Catégories
Non classé

Rencontre avec le Groupe du Pays Briançonnais

Reflet Pic de Crigne dans le lac bleu                                                          GG

En cette belle matinée de gelée blanche, nous retrouvons avec grand plaisir nos amis de Briançon au barrage de Curbans. C’est ainsi que ce joyeux groupe de 10 membres se dirige vers le lac bleu, première halte de nos observations. Parmi les nombreux foulques macroule,deux majestueux cygnes tuberculés glissent sur l’eau en s’approchant de nous. Mêlée aux canards colvert nous avons le plaisir de décourir une femelle souchet ainsi qu’un couple de canards siffleurs. Trois jeunes gallinules poules d’eau se faufilent en bordure des roseaux alors que  nous tentons de suivre les grèbes castagneux qui ne cessent de plonger! Le pic de Crigne se mire dans le lac et son reflet est troublé par le passage des grèbes huppées. Les fuligules milouin cherchent leur nourriture sous l’eau. Dans les arbres dénudés des berges les tarins des aulnes passent en bande. Le cri du chardonneret élégant est entendu.

Nous retournons sur le barrage admirer la Durance qui reprend son cours derrière cet obstacle. Une grande aigrette et un héron cendré sont en poste dans le lit. Des bergeronnettes printanière et grise virevoltent sur les rochers alors que le pipit spioncelle se perche sur une branche morte. Une flèche bleu azur zèbre notre horizon et il faut toute l’acuité visuelle de Valérie pour déterminer le martin pêcheur en vol!

Les estomacs criant famine nous nous rendons sur les bords du lac de Curbans  pour y pique niquer. En plus des oiseaux déjà rencontrés, nous avons le plaisir de découvrir les sarcelles d’hiver. Des grands cormorans sèchent leurs ailes au chaud soleil de midi sur une branche et au milieu d’eux nous apercevons une oie cendrée. Un héron cendré, une bécassine des marais puis un étrange canard attirent notre attention. Il ressemble à une sarcelle, possède un plumage en forme d’écailles sur le dos mais surtout il a les joues blanches et la base du bec corail ! Malgré nos recherches sur nos guides ornitho et nos diverses tergiversations, il est évident qu’il s’agit d’un inconnu !

Nous terminons notre périple par la digue où une femelle nette rousse nous pose quelques interrogations pendant qu’une buse variable tournoie au-dessus de nous. Nous devons nous quittés car nos Brianconnais ont encore de la route à faire pour rejoindre leurs dortoirs !

C’est de retour chez elle, que Valérie lève le voile sur l’oiseau mystère! Il s’agit d’un canard des Bahamas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.