La LPO PACA dans les départements de Provence-Alpes-Côtes d'Azur

Nos actions dans les Alpes de Haute-Provence

1. Structurer un réseau de bénévoles.

 En 2011, 220 membres LPO étaient domiciliés dans les Alpes de Haute-Provence. Les membres actifs LPO dans le département se retrouvent tous les mois à Digne-les-Bains, lieu de rencontres privilégié pour les amoureux de la nature. Ils ont organisé un concours de photographies qui a connu un vif succès et animé des activités tout au long de l'année, sous la coordination d'élisabeth Maurice.

 

2. Améliorer les connaissances naturalistes.

  • Participation aux inventaires pour l'atlas national des oiseaux nicheurs et animation de conférences pour mobiliser les naturalistes.
  • Réalisation du comptage Wetlands International sur la Durance.
  • Recensement de la Chevêche d'Athéna dans la vallée cultivée de la Durance (communes de Manosque, Pierrevert, Sainte-Tulle et Volx).
  • Installation et suivi de nichoirs à Chevêche dans la plaine de Manosque, le Pays de Forcalquier et la Montagne de Lure (communes d'Ongles et de Saint-Etienne-les-Orgues).
  • Participation à l'atlas des mammifères.

 

3. Développer un programme d'éducation à la biodiversité.

Les bénévoles réalisent de nombreuses activités de sensibilisation des publics, des actions pédagogiques sont également animées pour les écoles du territoire du Parc naturel régional du Luberon, et des sorties sont programmées chaque été pour sensibiliser les publics sur les Vautours du Verdon avec l'association partenaire Le Piaf. Un programme annuel d'éducation à la biodiversité est également proposé aux lycéens du Lycée Agricole de Carmejane, établissement labellisé Refuge LPO.

 

4. Développer le plan d'actions Vautour moine.Curée de vautours - Photo de Dominique Jacquemin

Le programme de réintroduction du Vautour moine dans les Alpes du Sud s'inscrit dans le nouveau Plan National d'Actions 2011-2016 pour le Vautour moine. Six Vautours moines sont actuellement présents dans le Verdon. Deux individus du zoo d'Arnhem (Pays-Bas) et du Grand Parc du Puy du Fou ont été libérés le 15 novembre 2011.

 

5. Réaliser des expertises écologiques pour la protection de sites naturels.

  • Assistance à la maîtrise d'oeuvre et contrôle environnemental des travaux de réhabilitation et de sécurisation du sentier Blanc Martel (La Paludsur-Verdon et Rougon).
  • Suivi de la ripisylve de la Durance sur les emprises Escota.
  • Comptage Wetlands International.
  • Étude de l'espace naturel sensible du Coulomb.
  • Étude Chevêche d'Athéna.
  • Étude Pies-grièches.
  • Enquête rapaces nicheurs.

Nos actions dans les Alpes-Maritimes

1. Structurer un réseau de bénévoles.

En 2011, 628 membres LPO étaient domiciliés dans les Alpes-Maritimes. Parmi eux, plus de 30 bénévoles assurent la dynamique de l'association en proposant des activités au rythme des saisons. Sorties nature sur les plateaux des Préalpes, conférences sur les rapaces nocturnes, permanences ornithologiques dans les Parcs Naturels Départementaux ou encore ateliers de construction de gîtes à insectes, les bénévoles réalisent de nombreuses actions pour mettre la biodiversité à l'honneur auprès du plus grand nombre : 118 activités ont été animées en 2011 !

Un lieu de rencontre privilégié dans les Alpes-Maritimes pour les amoureux de la nature :

- à Nice, tous les seconds mardis du mois, pour se joindre au groupe local des Alpes-Maritimes Est, coordonné par Yvonne DELEPINE.

 

  • Des animations variées.

En 2011, les bénévoles ont organisé 62 sorties nature, guidées notamment par Bernard Leroux, Philippe Fortini et Marc BOUCHEROT. Les participants ont ainsi pu découvrir les richesses biologiques des Alpes-Maritimes le temps d'une balade. La tenue de 15 conférences a également permis de faire connaître les enjeux de protection de la biodiversité
auprès du grand public.

 

  • Un réseau pour la faune sauvage en détresse.

