Guide : Les oiseaux et la lumiere dans la constructionGuide : Les oiseaux, le verre et la lumière dans la construction

Des estimations faites aux USA donnent à réfl échir : là-bas, plus d'oiseaux meurent suite aux collisions avec des surfaces vitrées que lors des pires accidents de bateaux pétroliers. Avec toutefois une différence : cela se produit tous les jours !

Les collisions mortelles contre les vitres constituent donc l'un des plus grands problèmes de protection des oiseaux de notre monde civilisé. Nous estimons que rien qu'en Suisse des centaines de milliers d'oiseaux meurent de cette façon chaque année. Lorsqu'on y regarde de plus près, on trouve sur de nombreux bâtiments des traces de ces drames qui passent la plupart du temps inaperçus. Les victimes des collisions sont très rapidement emportées par des corneilles, des renards, des fouines, des chats, etc. Pendant longtemps, cela a conduit à sous-estimer les pertes, et le problème n'a pas été suffisamment pris au sérieux par l'industrie de la construction, les autorités, la population et même par les associations de protection des oiseaux.

En raison de ce manque d'attention, beaucoup de points restent à élucider. On ne sait par exemple pas encore si ces pertes peuvent mettre en danger des populations
entières. Mais il est à craindre que de nombreuses espèces menacées subissent un recul des effectifs supplémentaire en raison des victimes de collisions.

Différentes initiatives ont permis de dé bu ter de nombreuses études ces dernières années en région germano phone et en Amérique du Nord. Beaucoup de savoir-faire a pu être rassemblé grâce aux expériences pratiques. Nous voulons transmettre ces nouvelles connaissan ces aux spécialistes du bâtiment.

Dans ce guide, nous démontrons que des constructions réalisées dans le respect des oiseaux ne sont pas forcément synonymes d'une architecture monotone, de contraintes inacceptables ou de coût supplémentaire. Notre but est d'éliminer les pièges in utiles pour les oiseaux et en même temps d'éviter les critiques désagréables aux maîtres
d'oeuvre, à l'industrie du verre, aux architectes et aux planifi cateurs. En outre, nous voulons promouvoir des mesures esthétique et modernes pour la protection
des oiseaux.

Hans Schmid,
Station ornithologique suisse, Sempach

 

Oiseaux et vitres : un problème d'une ampleur sous-estimée

Dépliant : Le verre un piège pour les oiseauxChaque année, des centaines de milliers d'oiseaux meurent dans notre pays après avoir heurté une vitre. C'est là l'un des plus grands problèmes de protection des oiseaux de notre monde civilisé.

Les oiseaux peuvent facilement éviter les obstacles qui se trouvent dans leur environnement mais ils ne sont pas préparés pour ceux qui sont quasi invisibles.
Selon diverses études, on compte au moins un oiseau mort par année et par bâtiment. Mais il y en a probablement bien plus, car beaucoup passent inaperçus. Et les accidents arrivent souvent à des endroits inattendus ! (par ex. 4 bécasses des bois à la Très Grande Bibliothèque de Paris).

Même si certains oiseaux paraissent sortir indemnes du choc, des lésions internes se déclarent une fois sur deux par la suite. Presque toutes les espèces
d'oiseaux sont concernées, y compris des espèces rares et menacées.

 

Télécharger les guides à la rubrique documentation