Restez informé

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

hirundo rustica par Bueng BoraphetC’est toujours intéressant de connaître l’origine des mots ! Les Hirondelles étant à l’honneur cette année, voyons d’où vient le nom de ce petit passereau bien connu nos villes et campagnes... 

“Hirundo” en latin. Tel est l’origine du mot hirondelle ! En latin toujours, il devient “hirunda” puis “irunda” en provençal. Au 13ème siècle, on entend aussi “irundela”. En ancien français arrive le terme “aronde” puis au 16ème siècle Rabelais emploie “hyrondelle” (la lettre “y” est rapidement remplacée, mode passagère de la Renaissance). Dans le Quercy, c’était “Yrondelle” qui était utilisé. Quoiqu’il en soit, c’est ainsi que les personnes vivant sous les toits (lieu de nidification des hirondelles) étaient appelées. “Ironde”, “aronde” et “arondelle” furent ensuite utilisés. “Aronde” était le modèle d’une voiture de la marque Simca, en vente entre 1951 et 1963, portant justement l’effigie d’une hirondelle ! 

Autre fait intéressant : en Grec Ancien, hirondelle se traduit “chelidon”, qui n’est pas sans rappeler l’étymologie de la Chélidoine, plante au suc jaunâtre guérissant des verrues. A l’époque courait le bruit que les jeunes hirondelles qui perdaient la vue la retrouvaient dès lors que leurs mères étalaient du suc sur leurs yeux. En Hongrois, la Chélidoine se traduit “Vérehulló fecskefű”, qui signifie “Herbe à hirondelle perdant son sang”. En Anglais, c’est “swallow wort”, en Allemand “Schwalbenwurz”, deux traductions de “l’herbe à hirondelle”. 

Morgane Berger, Ambassadrice Biodiversité à la LPO PACA 

Cet article a été rédigé dans le cadre de l'année d'actions pour les hirondelles et les martinets 2019 #hirondellesetmartinets2019