La LPO PACA fête ses 20 ans La LPO PACA fête ses 20 ans

Nette rousse © Aurélien AudevardAfin de célébrer les 20 ans de la LPO PACA, nous avons fait le choix de vous dévoiler, tout au long de cette année 2018, un bilan sous forme de chiffres clés illustrant concrètement nos engagements pour la protection de la biodiversité. Aujourd'hui ce sont les oiseaux d'eau qui sont à l'honneur avec le comptage Wetland International et le témoignage de Patrick Hohener.

 

1998 : 139.585 observations • 2018 : 4.694.998 observations

Les données récoltées lors de ces comptages annuels permettent de rendre compte des statuts, des tendances, de la taille et de la répartition des populations d’oiseaux d’eau à l’échelle de la France, mais aussi des voies de migration. Les objectifs sont d’une part d’identifier des enjeux de conservation pour les oiseaux d’eau et d’autre part définir les sites à protéger en priorité.

Nombre d'oiseaux comptés lors des comptages  Wetlands depuis 1998

Depuis 20 ans, la LPO PACA coordonne les comptages Wetlands sur la région. En 20 ans, plus de 4 600 000 observations ont été faites. Chaque année, ce sont entre 80 et 100 bénévoles qui participent aux comptages dans les sites de la région PACA.

 

Patrick HohenerTémoignage

Patrick Hohener

Coordinateur des comptages des oiseaux d’eau autour du complexe de l’Étang de Berre.

 

Depuis combien de temps participez-vous aux comptages ?

Je suis arrivé dans la région en 2005 et j’ai commencé à participer aux comptages en 2007. Je coordonne les comptages autour du complexe fonctionnel de l’Étang de Berre depuis 6 ans.

 

Quelle a été votre motivation à prendre part à ces comptages ?

Je suis passionné par l’observation des oiseaux d’eau. Je souhaitais que cette passion puisse également s’inscrire dans un programme scientifique participatif.

 

Quelle est selon vous l’importance des comptages ?

Au niveau européen le comptage le plus important est celui-ci de mi-janvier, il permet de rendre compte de la taille et de la répartition des populations, il permet également d’établir des listes rouges.

 

Pensez-vous que ces comptages seront encore plus importants dans 20 ans ?

Pour ce qui est de la protection des zones humides d’importance, elle sont déjà pour la majeure partie protégées, c’est un combat qui est presque gagné. En revanche, il est important de prendre en compte le changement climatique. En effet, celui-ci va affecter la répartition des oiseaux d’eau. Si les températures viennent à augmenter les aires de répartitions et les périodes de migration risquent d’être modifiées. Ainsi, ces comptages seront toujours importants dans 20 ans.

 

En quelques mots, comment décrirez-vous l’évolution de la LPO PACA entre 1998 et 2018 ?

L’élément majeur selon moi a été la création de l’outil faune-paca.org. En effet, si avant je trouvais les actions de la LPO bénéfiques, je pensais qu’elles se focalisaient sur le soin aux oiseaux blessés et pas nécessairement sur la connaissance de la biodiversité. Cet outil collaboratif a créé une dynamique favorable aux connaissances. De plus, l’ouverture de nouveaux taxons témoigne de l’importance donnée aux autres espèces et non plus seulement aux oiseaux.

 

Selon vous, à quoi ressemblera la LPO dans 20 ans ?

J’ai bon espoir que la LPO renforce son rôle d’acteur incontournable de la biodiversité. J’aimerais qu’elle ait une influence sur les instances gouvernementales.

 

Quels seront les challenges que la LPO devra relever ?

Selon moi, il est important de prendre en compte d’autres espèces. Ce processus est déjà en marche, mais il faudrait l’accentuer. Les poissons par exemple font partie des grands oubliés, tout comme certains groupes d’insectes.

 

Télécharger la fiche "Wetland International. Comptage des oiseaux d'eau"