Catégories
Activités du Groupe LPO Pays Briançonnais

Comptage international du Gypaète barbu

Voici l’article que j’avais oublié de publier… Toutes mes excuses.

Le 12 octobre 2013

Nous sommes tenaces ! L’oiseau rare n’a été que très peu observé par les membres du groupe de Briançon pour ce comptage annuel qui s’effectue sur tout l’Arc alpin. Néanmoins, chaque année, nous espérons… « Qui ne tente rien n’a rien », comme dit le proverbe !

Nous nous donnons rendez-vous vers 9h au local, si mes souvenirs sont bons, et nous attribuons les postes à chaque binôme, car cette année nous ne sommes pas très nombreux.

Christine et Yves vont à la Chapelle Saint-Laurent au-dessus de Puy Saint-André, Monique et Charlin à l’Église Saint-Michel à Cervières, Pierre et Yvan à la Chapelle de Lacou au-dessus de Névache, Valérie est nommée aux Alberts et Robert et Élie vont au Blockhaus du Col de l’Échelle. C’est à ce dernier endroit qu’un Gypaète a été vu au comptage précédent ! L’espoir est avec nous !

Au col de l’Échelle, il faisait beau temps puis cela s’est dégradé dans l’après-midi, les températures ont chuté à 0°C et un vent froid s’est mis à souffler. Nous étions au début de la descente vers l’Italie, juste sous le Blockhaus du Mauvais Pas.

Néanmoins nous avons fait de belles observations : 6 Becs-croisés des sapins, 2 Linottes, 1 Hirondelle de rochers en migration, 1 Pic épeiche, 2 Pics verts, 1 Merle noir, 1 Faucon crécerelle, 1 Faucon pèlerin, 1 Aigle royal juvénile, 1 Buse variable (au-dessus de la Pointe Gaspard), des Mésanges noires et huppées, quelques Grands Corbeaux, Chocards et Corneilles et deux Tichodromes échelettes, dont un bien téméraire qui est venu se poser dans la carrière à quelques mètres de nous. Il a exploré la paroi quelques minutes puis est parti dans le tunnel et nous l’avons vu suspendu à la voûte !

Mais c’est à 12h28 que le Gypaète est passé ! Heureusement que Robert a du re(é)flex(e) car sinon, on était perdus, fichus, foutus, ratatinés. Je m’explique. Je mange dans le camion à l’abri du vent. Tout est tranquille et pépère quand soudain le patron entre en trombe dans le camion et pousse son cri de ralliement traditionnel « le gypaète le gypaète le gypaète !« . Nous nous précipitons dehors, c’est le branle-bas de combat général. Tout l’équipage est sur le pont en moins de cinq secondes et le majestueux oiseau nous passe au-dessus, à 5 mètres ! L’observation a duré 10 secondes, on a vu le rapace nous regarder, irréel ! L’ambiance était renforcée par les rafales de photos que Robert a envoyé sur l’oiseau. Waouh ! Court, mais intense ! Après avoir repris nos esprits, nous pouvons confirmer qu’il s’agit de « Neve » (joliment baptisé ainsi par nos compatriotes Italiens), un adulte « blanc », né en nature dans le sud des Alpes Italiennes. Il avait déjà été observé ici même au précédent comptage et avait été vu à proximité 15 jours plus tôt.

En bref, une journée topissime !

Les membres du groupe qui étaient aux autres postes ont aussi fait des observations intéressantes : Tichodrome à Cervières (Monique et Charlin), Buse variable à Névache (Pierre et Yvan)…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.