Les Frelons sont mignons

 » Il faut considérer comme excessive la crainte qu’inspire le Frelon ;
cette grosse abeille sociable est peu agressive, et on peut circuler à proximité
d’un de leurs nids, voir en molester les habitants, sans qu’ils attaquent ;
même dans ce cas, leur piqûre n’est pas aussi grave qu’on le croit ;

elle ne le devient que lorsqu’elle est multiple » (Lucien BERLAND entomologiste 1888-1962)

La mauvaise réputation du Frelon d’Europe (Vespa crabo) remonte à très loin.

Nous allons voir qu’elle n’est pas du tout justifiée.
Au contraire, il est très utile à l’équilibre de la nature en tant que prédateur.
Il sert même directement à l’homme.

Ce n’est pas pour rien qu’il est protégé en Allemagne. Octobre 2017. Vallée de la Moselle en Allemagne.       Jean-Pierre Deville

 

 

Voici quelques services qu’il pourrait nous rendre s’il ne devient pas un jour menacé d’extinction, à force d’être persécuté par des gens craintifs et ignorants.

 Une grosse colonie nourrit son couvain avec environ un demi kilo d’insectes
(plus ou moins nuisibles ou embêtants pour les humains) par jour.
Cela correspond à la consommation journalière de 5 à 6 familles de mésanges.

 

En Allemagne, plusieurs apiculteurs ont déjà placé une caisse en bois pour Frelons à côté de leurs ruches. Et comme les Frelons sont actifs la nuit, ils déciment considérablement la Fausse teigne de la cire (Galleria mellonella) qui détruit les nids d’abeilles. Les frelons coexistent paisiblement avec les abeilles

et semblent même avoir signé un traité de paix avec elles.

Le Frelon européen s’attaque à la pyrale du buis « Cydalima perspectali« , espèce invasive originaire du Japon, un papillon très nocif pour cet arbuste décoratif.

 Les vignerons bénéficient d’une particularité du frelon récemment découverte grâce au travail d’une vaste équipe de l’université de Florence (Italie) et de l’INRA de Montpellier. Des Frelons d’Europe ont été disséqués : leur tube digestif héberge Saccharomyces cerevisiae tout au long de leur cycle. Le passage de levures de la reine fondatrice de la nouvelle colonie au printemps à sa progéniture a été démontré sur des Polistes par marquage fluorescent. L’analyse génétique des souches de S. cerevisiae des insectes et des aliments fermentés dans une région donnée confirme que les frelons et autres guêpes sont l’élément clé de leur maintien au travers des années. Les mouches et les abeilles les relaient au sein de la vigne, disséminant les levures sur les baies mûres.
D’après « Guêpes vigneronnes », par Pascale Mollier. INRA, 14 avril 2013.
Article source : www.pnas.org/cgi/doi/10.1073/pnas.1208362109 (paru en 2012)
Le frelon asiatique, Vespa velutina, un frelon invasif récemment introduit en Europe
et qui s’attaque aux abeilles sociales de nos ruchers,
n’aide pas le Frelon européen à améliorer sa réputation.
Si le Frelon asiatique, qui se nourrit d’abeilles peut faire de gros dégâts en affaiblissant considérablement les populations d’abeilles dans les ruches,

ce n’est pas le cas du Frelon européen.

Il est donc important de ne pas détruire ce dernier qui rentre souvent en compétition avec le frelon asiatique et limite donc son expansion.

 Même les vendeurs de pièges reconnaissent la non agressivité des Frelons :
« Le Frelon n’est pas un insecte agressif, ni un piqueur spontané.
En principe, un Frelon n’attaque pas sauf si l’on s’approche trop près de son nid (moins de 3m) ou si l’on s’affole en faisant de grands mouvements à son approche.
Il suffit de voir nos voisins allemands qui le protègent depuis de nombreuses années.

Il existe des « boites à Frelons » que l’on installe dans son jardin. «  France Guêpes

 

Il faut savoir que les Frelons sont attirés par la lumière. Il n’est pas rare de voir un Frelon
entrer à l’intérieur de nos maisons le soir, attiré vers les fenêtres éclairées.

Dans ce cas éteignez la pièce où il se trouve et allumez l’extérieur de votre maison.

 

Malgré toutes ses qualités, les Frelons continuent à être persécutés.

Il est hors de question qu’ils puissent nicher dans un jardin particulier, et encore moins public.
Mais je viens de constater qu’ils n’avaient même pas le droit de s’établir dans une Zone Naturelle d’Intérêt Écologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF), classée Natura 2000,
le « poumon vert » de l’agglomération toulonnaise, le massif du cap Sicié.
Cela faisait environ plus d’un mois que nous avions le plaisir d’observer
un  nid magnifique construit dans le secteur de Bramas,
à plus de 300 mètres de l’aire de pique-nique la plus proche.
Il faut croire que cette zone « naturelle » est plutôt destinée à devenir une aire de jeux.
Elle se doit donc d’être à l’abri de ces « monstres dangereux » que sont les mignons Frelons.
Ce qu’il reste de la colonie le 28 septembre 2017
 
F-M Z

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.