Le réseau d'acheminement d'oiseaux blessés, composé de 20 bénévoles en 2011, a prouvé son efficacité en acheminant de nombreux animaux vers le Centre de sauvegarde de la faune sauvage. La LPO PACA a également mené une étude sur les enjeux relatifs à la prise en charge de la faune sauvage en détresse dans les Alpes-Maritimes. Cette étude a consisté à évaluer les besoins de prise en charge, et définir des solutions qui pourraient être mises en place pour répondre aux besoins évalués. Parmi les solutions envisagées, la création d'une cellule conseil de médiation de la faune sauvage et la création d'un centre de sauvegarde départemental sont à l'étude.

 

2. Améliorer les connaissances naturalistes.

  • Le Fort de la Revère.

L'un des projets phare de la LPO PACA est le suivi de la migration postnuptiale des oiseaux au Fort de la Revère. Les visiteurs, qu'ils soient passionnés par la nature ou simplement de passage, découvrent le phénomène de la migration. Depuis 2001, chaque année, les équipes de la LPO PACA se relaient quotidiennement, sous l'oeil aiguisé de Michel BELAUD, de fin août à mi-novembre pour identifier et dénombrer les oiseaux empruntant ce couloir migratoire. Cette saison 2011, Thomas CLOT s'est engagé dans une
mission d'écovolontariat et a mis ses compétences et son temps pour renforcer l'équipe au quotidien, sur toute la durée du camp. La saison 2011 aura été relativement bonne, 129 066 migrateurs ont été observés. Exception faite des Cigognes noires (seulement 5) et des Circaètes (seulement 200) qui n'ont pas atteint les moyennes annuelles, les
autres espèces présentent des résultats conformes aux résultats précédents. Tous les résultats sur www.migraction.net.

 

  • Enquête «Si belles hirondelles »

2011, c'est aussi la mise en oeuvre du projet de science participative « Si belles hirondelles », qui a consisté à recenser les colonies d'hirondelles sur les communes du Pôle Azur Provence, à l'Est des Alpes-Maritimes, en y associant plus de 300 participants. Les bénévoles de la LPO PACA ont complété cet inventaire sur 31 autres communes des Alpes-Maritimes.

 

  • Camp de prospection dans les gorges du Daluis.

Notons enfin la réalisation de camps de prospection naturaliste, sur la base du volontariat. L'exemple du camp dans les gorges de Daluis reflète l'intérêt de ces initiatives : 20  participants (soit 27,5 équivalent journées sur les 2 jours), ont sillonné 19 parcours, collecté 1 625 données et recensé 186 espèces ! Une formidable opportunité pour mieux connaître les milieux naturels et les espèces qui y vivent !

 

3. Développer un programme d'éducation à la biodiversité.

Pas moins de 1 248 enfants ont bénéficié d'un minimum de trois interventions de l'animateur nature de la LPO en 2011 : la migration des oiseaux, la découverte des insectes du jardin ou encore les traces et indices des mammifères, les programmes développés ont été nombreux. Les partenariats tissés en 2011, notamment avec le Pôle Azur Provence,
Nice Côte d'Azur et les villes de Vence, Nice et Opio ont permis d'offrir à ces élèves de beaux moments de découvertes en 2011. Forte de ses années d'expériences dans le domaine de l'accueil du grand public sur les espaces naturels, la LPO PACA a poursuivi ses programmes d'animations nature sur les Parcs Naturels Départementaux
(PND) pour le compte du Conseil général des Alpes-Maritimes. De nombreux visiteurs ont ainsi pu découvrir l'avifaune nicheuse ou de passage lors des permanences ornithologiques mensuelles sur les PND de Vaugrenier et de La Valmasque ou lors des sorties nocturnes pendant l'été, sur les PND du Lac du Broc et du Vinaigrier.

 

4. Créer un programme de conservation des milieux rupestres.

Les falaises, éboulis et escarpements rocheux constituent des habitats tout à fait particuliers qui accueillent des espèces à forte valeur patrimoniale. La LPO PACA les a identifiés comme une priorité dans ses programmes de conservation, tout particulièrement dans les Alpes-Maritimes. En 2011, la LPO PACA a diffusé l'exposition intitulée « Protégeons les
falaises, derniers refuges de la vie sauvage ». Elle a ainsi présenté l'écologie de ces milieux si particuliers, et la faune et la flore qu'ils abritent.

