Catégories
Non classé

Compte rendu de la sortie de Mars 2020 – Grau de la Comtesse

Il y a cinq ans nous étions 3 sous le crachin à Marignane pour une première sortie d’une série que nous ne savions pas encore longue. En ce mois de mars 2020 nous faillîmes être presque 30 (voilà ce que c’est que de vouloir faire plaisir à tout le monde), malgré un départ très matinal, pour aller en Camargue.

Quelques désistements de dernières ont entraînés l’impossibilité pour les moins chanceux (les derniers inscrits n’ayant pas de véhicules) de venir (désolé!).   Le groupe était encore plutôt conséquent sur le parking de La Comtesse… pour boire le café, discuter et tendre l’oreille au bruant proyer ou à l’alouette des champs, avant de prendre la piste direction le Grau de la Comtesse.

En chemin nous lisons quelques bagues de flamants roses, entre deux tremblements de l’image dans la longue-vue et deux sécrétions lacrymales.

C’est que Éole, s’il n’est pas assez énervé pour nous résoudre à annuler la sortie (c’est déjà arrivé deux fois), nous joue quand même quelques petits tours dont il a le secret.  

Si, en Camargue ou ailleurs, en observant les flamants roses vous lisez le code d’une bague, merci d’écrire pour le signaler à l’adresse email suivante:  flamingoring@tourduvalat.org Vous recevrez un historique de vie et découvrirez, peut-être avec surprise, que l’oiseau vient d’Espagne ou d’Italie, ou de plus loin encore.  

Une fois sur la plage nous constatons que les conditions d’observation des espèces marines ne sont pas idéales à cause des vagues. Nous avons croisé un collègue de la Drôme (je crois bien), tenant la permanence au phare de la Gacholle qui nous a averti, nous n’y verrons rien. Et de fait nous finissons difficilement par voir 4 macreuses brunes… c’est tout.  

Mais nous partons quand même vers Beauduc, peut-être heureux de simplement marcher sur une plage où on trouve plus de coquillages que de déchets (merci le mistral de ces derniers jours?).

C’est pourtant par une pétole encalminée que nous passons une pause casse-croûte bien méritée, le fondement dans le sable et le front au soleil. Début mars c’est déjà l’été!    

Idéal pour chercher les plongeons sur le retour… chercher, pas pour les trouver. Un petit groupe de bécasseaux sanderlings et un huîtrier pie vinrent nous consoler de l’absence des grands oiseaux plongeurs.

Avant de rentrer vers le parking par la même piste, au bord de laquelle nous fîmes nos dernières observations (mention spéciale pour les bruants des roseaux), avec cette fois encore le vent dans le dos (se levant du sud) .  

Merci à toutes et à tous pour votre amicale participation. On repart pour cinq ans de sorties naturalistes conviviales et riches en observations?

Rendez-vous en avril dans la plaine de la Crau… si tout va bien.

Liste des espèces contactées:

  • Canard colvert
  • Macreuse brune
  • Grèbe huppé
  • Grand Cormoran
  • Aigrette garzette
  • Héron cendré
  • Flamant rose (bagues lues: JHDV, JDJJ, KSHD, X/XTA, X/SSX et X/VNT)
  • Huîtrier pie
  • Gravelot à collier interrompu
  • Pluvier argenté
  • Bécasseau sanderling
  • Bécasseau variable
  • Courlis cendré
  • Chevalier gambette
  • Mouette rieuse
  • Goéland railleur
  • Goéland leucophée
  • Sterne caugek
  • Cochevis huppé
  • Alouette des champs
  • Hirondelle de rochers
  • Hirondelle de fenêtre
  • Pipit farlouse
  • Bergeronnette grise
  • Gorgebleue à miroir
  • Tarier pâtre
  • Cisticole des joncs
  • Fauvette mélanocéphale
  • Pouillot véloce
  • Linotte mélodieuse
  • Bruant des roseaux
  • Bruant proyer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.