Catégories
Biodiversité Education Environnement Ornithologie

Première journée d’initiation en ornithologie dans le Vaucluse 

Ce 25 Mars, à l’Isle-sur-la-Sorgue, a eu lieu la première journée de la formation « initiation à l’ornithologie : identifier, connaître et protéger les oiseaux de Vaucluse », en partenariat avec le conseil départemental du Vaucluse (CD84). Cette formation sur la longue durée va permettre aux participants de découvrir plusieurs milieux et espèces au sein de leur territoire.

La matinée a été consacrée à des exercices en salle. Afin de bien commencer cette initiation à l’ornithologie, les participants à travers des exercices ont appris à décrire un oiseau, sa taille, la forme de son bec, les contrastes dans le plumage, des notions d’anatomie, comme savoir situer la calotte, le croupion, ou encore distinguer les différents types de plumes (rémiges, couvertures…).  

©Marine Mussard

Ils ont ensuite appris à classer les oiseaux selon leurs morphes et leurs comportements : les granivores, avec un bec large et court, les insectivores terrestre / percheur avec un bec fin et qui sont facilement observables, les rapaces diurnes aux serres puissantes, ou encore les limicoles, petits échassiers. Ils ont ainsi pu mette en lien la morphologie des oiseaux avec leurs régime alimentaire grâce à la forme de leurs becs 

©Marine Mussard

Après cette première matinée de théorie, les stagiaires ont pu aller observer les espèces le long de la rivière de la Sorgue. Là, dans la berge d’en face, se trouvait une Aigrette Garzette en chasse, accompagnée plus loin par les bergeronnettes des ruisseaux au ventre jaune, et de la Gallinule poule d’eau qui barbotait au milieu des Canards Colvert.  

©Marine Mussard

En marchant le long de la ripisylve, la Bouscarle de Cetti, le Chardonneret élégant, le Pouillot véloce et un couple de Mésange charbonnière se sont fait entendre et voir par les participants. Sur la rive d’en face, les tambourinements du Pic épeiche, et les cris aigus du Sein cini ont accompagnés les participants.  

©Marine Mussard

Enfin, après le milieu aquatique et la ripisylve, les participants ont rejoint une prairie ou de nouvelles espèces ont pu être observées : la Buse variable, le Grimpereau des jardins, le Verdier d’Europe, ainsi qu’un Milan noir.

Milan noir à travers la longue vue ©Marine Mussard
©Marine Mussard

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.