La LPO intègre l’urbanisme à son champ d’action pour proposer des alternatives à l’artificialisation des sols. La fragmentation et la destruction des écosystèmes sont les principales causes de l’érosion de la biodiversité, avec l’usage des pesticides. Plusieurs associations locales LPO travaillent sur ce sujet sous différentes approches : biodiversité de proximité, faune et bâti, gestion différenciée etc. La LPO a développé une expertise reconnue par l’Etat, les entreprises et les collectivités dans l’accompagnement de ses partenaires pour une meilleure intégration de la biodiversité dans les espaces urbains. Ces travaux ont donné lieu à plusieurs publications à télécharger à la rubrique "Guides techniques".

 

L’objectif de la LPO à travers le programme U2B lancé en 2013 est de :

  • Limiter l’artificialisation des sols en reconstruisant la ville sur elle-même et en luttant contre l’étalement urbain ;
  • Favoriser la prise en compte de la biodiversité dès l’exercice de planification territoriale, échelle pertinente d’intégration des continuités écologiques ;
  • Permettre la prise en compte de la biodiversité dans le bâti lui-même ;
  • Fournir aux acteurs de l’urbanisme des éléments techniques et opérationnels exploitables ;
  • Alimenter un réseau de diffusion et d’échanges nationaux rassemblant naturalistes, écologues, scientifiques, professionnels du bâtiment et de l’urbanisme ;
  • Faire évoluer les référentiels d’urbanisme et de construction afin que ceux-ci intègrent la prise en compte de la biodiversité.
  • Encourager les acteurs de la filière de l’éco-construction à prendre en compte les effets induits des bâtiments sur la biodiversité tout au long de leur cycle de vie (matériaux bio-sourcés, locaux, bio-architecture…).
  • Participer à l’évolution du concept de « Ville Nature » en intégrant les services rendus par des écosystèmes fonctionnels (espaces de santé et de bien-être, adaptation aux changements climatiques…)

 

A l’échelle de l’aménagement d’un quartier ou d’une résidence, la LPO propose donc de  :

  • Protéger la nature présente sur site : alignements d’arbres, parcs et jardins et colonies d’oiseaux présentes sur le bâti.
  • Inclure des gîtes et des nichoirs dans le bâti.
  • Végétaliser le bâti avec des essences locales.
  • Faire disparaître les pièges pour la faune (pollution lumineuse, risque de collision, cavités dangereuses…). 
  • Valoriser ces mesures auprès des occupants, grâce à des activités pédagogiques et rencontres organisées dans ces espaces.

Programme U2B  Contact