Observation des premiers oiseaux hivernants au Domaine de Fabrégas

En mars 2011, le Conservatoire du Littoral à racheté une propriété agricole d’une soixantaine d’hectares qui avait  été laissée à l’abandon pendant une trentaine d’années,
le Domaine de Fabrégas Il  en a confié la gestion à la ville de la Seyne sur Mer. 

Depuis novembre 2014, un agriculteur exploite plusieurs hectares du Domaine en agriculture biologique, en convention avec le Conservatoire du Littoral et la Ville de la Seyne-sur-Mer.

La variété des paysages et la beauté sauvage du Domaine, ainsi que l’agriculture biologique, sont sans doute favorables à l’abondance remarquable de l’avifaune sur ce site.
En retour la présence de nombreuses espèces insectivores est essentielle

à la réussite d’une agriculture sans pesticides.

Le samedi 11 novembre, nous sommes 21 participants,
profitant d’une belle matinée sous un beau soleil,

et le Domaine est bien protégé du vent.

Vers 9h, et à seulement quelques mètres du parking, nous sommes accueillis par un défilé de passereaux, tels que des Rougegorges familiers et des Pinsons des arbres.

Rougegorge familier

 

Pinson des arbres

Puis, à une cinquantaine de mètres de nous, un volatile de taille nettement plus imposante vient se poser sur une ganivelle, et nous fixe du regard.

Faisan de Colchide

Soucieux de ne pas abuser de la générosité de ce premier poste d’observation,
nous nous dirigeons vers la bâtisse, et nous nous arrêtons une vingtaine de mètres avant,
ou un nouveau festival de passereaux nous attend.

Rougequeue noir et Rougegorge familier

Nous sommes intrigués par un superbe oiseau posé sur la cime d’un Pin.
Après un moment, les plus chevronnés d’entre nous parviennent à l’identifier.

Grive litorne

Mais nous ne sommes pas au bout de nos surprises. Nous assistons, très haut dans le ciel,
à un passage de14 grues cendrées en vol migratoire.

Grues Cendrées

Nous nous remettons de nos émotions, et nous dirigeons vers d’autres sites du Domaine, toujours en quête de nouvelles observations.

A chaque nouveau poste d’observation nous  observons le comportement de plusieurs espèces d’oiseaux : les Rougegorges et Rougequeues, bien sûr,

Rougegorge familier et Rougequeue noir

…mais aussi les Mésanges,

Mésange à  longue queue

 

Mésange bleue

 

Mésange huppée

 

…et bien d’autres espèces encore.

Roitelet huppé et Chardonnerets élégants

 

Tarier pâtre et Tarin des Aulnes

Nous reprenons le chemin du retour.  Nous sommes parfois captivés par ces vols envoutants de colonies que nous ne nous lassons pas d’observer en cette saison.

Étourneau sansonnet

En rentrant, nous entendons le cri caractéristique de deux Pics verts 

que nous ne pouvons malheureusement pas voir.

Au total, nous avons noté 29 espèces : quatre Bergeronnettes grises, un Bruant zizi,
treize Chardonnerets élégants , une Corneille noire, dix-huit Étourneaux sansonnets,
un Faisan de Colchide, six Fauvettes à tête noire, six Fauvettes mélanocéphales,
une Grive litorne, quatre Grimpereaux des jardins, quatorze Grues cendrées,
trois Merles noirs, cinq Mésanges bleues, quatre Mésanges charbonnières,
trois Mésanges huppées, quatre Mésanges à longues queues, deux Pics verts,
trois Pies bavardes, cinq Pigeons bisets domestiques, treize Pinsons des arbres,
un Roitelet triple bandeau, deux Roitelets huppé, six Rougegorges familiers,
onze Rougequeues noirs, trois Serins cini, un Tarier pâtre, un Tarin des aulnes,
trois Tourterelles turques, et quatre Verdiers d’Europe.

 

Photos de François-Marie, Jean-Claude, et Guy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.