Au Mai le 8 octobre 2019

Tous les premiers week-end d’octobre, sont organisées dans certains sites d’Europe les Journées Européennes de la Migration. La création de cet événement par Birdlife International date de 1993. Notre groupe créé en 2011 a commencé à accueillir le public à Notre Dame du Mai en 2012. Voir : (Migrations au Cap Sicié en 2012)

La Chapelle de Notre Dame du Mai fraîchement repeinte

Il s’agit de présenter en direct le phénomène mystérieux et magnifique de la migration des oiseaux. Notre dernier pélerinage au Mai, comme nous appelons le sommet du massif, devait se faire ce dimanche 6 octobre. Il n’a pas pu avoir lieu. La corniche merveilleuse était fermée à la circulation.

Mais pas pour tout le monde. Elle était réservée pour une course de voitures de collection. Quoi de plus naturel en somme que de promouvoir la pollution atmosphérique, sonore et l’amour de la vitesse dans un site NATURA 2000 ?

Rassurez-vous, pour compenser cet évènement, dimanche prochain, le 13 octobre, c’est une autre corniche qui sera à l’honneur. À l’occasion de la manifestation Tamaris pour tous, une voie sera réservée toute la journée aux transports doux. Nous tiendrons un stand sur le forum qui sera installé en face de l’embarcadère de Tamaris.

Pour retrouver les oiseaux migrateurs, mardi 8 octobre nous sommes montés au Mai toute la journée faire un comptage. Le temps est magnifique. Nous sommes trois, Isabelle, Guy et François-Marie.

Là, nous rencontrons la société de chasse seynoise qui organise une battue pour réguler la population de sangliers. Nous sommes accueillis avec le sourire par les chasseurs en poste sur la route de la Chapelle.

Dès 9h00, trois Éperviers d’Europe nous survolent pour rejoindre leurs quartiers d’hiver. Nous passons la matinée sur la terrasse de la Chapelle sans apercevoir d’autres rapaces. Par contre, les petits passereaux sont très nombreux autour de nous.

Tout particulièrement les Mésanges bleues qui par douzaines se nourrissent dans les chênes verts.

Les Mésanges sont aux anges

Vers 12h30, nous faisons mouvement vers l’est pour rejoindre la table d’orientation près du Sémaphore.

Les Fauvettes font la fête

En plus des petits passereaux, nous sommes alors entourés de nombreux papillons.

Pacha à deux queues
Machaon de face
et de profil
Vulcain ouvert
et fermé
Mégère
Marbré de vert
Belle-Dame
Belle-Mouche

Au ras de l’eau, au pied des falaises à l’est, parmi les Goélands vole un oiseau plus sombre bien trop loin pour être identifié. Il est 13h00.

On aurait bien une petite idée d’un rapace connu pour se confondre parfois avec les Goélands, et qui aime bien les poissons aussi…

Un Faucon crécerelle mâle nous tiendra compagnie toute l’après-midi.

Le saint-esprit

Après le pique-nique, Isabelle accentue la surveillance

Et Guy se retrousse les manches

Nous sommes prêts. Pas de sieste pour les braves. De toutes façons, l’hélicoptère du chantier en cours à la station Amphitria nous en aurait bien empêché.

Un drôle d’oiseau au chant monotone

Nous sommes récompensés.

Vers 16h00, L’OVNI de 13H00 sort du bois, fait le tour du Cap Sicié et s’en va vers l’ouest.

Un Balbuzard pêcheur immature mâle

Peu de passages, mais nous avons passé une journée magnifique.

Les données ont toutes été entrées dans la base de données naturalistes participative Faune-Paca, lieu-dit de « Notre-Dame-du-Mai ».

Photos : Guy et François-Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.