Restez informé

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Élagage au printemps
Attention danger pour la biodiversité !

La taille ou l’élagage en certaines saisons peut devenir une action réellement catastrophique pour la faune sauvage et pour de nombreuses espèces protégées. De manière générale, nous pouvons considérer que la période de nidification dure du début du mois de mars à la fin du mois d’août. Durant cette période tout travail d’entretien des arbres et arbustes devrait être proscrit. Les couvées risquent en effet d’être directement détruites par l’abattage de leur support, mais elles peuvent aussi être abandonnées par les parents à cause du bruit des travaux et du dérangement général occasionné par ceux-ci.

 

A la campagne comme à la ville, les arbres et arbustes offrent le gîte à une quantité d’espèces d’oiseaux mais aussi de petits mammifères et insectes. Afin de leur assurer un port solide et une bonne santé générale, ces plantes ont bien sûr besoin d’être taillées régulièrement. Pour des raisons de mise en sécurité de certains sites, certaines branches lourdes, malades ou dangereuses doivent également être abattues. C’est le cas notamment pour les platanes bordant les routes et ceux procurant de l’ombre sur les places des villages. Les haies nécessitent elles aussi une taille régulière pour une bonne croissance, chaque année ou plus simplement tous les deux ou trois ans.

 

Mais tous les oiseaux ne construisent pas leur nid entre des branches, les espèces dites cavernicoles le dissimulent dans une cavité (arbre ou mur) dont l’ouverture peut être aussi petite que 25 mm. Une observation visuelle est donc bien souvent insuffisante pour déceler les couvées potentielles dans un arbre. Malheureusement chaque printemps, des centaines d’opérations d’abattage, de restauration ou d’élagage d’arbres et de haies sont programmées en pleine période de floraison et de nidification. Oiseaux et autres animaux en sont directement victimes.

 

Aussi, la LPO ne peut qu’encourager à ce que l’élagage se pratique durant l’automne et l’hiver et incite donc les mairies et les entreprises à programmer les travaux aux périodes les plus propices. Il est aussi utile de rappeler qu’aucun pesticide de synthèse ne doit être utilisé durant la période de nidification. Nombreux à cette époque, chenilles et insectes servent de nourriture de base pour l’élevage des oisillons, l’utilisation de pesticides risquerait donc d’empoisonner ces derniers. Préférons donc compter sur l’efficacité démontrée des oiseaux pour nous débarrasser de ces quelques parasites et taillons les plantations d’octobre à février !