Les sentinelles de l'environnement

Qui ne s’est pas senti un jour démuni en découvrant une décharge sauvage, une destruction de zone humide ou encore un cours d’eau pollué ? Désormais disponible dans notre région, la plateforme numérique de signalement des atteintes à la nature et des initiatives favorables l’environnement permet à chacun de devenir Sentinelle de la Nature. C’est une plate-forme numérique de signalement des atteintes à la nature et des initiatives favorables à l’environnement. Devenir Sentinelles de la Nature c’est aussi agir main dans la main avec les autorités compétentes et les associations du mouvement France Nature Environnement, dont la LPO Provence-Alpes-Côte d'Azur est adhérente, pour prévenir ou résorber les atteintes et valoriser les actions positives.

Sentinelles de la nature

 

Un site et une application pour une action citoyenne environnementale

Qui n’a jamais voulu faire connaître au monde entier la belle idée en faveur de la nature et l’environnement développée près chez soi ou mettre en lumière une atteinte manifeste à l’environnement ? Avec le projet Sentinelles de la Nature, chacun dispose désormais d’un moyen d’agir facilement en quelques clics. Découvrez le site sentinellesdelanature.fr et son application mobile fraîchement lancée et disponible sur Google Play et Apple Store.

 

Comment agir sur le territoire ?

Le site internet et l’application des Sentinelles de la nature permettent aux utilisateurs de contribuer à la préservation de la planète en signalant directement les atteintes ou initiatives favorables à l’environnement sur une carte participative. Ces informations sont transmises aux référents associatifs de la région pour revue et éventuelle proposition d’action lorsqu’il s’agit d’une atteinte à l’environnement

Les citoyens deviennent alors « Sentinelles » et peuvent, grâce à un système de suivi, connaître l’état d’avancement des démarches entreprises et modifier leur signalement en apportant par exemple de nouveaux éléments. Les « Sentinelles » qui le souhaitent peuvent donc rester des contributeurs actifs pour mettre fin aux atteintes à l’environnement.