Agir contre la destruction des espèces

Sommaire

Limiter l'impact sur la faune

Chasse : Le tir d’espèces protégées

 Il semble qu’il faille encore rappeler à certains inconditionnels du fusil que de nombreux oiseaux sont protégés. Aujourd’hui, cette catégorie de chasseurs met en péril les programmes de restauration et les efforts des pouvoirs publics et des associations pour la sauvegarde de ces espèces et de la biodiversité.

Radiographie d'un Balbuzard pêcheur plombéEn 10 ans de fonctionnement, 8% des entrées d’oiseaux au Centre sont dues à des tirs d’espèces protégées. Les principales victimes restent les rapaces qui sont concernés dans 90% des cas.

Face à ces délits, le Centre reste une « vigie » primordiale en mesurant l’évolution de cette tendance à la destruction gratuite et déplorable de la biodiversité. Il est également à l’origine de nombreux recours en justice et dépôts de plaintes.
 

L’électrocution sur le réseau électrique aérien

Rapace mort électrocuté - photo André SchontLa faible quantité d’oiseaux enregistrés sous cette cause peut paraître surprenante mais la plupart des appels téléphoniques au sujet de tels cas d’électrocution concernent des oiseaux déjà morts. Ceux-ci n’entrent donc pas dans les statistiques des animaux traités au centre.

A ce titre, La LPO PACA a entrepris de réaliser la synthèse des cas de mortalité constatés. En France, les données de collisions et d’électrocutions d’oiseaux sur le réseau électrique aérien sont déjà de plus de 5000 cas concernant 153 espèces sur la période 1982-2006. Le dépouillement de ces chiffres montre que les principales victimes sont des oiseaux de grande envergure ou qui utilisent régulièrement les supports électriques comme perchoir.

La LPO PACA est fortement investie sur ce dossier : formation des agents EDF, hiérarchisation et cartographie des enjeux, rédaction des cahiers techniques d’EDF pour utiliser les systèmes de neutralisation, recours au conseil d’Etat contre la ligne THT de Boutre-Broc-Carros dans le Verdon, animation du Comité National Avifaune, rédaction de communiqués de presse, etc.
 

 Les collisions avec des véhicules

Oiseau victime du trafic routier - Photo Sarah GoliardAvec l’évolution sans cesse grandissante du parc automobile et l’extension du réseau routier, la petite ou grande faune sauvage se trouve de plus en plus menacée.

Les effets d’une infrastructure linéaire sur la faune sauvage sont multiples : perte d’habitat, dérangement, mortalité, effet barrière, etc. L’effet le plus visible est la destruction directe par collision avec un véhicule. Le nombre d’accidents mettant en cause des animaux sauvages a quintuplé en dix ans au niveau national.

Il semble donc important que les autorités et les collectivités prennent en compte, comme il se doit, l’impact sur la faune sauvage de toute nouvelle infrastructure routière censée entraîner un trafic important.
 

 Animaux domestiques : La prédation sur la faune sauvage

Une récente estimation fait état de plusieurs dizaines de millions d’oiseaux (passereaux en particulier) capturés par les chats chaque année. Cependant, bien que ce chiffre paraisse énorme, aucune preuve scientifique ne montre que la prédation de 9 millions de chats en France présente un réel impact sur les populations d’oiseaux.

Informations complémentaires
Quelques mesures simples peuvent être prises par les propriétaires de chat et les amis des oiseaux sauvages pour réduire les risques de capture.
 

Poteaux métaliques : Des pièges mortels

Passereau sur un poteau creuxVoilà une trentaine d’années, les amis de la nature ont réalisé que les poteaux téléphoniques métalliques piégeaient les oiseaux dits « cavernicoles » protégés par la loi (mésanges, sittelles, pics, chouettes, etc.) qui ont pour habitude de nicher dans des cavités.
Le monde associatif a rapidement alerté France Télécom de ce grave problème. Mais jusqu’ici le succès des interventions de France Télécom s’est avéré peu satisfaisant. Récemment, la LPO et France Télécom se sont donc de nouveau rapprochés pour unir leurs efforts en vue de résoudre ce problème.
France Télécom s'engage aujourd’hui à équiper d’obturateurs durables l’ensemble des poteaux, et ce dans les meilleurs délais. Les zones sensibles signalées par la LPO seront traitées en priorité : abords de réserves naturelles, sites Natura 2000, etc.

Chacun peut aider la LPO à limiter ces impacts !

 

Electrocution :

En effectuant des relevés dans sa commune pour signaler les zones à problèmes ou en transmettant les informations sur un oiseau électrocuté.

 

Trafic routier :

En transmettant les informations sur un animal victime d'une collision.

 

Poteaux métaliques :

En effectuant des relevés dans sa commune, pour signaler les zones à problèmes, ou rendre compte de l’efficacité des chantiers d’obturation.

Vous êtes ici : Accueil Soins Nos actions Agir