Retrouvez ici une chronique que nous publions chaque samedi dans Var-Matin dédiée à une espèce animale, que vous pouvez observer, régulièrement ou moins, dans les salins d'Hyères, réserve ornithologique incroyablement riche.

Lire la suite...Avec sa cousine la Chevêchette d’Europe, le Petit-duc est le plus petit rapace nocturne d’Europe. Par son chant fluté et régulier, il rythme nos nuits par ses « tiou » émis à intervalles de métronome. Migrateur transsaharien, le Petit-duc hiverne normalement en Afrique entre le tropique du Cancer et l'Equateur, du Sénégal à l'Ethiopie. En dehors de la Corse où il est sédentaire, une petite population passe également l’hiver depuis quelques années sur les îles d’Hyères.

Lire la suite...Ce cormoran niche sur les côtes de Méditerranée et de la Mer noire. En France, il niche en Corse et les seules mentions « continentales » de nidification sont situées sur les îles de Marseille, à Monaco et sur l’île du Levant à Hyères. Une petite population de 4 couples a été recensée en 2018, sur sa partie militaire (DGA Essais de Missiles), zone qui abrite 99% des colonies françaises de Puffin yelkouan. Quand zone militaire rime avec biodiversité !

Lire la suite...Appelée aussi méduse pélagique, la Pélagie ressemble à un champignon bleu et rose et nage toujours dans les premiers mètres près de la surface. Elle affectionne les mers tempérées et chaudes où elle est commune au large. Elle se rencontre près des côtes lors d’épisodes de courant particuliers et de vent. L'ombrelle et les tentacules sont parsemées de très nombreuses verrues mauves qui contiennent des cellules urticantes qui peuvent parfois causer des piqûres très douloureuses pour les baigneurs qui viendraient à les effleurer.

Lire la suite...L’Ecaille fermière est un papillon nocturne, que l’on peut également observer en journée. C’est la plus commune des « écailles », que l’on trouve même en ville, attirée notamment par l’éclairage urbain. La chenille vit sur de nombreuses plantes basses. Répartie à travers toute l’Europe jusqu’en Asie Mineure, ce magnifique papillon vole de mai à juillet sur le territoire de la Région Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Lire la suite...Eclatant de par son plumage nuptial roux brique, le Bécasseau maubèche est le plus gros des bécasseaux pouvant s’observer en Europe. Après avoir passé l’hiver en Afrique de l’ouest, il regagne actuellement l’Arctique, entre le nord du Canada et l’est de la Sibérie pour s’y reproduire. Pour réaliser cette prouesse, la présence de zones de halte migratoire devient une nécessité absolue. Gérés par la Métropole, les salins d’Hyères où cet individu a été photographié, fournissent la plus grande quiétude aux migrateurs épuisés.

Lire la suite...Photographié à Port-Cros il y a quelques semaines, ce poisson ruban est une véritable rareté sur les côtes varoises. Ce poisson pouvant atteindre 2m50, se rencontre habituellement au bas du plateau continental dans les grands fonds marins de la Méditerranée. Ce carnivore se nourrit de poissons des eaux moyennes et de Calmars.

Lire la suite...Après de longs mois passés sur les hauts plateaux de Guinée, le Bruant ortolan est de retour en Europe. Braconné en France, ce petit passereau a longtemps été victime de prélèvements illégaux (30 000 par an) mais aussi de la perte de son habitat de reproduction. Dans le Var, on le retrouve principalement à la belle saison sur le massif de la Sainte-Baume où il trouve des milieux de qualité pour sa nidification ou, sur des sites de halte migratoire comme cet individu photographié sur les salins d’Hyères.

Lire la suite...Ce début de printemps fortement perturbé, rythmé par des vents d’est et la pluie a provoqué en PACA l’apparition d’une espèce rare : le Gobemouche à collier. Ce splendide passereau bicolore après avoir passé l’hiver en Afrique tropicale, remonte actuellement vers les vieilles forêts de feuillus d’Europe centrale et orientale où il y recherche la fraîcheur et l’humidité. Une invasion touche actuellement toute la façade méditerranéenne pour le plus grand bonheur des ornithologues.

Lire la suite...L’image de la semaine provient du canal du Roubaud à Hyères où une Marouette de Baillon, espèce rarissime en France, a été découverte cette semaine. Ce minuscule rallidé d’une quinzaine de centimètres niche de façon sporadique en Europe de l’Ouest mais se rencontre le long d’une bande reliant l’Europe orientale au Japon. Les observations de cette espèce sont conditionnées par la présence des zones humides littorales, étapes capitales dans leur migration, avant leur remontée vers le nord.

Lire la suite...Le Courlis corlieu se distingue de son cousin cendré par sa taille moins imposante, son bec plus court, plus arqué et par les bandes latérales noires sur sa tête. En provenance d’Afrique de l’Ouest, ce limicole est actuellement en pleine migration pour rejoindre ses quartiers de reproduction situés dans les zones boréales subarctiques. On le rencontre depuis quelques jours à l’unité ou par petits groupes sur les différentes zones humides saumâtres de la métropole ou de Paca.