La Sterne naine

Sterne naine © Aurélien AudevardEn vol stationnaire et maintenu par de vifs coups d’ailes, un petit oiseau blanc semble accroché au-dessus des bassins des marais salants. Après quelques secondes, le petit oiseau décroche et frappe l’eau dans une explosion d’éclaboussures. Le petit bec jaune de notre oiseau s’est refermé sur un petit alevin qui malgré ses efforts pour s’échapper, ne retrouvera jamais sa liberté. La Sterne naine, malgré son poids plume, n’en est pas moins d’une efficacité redoutable.

 

Qui est-elle ?

La Sterne naine est un laridé de la famille des charadriidés qui regroupe 35 autres espèces réparties sur l’ensemble du globe. La Sterne naine porte parfaitement son nom puisqu’elle est la plus petite des sternes européennes avec ses 55 grammes pour une envergure de 50 centimètres ! Elle possède des pattes orangées, un capuchon noir, un front blanc et un bec de couleur jaune à pointe noire. Son manteau est d’un gris clair, tranchant avec son croupion blanc. Seules les pointes de ses ailes montrent des lignes noires.

 

La Sterne naine est présente en Europe, Afrique du Nord, et Asie centrale, jusqu’au Népal et peut être vue jusqu’à 2000 mètres. Ses populations vivent sur les zones littorales, le long des fleuves et parfois des étangs ou des gravières. Elle recherche en priorité les terrains sableux ou gravillonneux parsemés d’une végétation éparse où elle installe son nid. Nicheur rare et localisé, la Sterne naine compte des effectifs européens compris entre 35000 et 50000 couples. En France, elle montre une forte augmentation assez récente avec une population comprise entre 1135 et 2105 couples. La majorité des nicheurs se répartie le long de la Loire entre les départements de l’Allier et du Maine et Loire et sur les zones sableuses du pourtour méditerranéen où elle niche en colonies.
La reproduction se déroule entre mai et août. Le nid est une simple coupelle dans le sable ou les graviers, décoré de quelques coquillages ou de petits cailloux, où sont pondus un à trois œufs. Le nid et les œufs sont parfaitement mimétiques avec leur milieu et il est très difficile de les détecter. Trois semaines d’incubation sont nécessaires à l’éclosion des poussins qui sont nourris et protégés par les deux parents. Les poussins sont rapidement mobiles et prendront leur envol au bout d’un mois.

 

Le régime alimentaire de notre minuscule sterne est principalement piscivore, notamment composés de petits poissons mais il lui arrive de capturer des petits crustacés ou des insectes.
Après l’émancipation des jeunes, les oiseaux se dirigent vers l’Afrique tropicale, la Mer Rouge pour ce qui concerne les oiseaux du Paléarctique occidental. Les oiseaux asiatiques quant à eux, sont pour partie sédentaires alors que d’autres partiront hiverner jusqu’en Australie et en Nouvelle-Zélande.

 

Pour la voir...

Les salins d’Hyères, sont une importante zone de halte migratoire mais aussi de nidification où les sternes trouvent des îlots artificiels spécialement implantés pour leur reproduction. Afin de mettre toutes les chances de votre côté pour l’observer, des sorties nature dans les salins de Hyères sont organisées par la Ligue pour la Protection des Oiseaux en partenariat avec la Communauté d’Agglomération Toulon Provence Méditerranée. Peut-être aurez-vous l’occasion de faire sa connaissance en compagnie de spécialistes des oiseaux. La prochaine sortie est prévue le 21 juin à 08h45 aux Salins des Pesquiers. Pour réserver votre place, contactez le 04 94 01 09 77.