Articles

Aider les oiseaux en hiver

COMMUNIQUE DE PRESSE - mardi 05 janvier 2010

L’hiver est la saison la plus meurtrière pour les oiseaux qui résistent moins bien au froid en raison du manque de nourriture et de boisson. Vous pouvez venir en aide à nos amis ailés des jardins, en leur installant des mangeoires et des abreuvoirs. Pour aider les oiseaux, hivernants ou migrateurs de passage sur notre territoire, la LPO et son réseau demandent une suspension de la chasse dans tous les départements dès qu’il gèle.

En hiver, c’est le manque de nourriture que les oiseaux redoutent, d’avantage que le froid. Toute la journée, ils partent en quête d’une nourriture qui se raréfie alors que leurs besoins en énergie pour maintenir leur température corporelle constante (cette dernière se situant entre 40-42°C) s'accroissent. Leur quête est freinée par l’apparition de la neige et du verglas, qui masquent les ressources alimentaires, et les jours plus courts, qui laissent moins de temps pour trouver leur ration quotidienne.
Pourtant, pour favoriser la survie des oiseaux de nos jardins, des gestes simples existent.
Pour leur permettre de se désaltérer et se baigner (l’entretien du plumage est primordial pour lutter contre le froid), nous vous invitons à leur fournir un abreuvoir, hors d’atteinte des prédateurs. Vous veillerez à renouveler l’eau deux fois par jour et à la maintenir libre de glace en ajoutant simplement et uniquement de l’eau tiède.

Pour les aider à se nourrir, vous pouvez installer des mangeoires dans votre jardin ou sur un appui de votre balcon, hors d’atteinte des chats. Ces distributeurs, qui peuvent être achetés (la LPO propose ces produits sur sa boutique en ligne : http://www.lpo-boutique.com) ou facilement fabriqués doivent être régulièrement nettoyés afin de limiter la propagation des maladies. Ils doivent également maintenir la nourriture à l’abri de l’humidité et des intempéries.
Les oiseaux ont besoin d’aliments riches en hydrates de carbone et en graisse, afin d’élaborer des réserves de lipides indispensables pour résister aux longues et froides nuits d’hiver.
Il convient donc de placer la nourriture de préférence le matin de bonne heure et le soir avant qu’ils se rassemblent en dortoir. Cependant, vous ne devez leur donner à manger que pendant la période sensible, à savoir de fin novembre à fin mars, afin que leur comportement naturel soit respecté.
Et puisque la nourriture artificielle ne suffit pas, il est important de préserver une végétation indigène, source d’insectes, de fruits et de baies, comme le préconise le programme Refuge LPO.
Dès qu’une période de gel s’installe, la LPO et l’ensemble de son réseau demandent aux préfets de département de suspendre la chasse de 10 jours pour ne pas aggraver la situation déjà délicate des oiseaux, hivernants ou migrateurs de passage. Le froid affecte particulièrement les oiseaux terrestres (grives, vanneaux) et les oiseaux d’eau  (oies, canards, limicoles, poules et râles d’eau …) qui séjournent sur les étangs, mares, lacs et autres plans d’eau gelés. L’accès aux ressources étant devenu difficile ou impossible, les oiseaux s’épuisent rapidement,  limitent leurs déplacements (distance de fuite réduite) et sont, de fait, plus vulnérables.
Venir en aide aux oiseaux relève de la solidarité à l’égard de la biodiversité et sera largement récompensé par le comportement des oiseaux qui s’offriront en spectacle.

Allain Bougrain Dubourg
Président de la LPO
Vous êtes ici : Accueil