Catégories
Non classé

Compte rendu – Nuit de la chouette

Pour cette édition de la nuit de la chouette sous couvre-feu, le pari avait été pris de faire une matinée d’observation sur la chouette chevêche (chevêche d’Athena). En effet, on peut raisonnablement espérer l’observer en matinée, et ceci tout en restant sur l’agglomération marseillaise.

Après plusieurs matinées de repérages et la précieuse participation de plusieurs membres du groupe local, plusieurs sites ont été validés.

Il ne reste plus qu’à espérer que Dame Athéna soit coopérative le jour J…

Rendez-vous est donc donné ce samedi matin du 6 Mars à 8h dans le secteur de château Gombert.

Deux petits groupes à l’observation d’une chevêche d’Athéna – (c) Nathalie Tibi

Quatre petits groupes s’élancent sur les différents points repérés. 

Rapidement le groupe sur le site le plus proche a repéré une chevêche sur le rebord d’une fenêtre, qui profite des rayons du soleil matinal. Tout le monde converge alors et peut l’observer à loisir, tout en écoutant le concert des chants d’oiseaux. Même en milieu urbain, quelques parcelles de terre agricoles préservées et la biodiversité s’éveille.

Chevêche d’Athéna sur rebord de fenêtre – (c) Arnaud GENNARELLI

Il est temps pour chaque groupe de s’éparpiller de nouveau sur les différents sites, et les observations de passereaux se succèdent : tarier pâtre, pipit farlouse, serin cini, chardonneret élégant, pinson des arbres, verdier d’Europe … avec le rire du pic vert et le cri du faisan de Colchide en arrière-plan, on oublierait presque que l’on est encore à Marseille. C’est également un objectif de la matinée : découvrir cette nature en ville.

De nouveau le portable vibre, un groupe vient de découvrir deux chevêches sur un toit et partage les photos en digiscopie. 

Chevêches D’Athéna dans la toiture – (c) Nathalie Tibi

D’autres surprises nous attendent et sur le secteur du parc Athéna, alors qu’une observation minutieuse des toitures ne nous permet pas de retrouver les chouettes observées par un des groupes précédents, la surprise vient du bassin de rétention. Un râle d’eau évolue sur la berge dans la végétation.

Râle d’eau – (c) Arnaud Gennarelli

Pour nous repérer malheureusement, seuls quelques bouteilles en plastiques laissées près du bassin de rétention. Pourtant malgré ces déchets le bassin est riche en surprises, et une poule d’eau vient se mettre à côté de notre râle, comme pour nous permettre d’expliquer plus facilement la différence entre les deux espèces. 

Et pour finir c’est le martin-pêcheur qui nous offre ses couleurs éclatantes, pour la joie des photographes.

Il est déjà presque midi ! On a largement dépassé l’heure prévue mais je pense pouvoir dire au nom de tous les groupes que la matinée aura été riche en observations, mais aussi en partages et en découvertes… des surprises que l’on peut trouver dès que l’on laisse la nature en paix.

Un grand merci à Claude, Nathalie, Yves, Mélanie et Pierre-François pour leur aide aux repérages mais aussi à Brigitte, Arnaud et Baptiste pour leur participation aujourd’hui.

Ci-joint la liste des espèces contactées par le groupe avec lequel j’ai passé la matinée :

  • Grand Cormoran
  • Faisan de colchide
  • Râle d’eau
  • Gallinule poule-d’eau
  • Goéland leucophée
  • Pigeon biset
  • Pigeon ramier
  • Tourterelle turque
  • Chevêche d’Athéna
  • Martin-pêcheur d’europe
  • Pic vert
  • Pipit farlouse
  • Bergeronnette grise
  • Rougegorge familier
  • Rougequeue noir
  • Tarier pâtre
  • Fauvette à tête noire
  • Fauvette mélanocéphale 
  • Mésange charbonnière
  • Mésange bleue
  • Mésange huppée
  • Pie bavarde
  • Choucas des tours
  • Corneille noire
  • Etourneau sansonnet
  • Moineau domestique
  • Pinson des arbres
  • Chardonneret élégant
  • Verdier d’europe
  • Serin cini
  • Perruche à collier

A bientôt pour une nouvelle sortie

Anael

2 réponses sur « Compte rendu – Nuit de la chouette »

Bravo pour ces photos et ce compte-rendu plein d’espoir en cette période morose.
J’ai la chance d’observer en dehors des « oiseaux d’eau » la plupart des oiseaux décrits(et même les cormorans aux plages du Mourillon, à deux pas du Petit-Bois) dans mon quartier à TOULON.
Malheureusement les tronçonneuses vont agir et détruire notre petit paradis dans le quartier du Petit-Bois, bd de la Martille et av.Louis Sorel, en raison de la construction de 2 immeubles devant l’école primaire Fénelon. J’ai même pu observer des huppes fasciées et des roitelets à triple bandeau dans ma résidence! Jamais la LPO Toulon ne semble s’intéresser à tout cela, pourtant j’entends presque chaque nuit des chouettes hulottes, mais à Toulon seule une espèce, les Martinets semble intéresser la LPO, ainsi que les goélands, alors que l’avifaune est exceptionnellement riche. C’est désolant. Le partenariat LPO Toulon avec la Mairie(martinets) ne doit pas occulter toutes les destructions d’arbres au Petit-Bois: il faudra bientôt changer le nom de notre quartier, car les arbres sont abattus sans penser à l’avenir, au fur et à mesure de la densification urbaine, impressionnante depuis deux ans. Dans 10, 20 ans, on dépensera des fortunes pour REBOISER en raison des températures estivales insupportables, quelle aberration.
Pourtant à Marseille, dans le 9°, 10°, les arbres, les grands cèdres du Liban en particulier, sont épargnés par les promoteurs & les architectes les contournent sans les abattre. Merci encore pour ce magnifique reportage, à bientôt.

Ces petites chouettes me fascinent. J’en vois quelques unes aux Figons près d’Eguilles et je ne me lasse pas de les observer, elles sont rigolotes et mystérieuses. Bravo pour vos belles photos et vos observations. Et j’espère pouvoir participer à une prochaine sortie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *