Sortie du 26 novembre 2017 aux Terres Rouges de la Gordolasque

Comme la pluie s’est juste manifestée sur Nice Nord, nous avons pu nous regrouper tranquillement à notre lieu de rendez-vous, en l’occurrence Carrefour Lingostière. Notre belle équipe enfin rassemblée, nous voilà, paisiblement, remontant d’abord le long du fleuve Ver, ensuite, de la Vésubie jusqu’au village de Belvédère. Là, nous prenons la route qui monte à la Gordolasque, mais de suite, nous bifurquons pour nous rendre au Terres Rouges, mais à partir du lieu dit les Adrets, ce qui nous permettra de progresser le plus vite possible au soleil.
Notre groupe, composé d’une vingtaine de personne, arpente hardiment le raidillon du premier contrefort. Les arbres ont pris leurs magnifiques couleurs de l’automne et la lumière est parfaite dans un air d’une extrême pureté. Progressant sous les châtaigniers qui trouvent leur bonheur dans ce sol de pélites acides, quelques petites Mésanges Huppées se font entendre et voir furtivement. Un peu plus haut, la vue étant plus dégagée, nous pouvons apercevoir des Chocards à Bec Jaune très haut dans le ciel, juste avant qu’un Merle Noir ne traverse notre chemin sans s’attarder ! Au dessus des Cimes de Mont Joie et de la Valette de Prals, un Aigle tourne, cherchant quelques proies et un Faucon Crécerelle fait un bref passage.
Mais c’est bientôt l’ heure de se restaurer. Passé la Croix de Suocle, nous trouvons un endroit favorable. Pour respecter les bonnes habitudes je fais une petite socca. Nous profitons de la vue, et du soleil pour savourer quelques mets dans une ambiance agréable. Le spectacle va ensuite être fait par une grand multitude de Chocards à Bec Jaune qui apparaissent au sud-est, entre la Cime de Rauss et la Cime de Tuor. Deux Grands Corbeaux sont aussi vus, mais les Chocards, eux sont en très grand nombre, et vont et viennent, sans arrêt.
Notre descente se fait tranquillement. Lorsque nous retrouvons nos châtaigniers, sont entendus et vus des Roitelets à Triple bandeaux, et des Roitelets Huppés. Ils sont vifs et difficiles à observer et à photographier. Personnellement, ce que je peux dire, c’est que le Roitelet Huppé que j’ai pris dans mes jumelles est un mâle, la raie de la calotte étant bien de couleur orange. Un peu plus bas, deux grands corbeaux passent, ont deux croassements, serait-ce mes amis qui sont de retour ?
Au total une journée très agréable, avec un temps magnifique. Le retour en voiture, lui aussi, se fera tranquillement.
Bernard

Un beau paysage

Socca pour tout le monde
dav

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.