Methodologie

La croissance larvaire d'une libellule s'effectue en milieu aquatique par une succession de mues. La dernière mue, dite mue imaginale, libère la libellule qui devient un insecte volant désormais inféodé au milieu aérien. Cet insecte volant laisse derrière lui son exuvie, c'est à dire sa dépouille larvaire. La métamorphose se réalisant hors du milieu quatique, cette exuvie va demeurer un certain temps à l'air libre fixée à son support, à proximité du lieu de développement larvaire. La larve de libellule possède des caractères morphologiques spécifiques, qui permettent sa détermination. Son exuvie porte ces mêmes caractères, autorisant également l'identification de l'individu qui l'aura abandonnée.

Auiourd'hui, les études odonatologiques sont souvent realisées par des naturalistes issus du milieu ornithologique. Les mêmes techniques d'identitication visuelle sont alors appliquées. Face aux dangers, éventuellement mal percus, de cette méthodologie, l'auteur insiste sur la nécessite de réaliser l'identification des adultes d'odonates de manière aussi rigoureuse que possible, en privilégiant la capture puis le relâcher, et de ne recourir a l'identification à vue que dans un minimum de cas, avec la plus extrême prudence, et surtout après une longue expérience de
l'odonatologie. Les méthodes d'identitication aux jumelles s'avèrent donc très subjectives et propres a leurs auteurs. Les clés de détermination à distance que l'on peut essayer d'en tirer risquent d'être dangereuses entre les mains d'une personne inexpérimentée.

Vous êtes ici : Accueil Protection Espèces Libellules Méthodologie