Retrouvez ici une chronique que nous publions chaque samedi dans Var-Matin dédiée à une espèce animale, que vous pouvez observer, régulièrement ou moins, dans les salins d'Hyères, réserve ornithologique incroyablement riche.

Lire la suite...Photographié à Port-Cros il y a quelques semaines, ce poisson ruban est une véritable rareté sur les côtes varoises. Ce poisson pouvant atteindre 2m50, se rencontre habituellement au bas du plateau continental dans les grands fonds marins de la Méditerranée. Ce carnivore se nourrit de poissons des eaux moyennes et de Calmars.

Lire la suite...Après de longs mois passés sur les hauts plateaux de Guinée, le Bruant ortolan est de retour en Europe. Braconné en France, ce petit passereau a longtemps été victime de prélèvements illégaux (30 000 par an) mais aussi de la perte de son habitat de reproduction. Dans le Var, on le retrouve principalement à la belle saison sur le massif de la Sainte-Baume où il trouve des milieux de qualité pour sa nidification ou, sur des sites de halte migratoire comme cet individu photographié sur les salins d’Hyères.

Lire la suite...Ce début de printemps fortement perturbé, rythmé par des vents d’est et la pluie a provoqué en PACA l’apparition d’une espèce rare : le Gobemouche à collier. Ce splendide passereau bicolore après avoir passé l’hiver en Afrique tropicale, remonte actuellement vers les vieilles forêts de feuillus d’Europe centrale et orientale où il y recherche la fraîcheur et l’humidité. Une invasion touche actuellement toute la façade méditerranéenne pour le plus grand bonheur des ornithologues.

Lire la suite...L’image de la semaine provient du canal du Roubaud à Hyères où une Marouette de Baillon, espèce rarissime en France, a été découverte cette semaine. Ce minuscule rallidé d’une quinzaine de centimètres niche de façon sporadique en Europe de l’Ouest mais se rencontre le long d’une bande reliant l’Europe orientale au Japon. Les observations de cette espèce sont conditionnées par la présence des zones humides littorales, étapes capitales dans leur migration, avant leur remontée vers le nord.

Lire la suite...Le Courlis corlieu se distingue de son cousin cendré par sa taille moins imposante, son bec plus court, plus arqué et par les bandes latérales noires sur sa tête. En provenance d’Afrique de l’Ouest, ce limicole est actuellement en pleine migration pour rejoindre ses quartiers de reproduction situés dans les zones boréales subarctiques. On le rencontre depuis quelques jours à l’unité ou par petits groupes sur les différentes zones humides saumâtres de la métropole ou de Paca.

Lire la suite...Ce grand criquet qui peut atteindre 7 centimètres, se reconnait très facilement à ses yeux striés longitudinalement. En Europe, il se rencontre aux abords de la méditerranée, notamment en région PACA où il est seulement absent des Hautes-Alpes. On le retrouve aussi en Afrique où il peut certaines années, se regrouper en nuées de plusieurs milliers d'individus pour ravager les cultures. A ce propos, l'ancien testament rapporte que ce criquet faisait partie des "dix plaies", issues de la colère de Dieu, qui frappèrent l’Egypte.

Lire la suite...Oiseau  élancé,  à  la  longue queue et à  la coloration  jaune  citron, la Bergeronnette printanière rejoint l’Europe en avril pour perpétuer son espèce. Elle se rencontre dans la végétation aux abords des zones marécageuses, des étangs, des deltas, des lagunes, mais aussi dans les prairies humides ou les cultures. Six sous espèces se reproduisent en Europe de l’Espagne jusqu’à la Russie occidentale.

Lire la suite...A l'origine, chez les romains, Proserpine fut sans doute une déesse agraire qui présidait à la germination. Elle est aussi un papillon aux magnifiques dessins et couleurs, qui marque la fin de l’hiver. Inféodée aux garrigues et pelouses sèches du Midi de la France, jusqu’à 1 500 m dans les Hautes-Alpes, la Proserpine est un papillon protégée au niveau national. C’est avec trois semaines d’avance que les premières émergences ont lieu sur le territoire de la métropole.

Lire la suite...Ce sont par ses sifflements aigus que l’on repère la Rémiz penduline. Ce petit passereau autrefois nicheur dans les ripisylves des cours d’eau méditerranéens ou de l’est de la France est devenu au fil des années un nicheur classé en danger d’extinction. Désormais principalement hivernante et migratrice, elle regagne dès le mois de mars les pays de l’Est. On la rencontre actuellement le long des zones humides de la métropole, agrippée aux roseaux à la recherche d’invertébrés ou de graines.

Lire la suite...Les premiers migrateurs transsahariens sont désormais aux portes de l’Europe. La Marouette ponctuée, petit rallidé discret, fait en ce moment halte sur la côte méditerranéenne avant de reprendre sa route vers le nord de l’Europe ou l’Europe centrale. Les zones humides d’eau douce du Var, devenues très rares, sont de véritables oasis pour ces migrateurs au long cours si bien que de nombreux photographes et ornithologues s’y retrouvent pour observer ces oiseaux rares.