 

5. Développer le programme "le Var, fleuve vivant".

Le fleuve Var marque l'ensemble du département par sa force structurelle et représente, notamment dans la basse vallée, la plus grande zone humide des Alpes-Maritimes. La LPO y développe le programme « Le Var, fleuve vivant ». La description de ce programme est plus largement développée à la page 72 de ce rapport.

 

6. Pérenniser les actions de la LPO dans les Alpes-Maritimes.

En 2010, la LPO PACA a choisi de s'installer à Vence, où la municipalité a facilité la mise à disposition d'un local, véritable repère de la vie associative d'où est piloté l'ensemble des programmes départementaux. Le local de l'antenne des Alpes-Maritimes a été inauguré en mai 2010 et l'équipe salariée se compose, aujourd'hui, de trois personnes.

Nos actions dans le département des Bouches-du-Rhône

1. Structurer la vie associative

En 2011, le département des Bouches-du-Rhône accueillait 947 membres LPO sur les 3362 adhérents que compte la région PACA, ce qui place ce département en tête de liste. Les 6 groupes locaux qui animent le département sont situés dans le Pays d'Arles, à Marseille, dans le Pays d'Aix, sur le massif de la Sainte-Baume, à l'est et à l'ouest de l'étang de Berre. Motivés et engagés dans de nombreuses actions, les bénévoles font vivre l'association sur les territoires.

2. Améliorer les connaissances naturalistes

Les bénévoles se mobilisent pour participer aux enquêtes rapaces, hirondelles, aux inventaires des Chevêches d'Athéna, Pies-grièches, Traquets oreillards, aux comptages Wetlands sur les zones humides. De plus, ils connaissent les « bons coins » et les évolutions qui touchent les milieux concernés par les études afin de prévenir des menaces éventuelles.

3. Développer un programme d'éducation à la biodiversité et de sensibilisation des publics

« Mon Ecole est un Refuge » a permis de sensibiliser en 2011 plus de 1600 enfants. Le principe est de faire découvrir à un public scolaire la biodiversité aux portes des écoles et de leur permettre de mieux la protéger. Les groupes locaux animent régulièrement des activités pour sensibiliser le plus grand nombre de personnes, soit 3490 personnes en 2011.

4. Agir pour les zones humides du pourtour de l'étang de Berre

L'étang de Berre est l'une des grandes zones humides du Paléarctique, d'une richesse exceptionnelle puisque plus de 316 espèces d'oiseaux y ont été observées entre 1980 et 2010. Les ornithologues régionaux réalisent des suivis depuis plusieurs décennies et la LPO PACA a collecté plus de 100 000 données dans le secteur depuis 10 ans. L'étang de Berre est une grande lagune méditerranéenne (155 km²) bordée de nombreuses zones humides : les étangs de Bolmon, Estomac, Engrenier, Lavalduc, Citis, Pourra, Rassuen, Magrignane, Les Palous de Saint-Chamas, la Poudrerie, les salins de Berre, les salins de Fos, de Rassuen et les salins du Lion. Par ailleurs, les quatre rivières qui se jettent dans l'étang, l'Arc, la Touloubre, la Cadière et la Durançole accueillent une faune spécifique.

Ces zones humides ainsi que les forêts, les plaines et les abrupts rocheux des massifs enchâssant les étangs augmentent la diversité des habitats et des populations d'oiseaux. Les oiseaux exploitent toutes les ressources de ces espaces pour hiverner, nicher, s'alimenter ou se reposer. Des Zones de Protection Spéciale (ZPS) ont été créées pour permettre leur conservation.
Les zones humides ont concentré la majeure partie des observations lors de comptages répétés aux différentes périodes de l'année. En effet, que ce soit pour la reproduction ou l'hivernage, certaines familles d'oiseaux (laridés, limicoles, anatidés, ardéidés) sont comptabilisées une fois par mois minimum. Parallèlement, un dénombrement standardisé des oiseaux d'eau a lieu chaque hiver dans le Paléarctique et en Afrique en janvier dans le cadre du programme Wetlands International. Ceci permet de mesurer le potentiel d'accueil écologique de l'étang de Berre et des étangs périphériques. En 2011, la LPO PACA a participé à :

  • L'étude pour la mise en place du DOCOB de l'étang de Berre.
  • La réalisation du plan de gestion de l'étang du Pourra pour le Conservatoire du Littoral.

