Restez informé

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

g sols gap c roger maillotLa plus importante colonie d’hirondelles de Gap menacée par un projet immobilier.  Les populations d’hirondelles de fenêtre sont inscrites sur la liste rouge des espèces nicheuses, le déclin de la biodiversité se poursuit à un rythme alarmant, plus de 20 % en seulement 10 ans. Sur le site des silos – 120 nids occupés en 2018 – la colonie d’hirondelles risque de disparaître avec la démolition des installations. Les naturalistes hauts-alpins veillent sur les effectifs au retour de migration et sont en alerte alors qu’un projet de reconstruction se ferait jour, si le promoteur se fait discret sur son projet, les Associations environnementales veillent au respect de la protection des oiseaux.

 

SOS hirondelles

comptage hirondelles silos c eliane duplandDepuis 2010, le Groupe Local LPO (Ligue de la Protection des Oiseaux) du Pays gapençais recense les colonies d’hirondelles. Oiseaux insectivores d’une grande utilité pour la nature mais aussi pour l’Homme car ils régulent les populations d’insectes. Protégés par la loi, ainsi que leurs nids et leurs œufs, les hirondelles forcent au respect en accrochant encore un peu de vie sauvage à nos bâtiments. La plus importante colonie est celle des silos, 120 nids occupés en 2018. Les hirondelles ont de une à trois nichées au printemps et en été.

Un projet de démolition et de réhabilitation des silos coure depuis 2011 et semble bien être d’actualité pour cette année. Nous sommes donc très inquiets sur le devenir de cette colonie, car entreprendre les travaux sans avoir mis en œuvre une politique de conservation met celles-ci en grand danger.

Dès 2011 nous proposions que soient installés des mâts pour hirondelles afin que la colonie migre vers cette installation (mais l’argumentation de l’époque en était le coût).

Leur protection est une action citoyenne. Il appartient donc à chacun de nous d’être vigilant et de veiller à leur sauvegarde.

 

Travaux aux silos et la protection des hirondelles

Hirondelle de fenêtre © Dale AyresLes hirondelles arrivent en mai pour nidifier, on constate le plus fort du nourrissage à partir du mois de juin.

Elles repartent en migration au mois de septembre donc nous savons que les Hirondelles de fenêtre, une espèce protégée dans son milieu, ne doivent pas être dérangées du mois de Mai au mois de Septembre.

Ÿ Comment restituer alors les nombreux nids détruits, en cas de démolition ? Sachant que leur milieu devra être compensé dès le début du mois de mai.

En installant des mâts à hirondelles, ce qui ne saurait suffire : ces dispositifs de substitution pour lesquels nous avons un « certain retour » doivent être accompagnés d’une incitation sonore, pour être attractifs aux hirondelles.

Par conséquent, la colonie d’hirondelles qui doit être maintenue pendant la phase de démolition doit trouver un milieu approprié à sa nidification, qui lui sera restitué grâce aux mâts et à l’incitation sonore, car les deux sont nécessaires.

Ÿ Concernant de nouveaux bâtiments, ils doivent être mis à profit pour intégrer des nids artificiels.

De la même façon que pour la démolition, intervenir sur le milieu des hirondelles devra se faire d’octobre à avril, pas plus tôt ni plus tard.

C’est notre rôle que d’être vigilants et très attentifs à cette opération, afin de préserver la colonie d’Hirondelles de fenêtre ayant niché dans 120 nids en 2018 aux Silos de Gap.