Citron de Provence mâle © Aurélien AudevardLes beaux jours arrivant, le réveil de la nature se fait sentir, notamment chez les insectes avec l’émergence de nombreux papillons. Après avoir passé l’hiver sous la forme de chrysalide pour la plupart, la douceur va déclencher la transformation finale. Avec les beaux jours, le Citron est l’un des premiers à apparaître.

 

Qui est-il ?

Avec ses 50 à 60 mm, le Citron est l’un des papillons les plus communs et facilement visibles avec ses ailes d’un jaune citron chez le mâle, ou vert pâle pour la femelle et un point orange qui orne chaque aile, quel que soit le sexe. Alors qu’il est aisément repérable en vol, il en est tout autre lorsqu’il se pose. Les ailes refermées, sa ressemblance avec une feuille est assez surprenante. Cet aspect est d’autant plus efficace que la couleur de ses ailes et les nervures augmentent l’illusion, ce qui lui permet de passer inaperçu auprès de ses prédateurs comme les oiseaux ou les araignées. Ses antennes de couleur bordeaux sont recourbées et formées de massues en leurs extrémités. Elles ont le même rôle que le nez chez l'homme, à la différence près qu'elles sont bien plus sensibles aux odeurs. Le fait qu’elles soient séparées, permet au papillon de localiser très précisément les fleurs et leurs nectars, de la même manière que nous pouvons localiser des sources sonores par stéréophonie.

Très répandu, le Citron se rencontre dans toute l’Europe jusqu’à 2000 mètres d’altitude, à l’exception du nord de la Scandinavie et de l’Ecosse. Il affectionne l’orée des forêts, les friches, les jardins, les broussailles ou les bords de route avec tout de même une certaine humidité. Sa grande adaptabilité permet de le voir principalement de mars à octobre, mais il peut passer l’hiver caché sous des feuilles de lierre et réapparaître au printemps suivant. Il est capable de résister aux plus grands froids en sécrétant un « antigel » cellulaire et en consommant les réserves qu’il aura accumulé durant l’été précédent.

Le Citron présente une grande tolérance alimentaire lorsqu’il a atteint son stade adulte. À l’inverse, les œufs et les chenilles quant à eux, sont pondus et se développent sur des plantes hôtes comme la bourdaine et divers nerpruns.
Après plusieurs transformations, l’œuf devient chenille, puis atteint le stade de chrysalide pour finalement laisser apparaître au bout de quelques jours, un beau papillon de sa coque protectrice. La sortie du papillon s’effectue au bout de 10 minutes mais il faudra environ 7 heures pour qu’il sèche ses ailes et puisse effectuer son premier vol. Pour les chenilles les plus tardives, la chrysalide va rentrer en diapause pendant plusieurs mois (période de léthargie) et n’émergera que vers la fin du mois de février, ce qui en fait l’un des premiers papillons du printemps.

Avec le retour des beaux jours, les Citrons reprennent le cours de leur vie ou la découvrent pour d’autres. Après l’avoir repéré grâce à sa forme et sa couleur, le mâle courtise la femelle en effectuant une danse nuptiale. Si celle-ci est réceptive elle se posera sur une fleur, en écartant les ailes et en offrant son abdomen. Afin d’écarter des prétendants d’espèces voisines aux parades et aux colorations similaires, le sexe des papillons fonctionne comme une serrure, si bien que si la clef du prétendant n’est pas bonne, la porte restera fermée !

Comme de nombreux insectes, le Citron mais aussi les papillons en général sont de très bons indicateurs de leur environnement. Si bien qu’ils sont totalement absents des zones polluées, urbanisées, ou subissant des agressions régulières comme les remembrements ou les coupes trop fréquentes de leur milieu.

 

Pour le voir

Le Citron est une espèce commune que l’on rencontre assez facilement à Hyères, dans le Var et également un peu partout en France. Le meilleur moyen pour vous de le voir, est de favoriser les plantes fleuries méditerranéennes, qui vous permettront à coup sûr d’admirer cette splendeur parmi nos papillons !