5. Agir pour les rapaces méditerranéens

Le département des Bouches-du-Rhône accueille une part importante des couples d'Aigles de Bonelli en France et la LPO PACA s'investit en leur faveur avec des actions ciblées :

  • réduction de la mortalité contre le réseau électrique (Charte d'engagement avec ERDF et RTE).
  • rédaction des préconisations de gestion dans les DOCOB Natura 2000 (Garrigue de Lançon, étang de Berre, Alpilles, etc.).
  • mobilisation des bénévoles LPO dans les suivis des couples d'Aigles de Bonelli. Le pilotage de la synthèse des données est assuré par le CEN PACA,
  • compilation des données Aigle de Bonelli dans la base de données www.faune-paca.org.
  • Mobilisation de la DREAL PACA pour la création d'une nouvelle ZPS en faveur du Bonelli dans la Sainte-Baume en partenariat avec le CEN PACA.
  • Recours juridiques pour nous opposer à certains projets de centrales photovoltaïques incompatibles avec la faune sauvage (ex. la Barben).
  • Enquête nationale «Rapaces nicheurs».
  • Le suivi du Faucon crécerellette en Crau par la LPO France. LPO PACA - Rapport d'activités 2011 p.25

Nos actions dans le département des Hautes Alpes

1. Structurer un réseau de bénévoles.

  • En 2011, 250 membres LPO étaient domiciliés dans les Hautes-Alpes. Les membres actifs LPO dans le département se réunissent tous les mois au sein du groupe local du Pays Gapençais et de celui du Pays Briançonnais, lieux de rencontre privilégiés pour les amoureux de la nature. Chaque groupe est efficacement coordonné par un responsable de groupe local.
  • Les bénévoles ont réalisé de nombreuses sorties et autres activités de sensibilisation du public tout au long de l'année et dans tout le département : sorties ornithologiques régulières, prospections, conférences, expositions, animations scolaires, stands lors de manifestations, etc.
  • Les Refuges LPO ont le vent en poupe avec l'investissement des bénévoles pour la création de nouveaux refuges. Une formation pour mettre en place et animer le programme «Mon établissement est un Refuge LPO» a été organisée et a rencontré un vif succès.

2. Améliorer les connaissances naturalistes.

  • Réalisation d'inventaires sur la commune de Puy-Saint-André.
  • Comptage Wetlands International.
  • Participation à Eurobirdwatch.
  • Comptages des Aigles royaux, Gypaètes barbus et Galliformes de montagne.
  • Enquête nationale « Rapaces nicheurs ».
  • Prospections mammifères aquatiques.

3. Co-gérer la Réserve Naturelle Régionale (RNR) des Partias.

La LPO PACA a réalisé un plan de gestion 2011-2016 de la Réserve Naturelle des Partias avec la commune de Puy-Saint-André. Ce plan a reçu un avis favorable du comité consultatif de la RNR réuni pour la première fois le 18 juillet 2011. Celui-ci a ensuite été validé par le CSRPN (Conseil scientifique régional du patrimoine naturel) en décembre. Les premières  opérations de suivis, d'inventaires ou encore de diagnostic ont été engagées (cf. page 68). Un partenariat a été mis en place avec les accompagnateurs en montagne pour assurer l'accueil et l'animation du site. LPO PACA - Rapport d'activités 2011 p.17

4. Apporter une expertise écologique aux activités de pleine-nature.

  • La LPO PACA argumente sur les enjeux de la biodiversité liés au développement croissant d'activités de pleine nature, en concertation avec les autorités et les associations concernées, pour éviter ou limiter les dérangements ou destructions d'espèces.
  • La LPO PACA confirme son engagement contre les pratiques de loisirs motorisés dans les espaces naturels.
  • La LPO PACA a soutenu l'écotourisme en faisant la promotion des guides et accompagnateurs de moyenne montagne.

5. Pérenniser les actions de la LPO dans les Hautes-Alpes.

Pour assurer la pérennité de ses actions, que ce soit dans le domaine de la conservation, de l'expertise ou de la sensibilisation, la LPO PACA a choisi d'installer son antenne  départementale des Hautes-Alpes à Briançon, où la municipalité met un local à sa disposition, véritable repère de la vie associative.

