Retrouvez ici une chronique que nous publions chaque samedi dans Var-Matin dédiée à une espèce animale, que vous pouvez observer, régulièrement ou moins, dans les salins d'Hyères, réserve ornithologique incroyablement riche.

Lire la suite...Espèce magnifique parfois détenue en captivité en tant que canard d’ornement, le Tadorne casarca est aussi un migrateur pouvant atteindre la France notamment dans son quart nord-est. Nicheur en Afrique du nord et de la Grèce à l’Asie centrale, 4 oiseaux viennent d’être aperçus en ce mois d’août sur les salins d’Hyères, pour lesquels une origine sauvage n’est pas à exclure.

Lire la suite...Ce limicole fait malheureusement l’actualité environnemental puisque la ministre de l’environnement vient de signer un arrêté autorisant le tir de 6000 oiseaux. Espèce en déclin dramatique dans toute l’Europe et classée en danger selon les listes rouges de l’Union Internationale de Conservation de la Nature (IUCN), le gouvernement français vient de prendre une décision aberrante allant à l’encontre de ses engagements internationaux et des avis scientifiques, provoquant une procédure d’infraction de l’Europe, que le contribuable français devra régler…

Lire la suite...Apparu au bord de la méditerranée orientale au néolithique puis sur le sud de l’Europe à l’époque romaine, le Rat noir est désormais bien implanté sur le territoire de la métropole jusque sur les îles d’Or. C’est un très bon grimpeur qui s’alimente principalement de végétaux, mais aussi d’invertébrés et de vertébrés. D’ailleurs, il constitue une menace forte pour certains oiseaux marins comme les puffins ou l’Océanite tempête en s’attaquant aux œufs ou aux poussins de ces espèces menacées.

Lire la suite...Curieuse de tout, la Fouine a souvent une mauvaise réputation. Principalement nocturne et très discrète, elle habite souvent à proximité des hommes et c’est peut-être son plus vilain défaut. Très agile, elle se faufile dans les jardins, greniers, granges, ou sous les toits à la recherche de petits mammifères, d’œufs ou de fruits. S’il lui arrive de fréquenter les poulaillers ou de mastiquer quelques câbles en caoutchouc, elle est aussi un prédateur redoutable pour éradiquer les rongeurs notamment le Rat surmulot de vos habitations !

Lire la suite...L’image de la semaine provient des salins d’Hyères où une Aigrette des récifs, espèce rarissime en France, a été découverte cette semaine. Cette aigrette grise anthracite se rencontre en Afrique de l’ouest, au Moyen-Orient et en Afrique de l’est et ne s’égare que très rarement en Europe. Les deux dernières observations varoises dataient de mai 1978 (Fréjus) et de juillet 1989 (Hyères). Espérons qu’il ne faille pas attendre 30 ans pour revoir cette espèce sur le territoire de la métropole !

Lire la suite...Alors que l’été ne fait que débuter, la migration des oiseaux est déjà lancée. Certains quittent la Scandinavie pour rejoindre leur quartier d’hivernage africain, mais une espèce déroge à la règle. Le Tadorne de Belon lui entreprend une migration vers le nord pour rejoindre la mer des Wadden pour y réaliser sa mue. Ce n’est qu’à partir d’octobre que les premiers oiseaux vont faire le chemin inverse pour rejoindre leurs sites de reproduction. Les salins d’Hyères et les îles du Levant sont les seules zones de reproduction sur le territoire de la Métropole Toulon Provence Méditerranée.

Lire la suite...Depuis quelques semaines, des milliers de papillons de nuit envahissent le Var. Le Bombyx disparate est aussi une espèce diurne et imprévisible capable de pulluler une année et de se faire oublier pendant une décennie. Réparti à travers tout l’hémisphère nord, seules ses chenilles peuvent provoquer des dégâts sur les arbres lorsque celles-ci sont en nombres importants. Cette invasion est une véritable aubaine pour de nombreux oiseaux insectivores, les chauves-souris ou les araignées. Alors qu’il ne s’alimente pas, la rumeur voulait cette semaine que ce papillon avait été lâché pour venir à bout des moustiques de la métropole !

Lire la suite...Cette petite araignée de 10 millimètres, peu commune dans le Nord de la France est inféodée à la région méditerranéenne notamment aux milieux secs et chauds à végétation assez rase. On peut la rencontrer jusqu'à près de 2 000 m d'altitude. Le mâle se reconnaît à la coloration rouge orangé vif de son abdomen ponctué de 3 paires de taches noires parfois cernées de blanc. La femelle quant à elle, de couleur noir est beaucoup plus grosse et ne bouge guère de son terrier d’une profondeur de 10 centimètres.

Lire la suite...Ce n’est sans doute pas le plus imposant des oiseaux que l’on rencontre en région Provence-Alpes-Côte d'Azur, mais sans aucun doute un des plus menacés. Ce petit limicole vit normalement sur les plages de sable ou de galets et on peut forcément comprendre que son environnement sera très perturbé dans les mois qui vont venir.

Lire la suite...Avec sa cousine la Chevêchette d’Europe, le Petit-duc est le plus petit rapace nocturne d’Europe. Par son chant fluté et régulier, il rythme nos nuits par ses « tiou » émis à intervalles de métronome. Migrateur transsaharien, le Petit-duc hiverne normalement en Afrique entre le tropique du Cancer et l'Equateur, du Sénégal à l'Ethiopie. En dehors de la Corse où il est sédentaire, une petite population passe également l’hiver depuis quelques années sur les îles d’Hyères.