Balade naturaliste au Parc de la Castellane

Nous sommes dix huit participants à la balade naturaliste du samedi 16 décembre organisée par le Groupe Littoral Ouest-Varois de la LPO-PACA au Parc de la Castellane à Ollioules.

Il fait froid mais mais le temps est clair et le parc est heureusement bien abrité du vent.

Ceux qui arrivent en avance créent un petit embouteillage car le gardien n’ouvre le parking qu’à 10h, l’heure du rendez-vous, et la voie d’accès n’est pas très large. 

Déjà, avant de franchir le portail du parc, nous observons des vols d‘étourneaux sansonnets et de choucas des tours.

Choucas des tours.

Un Coprin chevelu garde l’entrée du parc.

Lorsque nous passons le portail, nous sommes accueillis par des passereaux peu farouches.

Bergeronnettes grises

François-Marie, le Coordinateur du Groupe, fait un bref résumé de l’histoire du Parc, et indique les espèces que l’on peut rencontrer à cet endroit en cette saison.

Après quelque pas, nous observons des groupes hétéroclites d’oiseaux qui picorent au sol, très proches les un des autres: des chardonnerets élégants, des pinsons des arbres, et des

 étourneaux sansonnets.

Nous avançons un peu plus loin dans le parc et nous retrouvons nos choucas qui se reposent sur un arbre.

Nous pouvons remarquer que de nombreux chardonnerets élégants ont choisi ce parc pour établir leur quartier d’hiver.

Mais deux espèces semblent dominer par leur nombre sur ce site: les rougequeues noir et les pinsons des arbres.

Rougequeues noir

 Rougequeues noir type femelle

Pinsons des arbres type femelle

Nous sommes intrigués par une mésange bleue qui ne cesse de pénétrer de de ressortir dans les trous d’un mur de pierres sèches.

Nous finissons par comprendre le but de ce continuel va-et-vient.

Deux Pinsons des arbres et une Fauvette à tête noire type femelle

Effrayé par le zoom de Jean-Claude, un Pinson des arbres s’envole d’un micocoulier!

Pinson des arbres femelle

Plusieurs d’entre nous découvrent ce parc bien provençal pour la première fois.

Nous restons pensifs devant des touffes végétales compactes formées sur les branches d’un pin d’Alep.  Selon la légende, ces Balais de Sorcières abandonnés par des sorcières s’accrochent aux arbres depuis ces temps anciens…

 

Cette balade naturaliste qui n’a duré que deux heures nous a permis de constater la richesse de la biodiversité du Parc de la Castellane.  Nous avons pu observer un grand nombre d’oiseaux,  et beaucoup d’espèces  différentes.

 

Crédits photos : François-Marie,  Jean-Claude, et Guy 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.