Manifestation Colère Rouge

Calanques © Laurent Rouschmeyer
Calanques © Laurent Rouschmeyer

Une manifestation est organisée le 30 janvier devant la préfecture de Marseille à l’initiative du collectif littoral pour dénoncer la pollution chronique de la Méditerranée. En effet, il n’est plus possible d’accepter un marché de dupe qui s’est instauré depuis 1966 ! Le groupe Péchiney puis aujourd’hui son successeur Altéo ont organisé l’accumulation de 30 millions de tonnes à ce jour stockés dans les Calanques de Marseille.

 

Au rythme d’un débit des rejets de 270 m3 par heure. En 1996, un arrêté préfectoral impose enfin à l’usine de trouver une solution et de cesser tous ces rejets en mer en 20 ans, soit un arrêt total des rejets en mer le 31 décembre 2015 au plus tard. Alors que le groupe industriel devrait-être en train de s’attacher à dépolluer et restaurer le milieu marin pollué, il annonce qu’il ne sera en mesure au 1 janvier 2016 que de se débarrasser des rejets de la partie visible rouge. Autrement dit, la partie solide rouge sera maintenant stockée en amont mais les autres composants invisibles mais dangereux tel que l’arsenic seront toujours déversés dans la nature. Parmi tous les composants de ces rejets, il y en 6 pour lesquels la concentration est toujours supérieure aux normes européennes qui datent de 1998. Pour ces 6 composants Alteo bénéficie maintenant d’une dérogation accordée par le Préfet des Bouches-du Rhône.

 

Accepterons-nous qu’Alteo puisse rejeter des d’effluents liquides à partir du 1er janvier 2016 pour 6 ans ? pour 20 ans ? pour 30 ans ?

Altéo avait demandé une autorisation de polluer les Calanques pour une durée de 30 ans supplémentaires. L’arrêté préfectoral des Bouches-du-Rhône en date du 28 décembre 2015 ne lui accorde que 6 ans soit jusqu’au 31 décembre 2021. Mais attention, il ne s’agit pas de l’arrêt total des rejets dans 6 ans. Il suffira pour l’industriel Alteo de respecter d’ici 6 ans les normes européennes sur 6 composants pour lesquels les rejets sont au-dessus des seuils depuis près de 20 ans ! Les normes européennes définissent des taux de concentration maximum exprimés en milligramme par litre de liquide rejeté. A raison de 270m3 de liquide rejeté par heure on arrive à des volumes de matière rejetés pharamineux. Par exemple, aujourd’hui Alteo annonce dans le rejet actuel un taux de 1,7mg/l pour l’arsenic. La norme impose un taux maximum de 0,05mg/l (34 fois moins!). Compte-tenu des débits colossaux rejetés, Alteo rejette aujourd’hui 4000 kg d’arsenic par an au large de Cassis et s’il se contente de respecter la norme, ce sera encore 118 kg d’arsenic par an. A partir de 2021, ce rejet se fera encore pendant au moins 9 ans. Une autorisation de 15 ans a été donnée par l’arrêté pour poursuivre son activité.

 

La LPO demande donc à ses adhérents et sympathisants de se joindre à ce rassemblement le 30 janvier 2016 contre les rejets d’eau polluée d’Altéo.

 

Evénements Facebook de cette manifestation :

 

Télécharger :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.