Grande cigale © Aurélien AudevardLa Provence sans cigales ne serait plus ce qu’elle l’est...Des livres de Pagnol, de Daudet, aux fables de la Fontaine jusqu’à nos propres souvenirs de vacances, cet insecte est très ancré dans la culture provençale mais évoque aussi l’insouciance et l’arrivée de l’été.
Les premiers jours de juin, voit l’apparition de ce mystérieux insecte invisible, dont les émergences se multiplient jusqu’au cœur de l’été, remplissant l’air d’un fond sonore assourdissant mais tant attendu. Le commun des mortels, n’imagine pas qu’une quinzaine d’espèces occupe notre région, différentes dans leurs chants, leurs tailles ou leur milieu de vie.

 

Qui est-elle ?

Bien que popularisées par de nombreux auteurs, les Cigales ont des mœurs très mal connues. En effet, on connaît leur phase terrestre qui dure le temps d’un été, mais beaucoup moins leur cycle souterrain qui lui, dure de 2 à 5 ans ! L’émergence d’une Cigale adulte est donc un long processus qui commence par la ponte des œufs dans une tige végétale. Les œufs déposés en petits groupes par la femelle, vont éclore après quelques semaines. Les larves de quelques millimètres vont aussitôt s’enfouir dans le sol pour opérer leur lente transformation de plusieurs années, se nourrissant exclusivement de la sève des racines. Elles vont subir alors quatre mues plus ou moins rapides en fonction des conditions climatiques. La larve ayant atteint son dernier stade va alors rejoindre la surface du sol puis grimper sur un support sur lequel va s’accomplir la dernière transformation. Le dos de la larve se craquèle et laisse apparaître la cigale adulte, d’un beau vert, qui va s’obscurcir en séchant au soleil, pour montrer une livrée totalement camouflée. Il faudra trois longues heures pour qu'elle puisse, si c'est un mâle, entonner ses premières notes pour attirer ses premières prétendantes.

A la différence d’autres insectes tels que les criquets ou les sauterelles, les mâles de cigale ne frottent par leurs ailes pour produire leur chant caractéristique. Les signaux sonores sont émis par l’organe cymbalique, formé de membranes situées sur les côtés de l’abdomen. Le bruit est produit par une contraction et un relâchement rapides de ces cymballes (jusqu’à 300 ou 900 fois par secondes). De façon imagée, c’est comme si on appuyait sur le milieu d’une plaque souple en métal et que l’on relâchait la pression.
Peu à peu les chants vont diminuer avec l’arrivée du mois d’Août et les Cigales nées avec l’été, mourront avec la fin de celui-ci, non sans avoir assuré leur descendance.

 

Pour le voir

La Cigale grise et la Grande cigale commune sont les deux espèces que l’on rencontre assez facilement sur les salins et à Hyères. Les Cigales occupent principalement le pourtour méditerranéen mais peuvent remonter dans le Centre et jusque dans l’Est de la France.