Depuis ce 11 janvier 2019, on ne verra plus les araignées d’un mauvais oeil !

Dans le cadre de ses conférences mensuelles, le GL LMV avait invité Anne Bounias Delacour, une des 20 arachnologues de France à venir nous parler de ces petites bêtes qui, à tort font peur à à beaucoup.

Aussi passionnée que passionnante elle nous a fait découvrir le monde si peu connu des araignées .
Un grand merci pour cette belle soirée ou nous avons tous beaucoup appris.

Vous trouverez après les photos, quelques notes bien intéressantes prises à la volée par Philippe que nous remercions.

 

Une araignée ne mord que pour se défendre ou pour manger.
Les araignées ont huit pattes ce qui est différent des insectes qui n’en ont que six.
Il y a 1750 espèces d’araignées en France.
Les araignées sont présentes toute l’année.
Il y a des araignées partout dans le monde sauf au deux pôles.
Elles régulent les ravageurs des cultures : les pucerons, les fourmis, les cicadelles, les punaises.
Elles limitent les maladies notamment la dengue et le chikungunya.
La « thomise replet » adapte sa couleur à l’environnement.
Les couleurs jaunes et rouges sont des couleurs d’ avertissement dans le monde animal et chez les araignées.
L’épeire fasciée ressemble au frelon.
Les araignées voient essentiellement la lumière infrarouge.
Aucune araignée n’est mortelle dans le monde entier.
Toutes les araignées ont du venin.
Les opilions ou faucheux n’ont pas de venin. Ils sont nécrophages et ne font pas de toiles.
Il y a environ 15 morts par an dans le monde entier par chocs anaphylactiques.
Certains venins sont nécrosants ou neurotoxiques.
En Europe il n’est pas constaté de baisse de population des araignées mais certaines espèces africaines arrivent en Europe du fait du réchauffement climatique.
Sur  un terrain particulièrement riche on peut trouver 2000 araignées au mètre carré en 20 espèces.
Elles mangent des fourmis, des insectes, des araignées, des mille-pattes etc.
La soie est liquide a l’intérieur du corps de l’araignée. En sortant elle durcit au contact de l’oxygène de l’air.
La durée de vie moyenne d’une araignée est un an.
Certaines petites mygales de Provence peuvent vivre jusqu’à dix ans.
Certaines saltiques ont une vision arrière donc à 360 degrés.
En France les araignées ont six ou huit yeux.
En France une quinzaine d’espèces peuvent percer la peau humaine.
Pour les mygalomorphes les crochets sont orientés vers l’arrière.
Pour les aranéomorphes les crochets sont latéraux dirigés vers l’intérieur.
On détermine les espèces à partir des organes génitaux.
Les araignées ont des milliers de soies sensorielles sur les pattes qui leur permettent de percevoir les sons.
Elles ont en général six filières à soies.
Des fibres agglutinées forment un fil de soie.
Il y a des soies collantes et des soies non collantes.
Les soies ont des caractéristiques bactéricides et fongicides.
Elles ne se dégradent pas dans le temps.
L’espèce « épeire opuntia » fait des toiles en trois dimensions.
Certains mâles ont des organes stridulatoires.
Le cocon de l’épeire fasciée a une forme de montgolfière inversée.
En Provence la tarentule était appelée auparavant lycose de Narbonne. Elle vit notamment au sommet du Lubéron.
On trouve les pholques dans les maisons.
Seul les thomises peuvent tuer des proies plus grandes qu’elles.
Les mygales exotiques sont dangereuses à cause de leurs poils urticants.
Il y a plus de 1000 espèces d’araignées en PACA.
20 espèces nouvelles sont découvertes chaque année en France.
Il y a 20 arachnologues en France.
La taille moyenne du corps des araignées est de 5 mm, pattes non comprises.
La taille de la plus petite araignée française est 1,3 mm pattes non comprises.
L’association REVE « Réseau des entomologistes de Vaucluse et des environs» a son siège au Pontet. Elle fait une sortie mensuelle.
Il existe un forum « insecte.org ».
La limite de rupture d’une soie d’araignée est de 149 kg/mm2.
Elle est supérieure à celle de l’acier.
Il faut un allongement de 33 % pour qu’un fil de soie se rompe.
Une toile d’araignée épeire diadème pèse 0,25 mg.
Elle peut supporter un insecte d’un poids allant jusqu’à 500 mg.

Nous ne mettons pas volontairement d’autres photos pour préserver le travail d’Anne Bounias Delacour . Si vous souhaitez en savoir d’avantage sur les araignées, n’hésitez pas à contacter l’association REVE, 4 Bis AV de la Farandole 84130 Pontet. Courriel : reve84@free.fr ou au 06 51 06 79 41 (Vincent Derreumaux, Président du REVE).

Jean-Luc

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.