ACCUEIL DE GREBE par le groupe BLEONE-DURANCE

descente du Cucuyon- Photo José SALADO
Descente du Cucuyon- Photo José SALADO

Le groupe BLEONE-DURANCE était venu l’hiver dernier sur le territoire du GREBE découvrir nos zones humides (salins du Lion, Barlatier), et le 20 avril, il nous a rendu l’invitation en nous invitant à découvrir à notre tour les magnifiques paysages de moyenne montagne à proximité de Digne. Nous étions 6 à avoir fait le déplacement, beaucoup de défections étant intervenues, en raison des craintes de la marche en montagne, ou de problèmes familiaux.

Accueil somptueux sur le parvis de la gare des Pignes: table dépliante, banderole LPO, croissants, pains au chocolat et boissons chaudes. Pas de doute, le Groupe sait recevoir ! Nous nous regroupons dans 2 voitures (dont une camionnette rouge -Pin-Pon-, à forte capacité) et prenons la route d’ARCHAIL, puis de la piste forestière qui monte vers le CUCUYON.

Première surprise, nous faisons partir à 20 mètres de la route une dizaine de mouflons, dont des jeunes. Spectacle magnifique que de les voir monter d’un saut des falaises ou des éboulis quasiment verticaux. Photos, congratulations, remontée dans les voitures.

Montée progressive au Col de CUCUYON (1667 mètres), entre le CUCUYON et le COUARD (près de 2000 mètres): flore alpine: hépatiques, soucis… à foison (je regrette de na pas être botaniste…), chamois, couple de mésanges noires qui se font des mamours à 4 mètres de nous, mésange boréale, grimpereau des bois (ou des jardins? dessous bien clair, mais détermination difficile)… sans compter tous les oiseaux chanteurs que Jean-Luc identifie.

Au col, pique-nique à la liqueur de sariette (merci Jean-Luc) sur le pâturage, à observer au loin circaètes et faucons. Puis montée en direction du Couard, à la poursuite du tichodrome échelette (qui restera caché), mais cela nous permettra d’admirer bec-croisé des sapins et venturons montagnards.

A la redescente, satisfaisant notre caprice, le Groupe nous emmène voir la dalle à ammonites, célèbre mondialement. L’occasion d’écouter un  petit exposé sur ce que ces fossiles du secondaire ont apporté à la théorie de l’évolution.

Arrêt à la gare pour réorganiser les voitures (et accessoirement pour finir les viennoiseries), puis départ pour la gravière de Cadarache, où Olivier et Nicolas nous attendent avec lunette pour observer la vaste population (chevaliers, grèbes, foulques, des milliers d’hirondelles, dont des hirondelles des rochers) qui peuplent la vaste retenue. Touchant spectacle d’un Grèbe huppé qui vient offrir un poisson à sa femelle.

Retour sans histoires sur le territoire du GREBE. Une journée inoubliable, grand merci à Agnès (et son Pin-Pon), Ellen, Jean-Luc, Olivier, Nicolas,  et bien sûr à Michel, la cheville ouvrière de l’opération.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.