Nos actions dans le département du Var

1. Structurer un réseau de bénévoles.

En 2011, 818 membres LPO étaient domiciliés dans le Var. Les membres actifs LPO se réunissent tous les mois au sein des cinq groupes locaux efficacement coordonnés par Sophie MERIOTTE, Georges MARTIN, Yann MAUREY, Odile et Paul MOUTTE, Paul FROMENT, Louis-Marie GIACCOBI, Katherine DUBOURG et Jean-François BACH. Les bénévoles ont réalisé de nombreuses activités de sensibilisation du public : sorties ornithologiques, camps de prospection, conférences, expositions, animations scolaires, stands lors de manifestations et  l'association participe activement aux événements locaux et nationaux. Le vétérinaire Franck DUPRAZ assure un relais bénévole du Centre régional de sauvegarde de la faune sauvage (CRSFS) dans les soins et l'acheminement de la faune sauvage en détresse.

2. Améliorer les connaissances naturalistes.

  • Comptages ornithologiques : Wetlands International dans les zones humides du département, suivis des Cormorans huppés, oiseaux marins, Outardes canepetières, Grands-Ducs d'Europe.
  • Inventaire ornithologique pour le Document d'Objectifs (DocOb) de la Zone de Protection Spéciale (ZPS) des Monts Toulonnais.
  • Inventaire ornithologique pour le DocOb de la ZPS de la Colle du Rouet.
  • Prospection hirondelles et suivi des populations sur la plupart des villages du Pays Sainte-Baume.
  • Suivi de migration au Cap-Sicié.
  • Relais de l'enquête nationale « Rapaces nicheurs ».
  • Étude du Cormoran huppé à Port-Cros.
  • Étude des salins de Saint-Tropez.
  • Étude RTE : suivi des effets des balises avifaune sur la Sainte-Baume : aigle de Bonelli, etc.
  • Recensement de la population d'océanite tempête sur les îles d'Hyères.

3. Développer un programme d'éducation à la biodiversité.

La LPO PACA mène des actions à destination de tous les publics. Des projets pédagogiques sont conduits en partenariat avec les communes : animations en classe sur un projet pédagogique précis mis en place avec l'enseignant, participation aux Agendas 21 (Sanarysur-Mer) et animations des Refuges LPO (auprès de particuliers, d'écoles, d'IME, de centres aérés). Un réseau de Refuges LPO est développé et des rencontres de propriétaires sont organisées dans le secteur de la Sainte-Baume.

4. Participer à la gestion et l'animation des salins d'Hyères.

Les salins d'Hyères ont été acquis par le Conservatoire du Littoral et leur gestion est assurée par Toulon Provence Méditerranée. L'ouverture de l'espace nature des salins d'Hyères en 2007, véritable pôle éducatif, a permis de mettre en place un projet pédagogique très dynamique. En 2011, près de 120 classes du département ont ainsi été accueillies sur ce site. A ceci vient s'ajouter une centaine de sorties grand public en collaboration avec les Offices du Tourisme et une centaine de visites pour les groupes (associations, familles, campings, randonneurs, etc..) ont été réalisées.

Les actions de la LPO PACA dans les salins :

  • un monitoring de suivi des oiseaux des salins d'Hyères;
  • l'accueil du public à l'espace nature;
  • l'animation auprès des scolaires;
  • la sensibilisation du grand public par des sorties nature.

Chaque année, un cycle thématique d'activités est proposé pour sensibiliser et faire découvrir ce patrimoine remarquable. En 2011, le cycle portait sur les petites bêtes : araignées, insectes, libellules.

5. Pérenniser les actions de la LPO dans le Var.

En 2011, la LPO PACA a pérennisé son action sur les salins d'Hyères et a tissé des liens étroits avec le réseau associatif local (association des Amis de la Presqu'Île de Giens, les
Jardiniers de la mer, etc.), les collectivités (Conseil Général, communautés d'agglomération, communes) et les organismes de protection de l'environnement (Parc national de Port-Cros, Conservatoire botanique national, Conservatoire du littoral, etc.).

Nos actions dans le département du Vaucluse

1. Structurer un réseau de bénévoles.

En 2012, 475 membres LPO étaient domiciliés en Vaucluse. Les membres actifs LPO dans le département se retrouvent à Avignon et Carpentras, mais depuis peu également à Cucuron, dans le Sud Luberon, lieux de rencontre privilégiés pour les amoureux de la nature. Les groupes locaux ont développé diverses activités allant de la prospection naturaliste à l’animation d’évènements locaux : journée mondiale des zones humides, fête du Vaucluse durable, journées des plantes rares et jardins naturels, semaine du développement durable, printemps des castors, zapéros concert de la Gare de Coustellet, fête du Parc du Luberon et la fête de la biodiversité du Thor. Une exposition « Vaucluse, Terre de Biodiversité » est proposée en itinérance auprès des Maisons du Département ou toute structure d'accueil souhaitant valoriser la nature locale !

