La Sterne hansel

Sterne hansel © Aurélien AudevardEn patrouille au-dessus des sansouires et des pistes des salins, une Sterne à la silhouette massive scrute avec attention la surface de la végétation. Par moments, elle tombe au sol pour cueillir en vol un criquet ou une mante religieuse qu’elle ingurgite aussitôt. Aucune autre espèce de sterne n’a ce comportement si particulier. La Sterne hansel met sa migration de côté quelques heures pour reprendre quelques forces avant de rejoindre ses quartiers d’hivernage situés en Afrique tropicale.

 

Qui est-elle ?

La Sterne hansel est un laridé dont la famille regroupe 35 autres espèces réparties sur l’ensemble de la planète. Assez similaire à la Sterne caugek, elle en diffère son allure plus corpulente, son bec court, fort et entièrement noir et ses pattes plus longues. Son manteau est d’un gris clair, tranchant avec sa poitrine et son croupion blanc. Seules les pointes de ses ailes montrent des lignes noires. Son cri rauque et guttural permet de la détecter aisément, avant même de la voir.

 

La Sterne hansel présente la spécificité, pour une sterne, de s’alimenter parfois jusqu’à plus de vingt kilomètres de ses colonies, dans une variété d’habitats très originaux pour une sterne : zones steppiques, champs cultivés, rizières, marais d’eau douce et saumâtre. Cependant pour sa reproduction, elle partage les mêmes exigences en recherchant des îlots isolés de toute intrusion terrestre. Ces caractéristiques lui confèrent un régime alimentaire original et varié, non strictement piscivore constitué de proies qu’elle capture le plus souvent en vol (insectes principalement). Elle consomme aussi des crustacés comme l’Ecrevisse de Louisiane, quelques poissons, des amphibiens, parfois des lézards et des micromammifères.

 

Cosmopolite, elle compte six sous espèces réparties en Amérique, en Eurasie, en Afrique et en Australie. Sa répartition reste tout de même fragmentée, sauf dans les régions tempérées et tropicales. La sous espèce qui nous concerne, niche principalement dans les bassins méditerranéen et de la Mer noire, dans le nord-ouest de l’Afrique, au Moyen-Orient, dans l’est du Kazakhstan et le sous-continent indien.
Nicheur rare et localisé, la Sterne hansel se rencontre dans notre région uniquement en Camargue. Ailleurs dans l’hexagone, des colonies sont aussi présentes dans l’Hérault et le Gard. Elle niche en colonie, le plus souvent en compagnie des mouettes ou d‘autres sternes, sur des zones à végétation rase ou dénudées. La ponte est déposée en mai, dans une coupelle à même le sol, dans laquelle sont déposés la plupart du temps, trois œufs. Après trois semaines d’incubation, assurées par les deux parents, les poussins sont élevés au nid jusqu’à l’envol qui intervient entre 28 à 35 jours. L’élevage des jeunes reste long puisque les parents assistent ensuite leur progéniture durant près de 2-3 mois.

 

Considérée comme vulnérable en France, la population est comprise entre 688 et 746 couples en 2012. Malgré des fluctuations périodiques, notamment dans les années 70 (seulement 73 couples), les populations opèrent depuis une progression linéaire plutôt encourageante.

 

Pour la voir…

Les salins d’Hyères, sont une importante zone de halte migratoire mais aussi de nidification où les sternes trouvent des îlots artificiels spécialement implantés pour leur reproduction. Afin de mettre toutes les chances de votre côté pour l’observer, des sorties nature dans les salins de Hyères sont organisées par la Ligue pour la Protection des Oiseaux en partenariat avec la Communauté d’Agglomération Toulon Provence Méditerranée. Peut-être aurez-vous l’occasion de faire sa connaissance en compagnie de spécialistes des oiseaux. La prochaine sortie est prévue le 2 août à 09h00 aux Vieux salins. Pour réserver votre place, contactez le 04 94 01 09 77.