Catégories
La Seyne Projections-Conférences Stands

Les oiseaux s’invitent à la bibliothèque

Du 4 au 15 décembre 2012, la médiathèque du Clos Saint-Louis à La Seyne-sur-Mer a reçu les oiseaux dans ses murs.

Enfin comme le dit si justement le titre de l’affiche, ce sont les oiseaux qui se sont invités, et ils ont été très bien accueillis dans ce superbe site. Celui-ci mérite un détour que nous allons faire avec Marius Autran :

En 1656, Louis Daniel, seigneur de la terre de Lerys, gouverneur de La Seyne sous Louis XIV, conseiller et secrétaire du roi, fonda dans le quartier du Crotton, à la limite du quartier actuel de l’Évescat sur un important domaine rural qu’un ancien prieuré mit à sa disposition, une chapelle dédiée à Saint-Louis. À proximité de celle-ci existait une tour de guet, d’où l’on pouvait surveiller le passage des bateaux entrant dans la baie du Lazaret par l’ouest, alors que l’isthme des Sablettes n’avait pas encore émergé. Ce premier sanctuaire fut appelé : Chapelle rurale de Saint-Louis. La date de 1694 y fut alors apposée. Elle est encore bien lisible aujourd’hui sur le portique d’entrée. Cette chapelle est désaffectée depuis bien longtemps. Orientée Est-Ouest, sa façade présente une porte néo-romane à plein cintre et de petites fenêtres de style néo-roman. Des travaux de réfection les ayant colmatées ont fait perdre à la construction son caractère religieux.

La chapelle Saint-Louis joua certainement un rôle important dans la période où le prieuré de l’Évescat (évêché en Provençal) accueillit les évêques de Toulon. Le corps du bâtiment principal fut complété par d’autres constructions pour devenir une résidence de repos et de méditation sous un climat particulièrement idéal. Vendu comme « bien national » sous la Révolution, le domaine de Saint-Louis eut plusieurs propriétaires successifs. Au début du XXème siècle, il appartenait à Mlle Mazué. À cette époque, le domaine était exploité par une famille de fermiers, les Zaccone : les parents en occupaient la ferme et l’une de leurs filles résida au Clos Saint-Louis lui-même de 1967 à 1974. Voici quelques décennies, les terres qui le composaient furent morcelées et loties. Puis, les voisinages immédiats des bâtiments furent l’objet d’une expropriation en vue de l’édification du collège Jean L’Herminier. La ville de La Seyne-sur-Mer en devint alors propriétaire, par rétrocession : il se trouvait dans un état de délabrement avancé. Quelques bâtiments vétustes, gardaient toutefois encore belle allure. Ce qui contribua, dans les années 1990, à décider de l’implantation de la bibliothèque des quartiers sud. Celle ci fut inaugurée en Novembre 2005.

Vous comprenez maintenant pourquoi les oiseaux, séduits par ces vieilles pierres si bien restaurées décidèrent de s’y installer pendant deux semaines pour faire connaissance avec les habitants des quartiers Sud de la ville.

Ils choisirent donc pour se présenter une exposition, gracieusement prêtée par la LPO PACA. « Les oiseaux marins de Méditerranée » complétée par les posters fraîchement plastifiés du Groupe Local Toulon Ouest ainsi qu’une collection de nichoirs et de mangeoires apportée par ses bénévoles.

Le mardi 4 décembre à 8h30, tous les bénévoles disponibles du groupe étaient là pour la mise en place.

Le vendredi 7 décembre à 18h00, Laurent Mifsud donnait pour la quatrième et dernière fois de l’année sa conférence «  La Ligue pour la Protection des Oiseaux fête 100 ans d’actions pour la nature ». Laurent a affronté la route enneigée pour rentrer d’une formation LPO à Saint-Maximin et être présent à l’heure pour sa conférence. Très logiquement, ce fut la meilleure des quatre, pour le plus grand plaisir d’un public captivé.

Le samedi 8 décembre, les enfants avec leurs parents étaient accueillis au stand de Sylvia qui leur montrait comment inviter la nature chez soi avec les refuges LPO.

Puis ils rejoignaient la salle d’animation pour confectionner des mangeoires à partir de bouteilles en plastique ainsi que des masques de hiboux et d’oiseaux colorés avec Aline, s’initier à l’ornithologie avec Kathy, et écouter les chants des oiseaux avec François-Marie.

Vingt-trois mangeoires et huit masques furent confectionnés au cours de la journée.

L’après-midi, Laurent, à l’espace adultes expliquait le programme LIFE pour la conservation des Puffins aux îles d’Hyères.

Le mercredi 12 décembre à 14h30, Pierre Reynaud enchanta 26 enfants et 14 adultes avec un conte créé pour cette occasion : “Les aventures maritimes de Suly de Bassan”.

Un jeune Fou de Bassan quitte ses parents et un petit port provençal à la nage pour un voyage initiatique jusqu’aux côtes du Sénégal. Pendant ce trajet il rencontre des oiseaux de mer, des oiseaux migrateurs et des mammifères marins. Attaqué par un requin, pris dans des filets de protection des cultures, il est sauvé et remis en forme avant d’être relâché aux îles Sarpent, près d’une colonie de grands cormorans.

Le samedi 15 décembre à 14h30, c’est toujours Pierre Reynaud qui nous tiendra en haleine pendant 90 minutes avec la dernière conférence :Les oiseaux de mer de Méditerranée et d’ailleurs aussi”. De nos rivages ou à bord d’une embarcation nous observons des oiseaux qui semblent très différents de ceux de nos villes et de nos campagnes. Qui sont-ils donc ? Comment les identifier ? Comment survivent-ils dans ce milieu particulier ? Où se reproduisent-ils ? Avec le Goéland leucophée, la Mouette rieuse, le Labbe parasite, l’Alouette de mer, le Fou de Bassan et bien d’autres, l’auteur illustre ses réponses. Il nous entraîne avec ses anecdotes personnelles le long des voies migratoires de la Sterne pierregarin, des Grands cormorans ou des Frégates aux Galápagos.

Ces très belles photos de Pierre, astucieusement montées dans un diaporama instructif et ludique nous font découvrir, entre autres surprises, que c’est le Fou de Bassan qui inspira les ingénieurs du supersonique Concorde.

Une réponse sur « Les oiseaux s’invitent à la bibliothèque »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.