2. Améliorer les connaissances naturalistes.

  • Suivis naturalistes.

Les bénévoles se sont mobilisés pour participer à l’enquête rapaces et au recensement des Chevêches d’Athéna. Ils ont participé également à des STOC 

EPS et STOC Capture (Suivi temporel des Oiseaux Com- muns), aux diagnostics patrimoniaux effectués sur des sites de captage des eaux potables (Avignon - La Barthelasse, Sorgues). Des prospections naturalistes pour mieux connaître la répartition des mammifères dont le Castor et la Loutre d’Europe ont été menées, ainsi qu’une enquête participative sur le Muscardin avec une « chasse aux noisettes » afin de mieux connaître la répartition de cette espèce. Une participation en hausse tes locaux s’est ressentie pour l’atlas des odonates de la région !

  • Diagnostic écologique de l'ENS du Paty.

La LPO PACA a réalisé le diagnostic écologique des milieux humides de l'espace naturel sensible du Paty (commune de Caromb). Cette étude a permis de mettre en avant une richesse en espèces d'odonates insoupçonnées (27 espèces sur 92 françaises) et la présence du Gomphe de Graslin - espèce rare et protégée. Un camp de prospection naturaliste a été organisé sur la commune de Brantes qui a permis de recenser 59 espèces d'oiseaux nicheurs en un weekend. Une enquête participative sur le Muscardin a été lancée avec une « chasse aux noisettes » afin de mieux connaître la répartition de cette espèce.

  • Étude et conservation des populations de Chevêche d'Athéna.

La LPO PACA mène depuis plusieurs années un programme départemental d'étude et de protection de la Chevêche d'Athéna dans le cadre de l'animation du Plan d'Actions Chevêche en partenariat avec le Parc naturel régional du Luberon qui s'est étendu en 2011 avec le Syndicat Mixte d'Aménagement
et d'équipement du Mont Ventoux. 600 couples ont été recensés, et une étude de faisabilité a été menée pour la mise en place d'une mesure agri-environnementale territorialisée sur le Luberon. L'installation d'environ 200 nichoirs sert à étudier la biologie de reproduction des chevêches et leur régime alimentaire, en partenariat avec l'IMBE (Institut Méditerranéen de Biodiversité et d'écologie).

3. Développer un programme d'éducation à la biodiversité.

  • Mise en œuvre de la convention triennale avec le Conseil Général de Vaucluse, réalisation d’une exposition « Vaucluse, terre de biodiversité » pour accompagner la valorisation du livre «Vaucluse Nature » ;
  • Déploiement de l’exposition de manière itinérante avec des ateliers pédagogiques et des conférences animés au sein des Maisons du Département ;
  • Développement des Refuges LPO auprès des particuliers, des collectivités et des établissements scolaires : partenariat avec des associations locales pour relayer le programme ;
  • Mise en place et animations de formations naturalistes pour tous les publics : professionnels, acteurs de l'environnement, grand public, etc. 
  • Des actions régulières sont menées par la LPO PACA pour l’animation et la découverte des espaces naturels sensibles du département de Vaucluse.

4. Coordonner le programme "Faune sauvage en détresse".

  • Gestion du Centre régional de sauvegarde de la faune sauvage basé en Vaucluse à Buoux.
  • Intervention auprès des collégiens pour discuter de l'impact de l'Homme sur la biodiversité dans le cadre de leur programme scolaire.
  • Intervention de bénévoles pour la sauvegarde des Hérissons d'Europe et création de nouvelles structures pour l'accueil de ces petits mammifères.
  • Interventions des bénévoles dans le cadre de la destruction de colonies d'hirondelles et de martinets.

5. Pérenniser les actions de la LPO en Vaucluse.

Maintien d'une équipe de salariés dans le département basée au château de l'environnement dans des locaux mis à disposition par le Parc naturel régional du Luberon, ainsi qu'à Cavaillon, dans un bureau mis à disposition par la commune.

Vous êtes ici : Accueil La LPO PACA La LPO en PACA