Choucas des Tours

article paru dans Signes info n°131 de décembre 2015

Le « tchia, tchac » est clair et puissant, il sonne haut dans les airs. On entend le bruissement soyeux des ailes d’un vol de Choucas des tours se dirigeant vers le clocher de l’église Saint Pierre de Signes.

Plus petit que la corneille, il a une robe noire, les joues et la nuque sont nettement grises , les yeux bleu clair . Il vit, niche en colonie. Il a pris l’habitude de s’installer sur les édifices érigés par l’homme, vieilles tours, clochers, remparts, mais aussi en milieu naturel : falaises et allées de grands arbres, forêts.

Il est omnivore. L’occasion est reine : végétaux, insectes, petits mammifères, parfois œufs et oisillons, mais aussi tout genre de restes laissés par les humains.

Les couples s’unissent dès leur jeune âge et le restent souvent pour la vie. On les observe côte à côte se lissant les plumes mutuellement. Ces touchantes attentions se poursuivent pendant des années.

En février-mars l’agitation au sein de la colonie est à son comble, les disputes territoriales s’accentuent. Les couples formés restent des heures côte à côte près de la cavité choisie. Entre avril et mai, les deux parents déposent quelques branchettes, herbes, crins, laines, chiffons au fond du trou où la femelle va déposer 3 à 5 œufs. La couvaison dure 16 à 18 jours, les petits sont nourris par les deux parents et s’envolent vers 1 mois.

Dans notre région ils sont majoritairement sédentaires, partout ailleurs ils migrent partiellement.

Françoise Bircher
Groupe local Sainte Baume – Val d’Issole
LPO PACA
site internet : http://paca.lpo.fr/blogs/sainte-baume-val-d-issole/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.