Une vie d'Hirondelle

 

Evolution de son lieu de nidification

Hirondelles de fenêtre - photo Claude AgnesA l'origine, l'hirondelle installait son nid à même les flancs de falaises ou sur des parois rocheuses. Les constructions humaines augmentant, les hirondelles y ont trouvé des lieux propices à leur nidification, se substituant peu à peu aux emplacements naturels, au point de les rendre quasi
dépendantes de notre patrimoine bâti.

 

Grande migratrice !

Pour un poids moyen d'une vingtaine de grammes, elle peut parcourir en une année jusqu'à 18 000 km pour effectuer l'intégralité de sa migration jusqu'en Afrique subsaharienne. Pourquoi ? Parce que les insectes, sa principale source de nourriture, se raréfient en hiver sous nos latitudes. Fin septembre, les individus se rassemblent en dortoir. Une chasse intense toute la journée leur permet d'engranger des réserves nécessaires pour
affronter la longue migration qui les attend.

 

Fidèle à son lieu de naissance !

Les hirondelles reviennent généralement nicher à l'endroit qui les a vu naître ! Cela a fait d'elles un symbole de fidélité. Lors de son arrivée entre mars et avril, le mâle s'approprie un emplacement depuis lequel il chante pour y attirer une femelle. Lorsque le couple est formé, la construction du nid prend 1 à 2 semaines avant qu'il ne soit prêt à accueillir la première ponte, couvée 15 jours. S'en suivra une vingtaine de jours de nourrissage intense
des jeunes au nid.

 

 

Reconnaitre les hirondelles

 

L'hirondelle de fenêtre

Hirondelle de fenêtre - photo André SchontVue hirondelles de fenêtreClaire par dessous 1 et sombre par dessus 2, cette hirondelle est surtout reconnaissable à sa tache blanche à la base de la queue 3. Elle a la gorge blanche 4. Elle bâtit un nid fermé muni d'un petit orifice. Il est construit en boulettes de terre à l'extérieur des bâtiments à l'abri sous les corniches, génoises, balcons ou autres débordements architecturaux.

 

L'hirondelle rustique

Hirondelle rustique - photo André SchontVue hirondelles rustiquesAnciennement appelée Hirondelle de cheminée, cette habitante des campagnes se reconnaît surtout à sa queue très échancrée, bordée de deux longs filets j. Sa tête est sombre et, de près, on peut admirer sa gorge de couleur rouge brique k. Le dessus est entièrement sombre, sans tache blanche l. Son nid en demi-coupe ouvert sur le dessus est fait de boulettes de terre et de brindilles. On la trouve principalement à l'intérieur des bâtiments agricoles, surtout les étables et les écuries, mais aussi les garages.

 

 

Le martinet noir

Martinet noir - photo Aurélien AudevardVue martinets noirsLe martinet n'est pas une hirondelle malgré une silhouette et des habitudes similaires. Il est entièrement sombre avec un corps en forme de cigare et deux grandes ailes en forme de faux. Ce vrai citadin se montre rarement de près. C'est lui qui fend l'air des soirées d'été en poussant des cris stridents. Ce n'est pas un bâtisseur : il se contente pour nicher de cavités, souvent exiguës mais toujours haut perchées, qu'il trouve sous les combles, sous une tuile de toit, une anfractuosité dans un mur...

Vous êtes ici : Protection Espèces Oiseaux Hirondelles Une vie d'hirondelle