Fête de l’environnement et de la Nature au Faron

 

Ce n’est pas du 9 au 13 mai que Toulon a célébré la fête de la Nature, mais le dimanche 27 mai. Allez comprendre ! Tant pis pour les dates, notre groupe local était bien décidé à afficher sa présence dans l’aire toulonnaise pour l’évènement.

Chaque année, depuis 10 ans maintenant, la REDIF (société d’exploitation du téléphérique du Faron) organise cette manifestation, au sommet du Faron, dans ce cadre forestier exceptionnel.

Après avoir boudé toute la semaine, le Soleil était enfin au rendez-vous, et du coup, le public est venu en masse. 3000 visiteurs ont été comptabilisés, d’après Var Matin.

Dommage que tout ce monde là n’ait pas pris une adhésion à la LPO !

Yvette, Sylvia, Sylvie et Camille, Ginette, Katherine, Aline, François Marie, Jean François, Olivier et Jean, tout le monde était sur le pied de guerre prêt à discuter, informer, sensibiliser…

Notre stand situé sous les pins, à côté de l’association « Mer Nature » et du Réseau Cétacés « Nomades des Océans », a accueilli près de 120 personnes (72 adultes et 46 enfants).

2 demandes de refuges LPO dont le Jardin Ecologique- Quartier de la Cibonne au Pradet (info. à faire suivre au groupe d’Hyères) ont été reçues par Sylvia.

Cette journée nous a permis de continuer à faire connaître les actions de la LPO, de discuter avec un public intéressé, et, de diffuser de la documentation.

Les albums photos réalisés par JF, Laurent et Olivier ont remporté un franc succès.

Beaucoup de gens connaissaient les espèces présentées mais semblaient quelquefois surpris de découvrir leur présence aussi près de Toulon, au cap Sicié, au Mont Caume et même ici, sur les pentes du Faron, par exemple.

Espérons que cela suscitera chez certains l’envie de participer à nos prochaines sorties, et pourquoi pas de rejoindre la LPO.

Les deux sorties d’observation sur site que nous avions prévues, ont du être annulées, trop de bruit et de remue ménage, la musique puis la fanfare… les oiseaux avaient préféré quitter les lieux.

Seul, un serin cini branché dans un pin, au-dessus de nos têtes ne semblait pas perturbé. Sûrement content de voir que nous nous occupions de son sort et de celui de ses compatriotes emplumés, il nous a encouragés par son chant, la journée durant.

En conclusion,  une journée fort sympathique, conviviale, et…. réussie.

Levée du camp à 17h30.

Juste un pépin, le téléphérique du Faron tombé en panne à 16h, n’a pu être réparé pour la descente du soir. Quelques « bousculades » pour trouver des covoiturages.

Katherine Dubourg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.