INVENTAIRE DES NICHOIRS AU BOIS DE LA COUDOULIÈRE

Ce mercredi 10 février à 9h30, Aline et François-Marie accompagnés de Jean-Baptiste Vautard de la mairie de Six-Fours se retrouvent au bois de la Coudoulière. Notre but est de vérifier

les 7 nichoirs posés le 5 février 2014. photo-132026Dont trois apportés par Élise et Fanny depuis Hyères.

Nous les repérons tous et notons leurs coordonnées GPS.

Jean-Baptiste nous signale que le N°3 a hébergé une nichée de Mésanges.
Il présente effectivement des signes d’occupation,
certainement des Mésanges bleues connues pour marquer ainsi l’entrée de leur logis.Marquage nichoirEn arrivant au N°4, nous le trouvons occupé. Nids de Bourdons
Un Bourdon des jardins Bombus hortorum s’active à l’entrée.
C’est un auxiliaire du jardinier très efficace en ce qui concerne la pollinisation :
– Alors que les abeilles domestiques des producteurs de miel n’œuvrent que dans un rayon limité autour des ruches, il peut y avoir un nid à bourdon naturel dans un pot à fleur retourné dans chaque jardin.
– Alors qu’en début de saison l’abeille domestique hésite encore à sortir parce qu’il fait un peu trop froid ou qu’il pleuviote un peu, dès 8°C le bourdon travaille déjà à la pollinisation des fruitiers précoces.
– Alors que l’abeille attend que le soleil soit bien levé, le bourdon travaille dès l’aube.
– Alors que l’abeille s’arrête dès que le vent atteint 30 km/h, les bourdons butinent tant qu’il est inférieur à 70 km/h. Pratique avec notre mistral…
C’est évident, bien que moins nombreux dans un nid naturel que les abeilles domestiques dans une ruche de producteur de miel, le bourdon est le plus efficace des deux dans un jardin familial.
Et pour la pollinisation des tomates, le bourdon est le seul spécialiste car lui,

il sait faire trembler les fleurs !

Le N° 5 est lui aussi piqueté mais beaucoup plus grossièrement ?

Gros piquetage
Serait-ce le travail de cet élégant rongeur posant à l’instant pour la photo ?
Écureuil 1

Sciurus vulgaris

Les nichoirs N° 2 et 6 sont des nichoirs à Grimpereaux.

NàG

Et le septième est un nichoir ouvert pour les Rouge-gorges.
Il sera déplacé et repositionné à la fin des travaux de la Maison du Cygne prévue en mars.
Une demi-douzaine de nichoirs supplémentaires seront bientôt posés dans le bois
et dans le jardin .
François-Marie
Robin 1Cliquez sur Robin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.