-vous, pas vrai, un beau plateau de pêches. Ou bien d´abricots ? Voici l´estragon et la belle échalote, le joli poisson de la Marie-Charlotte. Voulez-vous, pas vrai, un bouquet de lavande. Ou bien quelques œillets?…»

Tout le monde se souvient de cette chanson de Gilbert Bécaud « Les marchés de Provence » qui illustre et immortalise le fameux Cours Lafayette à Toulon.
Hé bien, espérons que ce marché conservera encore longtemps son charme et son esprit village, et, osons aussi espérer que sur ce Cours Lafayette, on continuera encore longtemps à entendre les cris stridents des Martinets noirs frôlant en bande, les façades à toute allure durant les belles soirées estivales.

Car dans le vieux bâti du Cours Lafayette, comme dans toutes les autres rues et ruelles du centre ancien, nombreux sont les Martinets noirs qui reviennent chaque année pour nidifier et élever leurs oisillons, qui, sous des tuiles de rives, qui, dans des trous de boulin, qui, à l’arrière d’une gouttière abîmée…

Malheureusement, cette richesse naturelle disparaît peu à peu, dans le silence et l’indifférence.

En cause essentiellement, les travaux du BTP : trous bouchés, fissures colmatées, … les cavités disponibles se raréfient, et les colonies de Martinets aussi !

Mais à Toulon, on essaie d’inverser la tendance, et ce n’est pas chose facile !

Aujourd’hui, c’est au 68 Cours Lafayette, que 3 sites de nidification ont encore pu être préservés durant les travaux de ravalement.

L’entreprise BATIMEX déjà sensibilisée sur de précédents chantiers avec la LPO, a pris en compte les besoins des Martinets et a conservé les ouvertures qui permettront aux oiseaux de réintégrer leurs nids cette année, les bâches ayant été retirées fin avril juste pour l’arrivée des grands migrateurs noirs.

Un rêve : que la préservation des nids de Martinets dans le patrimoine bâti devienne un jour UN REFLEXE.

 

Katherine

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *